Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥ ♥ ♥
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   Dim 15 Nov - 1:42
Priam Bianka Vasylchenko

Yo ! Comme tu as pu lire, moi c'est Priam Bianka Vasylchenko mais honnêtement, la plupart des gens m'appellent plutôt Priam. Je fête cette année mes 23 ans, je suis née le 17 novembre 1992 à Kiev en Ukraine. Je suis d'origine ukrainienne et hongroise et de nationalité américaine et vis à New York depuis 2002, dans le quartier de Greenwich Village. Ici je suis étudiante en ingénierie physique avec un parcours spécialisé pour les énergies renouvelables, mais j'aime aussi la danse, cuisiner, les fringues, être prise en photos, la weed, Lookbook, Instagram, en revanche ne me demandez pas de chanter, j'aime pas ça. C'est sans doute pour ça que mon crew c'est plutôt les SBTKRT ! On me distingue d'ailleurs par mon accent d'Europe de l'Est, et on dit souvent que j'ai un air de famille avec Lera.
Il paraît que je suis séductrice, charismatique, modeste, rieuse, bosseuse, "simple"/nature, courageuse, bon-délire, conciliante mais aussi égoïste, naïve, grande-gueule, sournoise, revancharde, impulsive, "needy", téméraire. Personne n'est parfait. D'ailleurs personne ne le sait mais j'ai déjà dû soigner des tocs, qui reviennent quand je suis un peu trop bouleversée. Et pour aller un peu plus loin dans l'intimité on peut dire que je suis ouverte et célibataire.

✕ A déjà supplié son frère de lui payer une chirurgie esthétique car elle se sentait pas bien dans sa peau, mais incapable de dire ce qu'elle voulait changer. C'était en 2013. ✕ Adore regarder la télé-réalité. ✕ N'a pas toujours de "strongs-opinions" alors elle a tendance à adhérer rapidement aux idées des gens qu'elle admire. ✕  Prends des cours de danse classique depuis qu'elle a 12 ans, prends des cours de danse moderne et jazz depuis qu'elle a 16 ans. ✕ Déteste les étudiants de Columbia, envisage de plus en plus d'arrêter ses études mais n'ose pas en parler à son frère. ✕ Ne comprend pas pourquoi son instagram et son lookbook plaisent autant, mais est assez fière d'elle, surtout quand ça fait chier sa petite sœur Kira. ✕ A un grand frère (demi frère) prénommé Khonsou qui a un père Egyptien, et une petite soeur (pas demi) prénommée Kira, ainsi qu'une mère aussi bête que Priam en amour. ✕ Est assez susceptible, et impulsive aussi, du coup si elle est vexée elle prend vite la mouche. ✕ Donne l'impression que les remarques de ses collègues sur sa futilité et son statut de "nouvelle riche" lui glissent sur la peau mais ça la ronge intérieurement. ✕ Est une tronche, elle bosse beaucoup mais a aussi certaines facilités, elle est concernée par l'écologie et touticouinti mais bien souvent les romans qu'elle lit avant de dormir la fascinent un peu plus. ✕ Lorsqu'elle est énervée, une douche la calme toujours, ça lui remet les idées en place. ✕ A le malheur de trop agir sans réfléchir, et de toujours penser à elle avant de penser aux autres, ou de mal calculer les conséquences, elle est de ce fait parfois blessante, il lui est par exemple déjà arrivé de coucher avec l'ex d'une ancienne meilleure amie alors que cette dernière avait encore des sentiments pour lui. ✕ A trois chats, deux mâles et une femelle : Saucisse, Coco et Virus. ✕ Fait parti de ces filles qui ne se trouvent jamais assez belle. ✕ A la fâcheuse tendance à fumer un joint après avoir révisé. ✕ Se dit souvent qu'elle aurait dût faire des études d'architecture. ✕ Est toujours partante pour faire la fête. ✕ Pas peureuse, voire trop téméraire, Priam a souvent tendance à conduire trop vite. ✕ S'endort toujours en écoutant de la musique. ✕ Adore manger épicé. ✕ Pratique parfois le "chemsex". ✕ Adore le champagne. ✕ N'aime que le chocolat blanc, oui ce bloc de gras là. ✕ Supporte la vodka comme de l'eau, gros cliché ici ✕ Donne en fait une véritable impression de "je m'en foutiste", tout semble facile et pas important pour elle, elle semble au dessus de tout, mais c'est en fait pas si vrai. ✕ Sa témérité, son goût pour la vitesse, "l'adrénaline" en font une personne possiblement dangereuse pour elle-même. ✕ A commencé à fumer de la weed assez tôt. ✕  Collectionne les Vans. ✕ Est très souple, on la soupçonne presque d'être hyperlaxe, mais ça peut aussi bien n'être "que" la danse. ✕ Ses tocs tourn(ai)ent autour du chiffre 6. ✕ Est une grande fan de Game of Thrones, fantasme sur Tyrion et Tywin, ce qu'elle évite de trop dire d'ailleurs. Son personnage préféré est Cersei, mais elle dit se sentir un peu "Sansa", bref, délire de fan.


Some stuffTell us a story

『 Au bar, tu commandes quoi ? - Du vin blanc, du champagne ou une vodka. Ce sont les alcools que je tiens le mieux et qui me réveillent, contrairement au vin rouge qui m'endort et à la bière qui me donne mal au ventre.
『 Pour sortir, tu vas où ? Club, concert, expo', tu reste chez toi.. ? - Un peu tout ça, j'aime bien les soirées, les concerts c'est toujours sympa aussi,  puis le cinéma, les expositions, les conventions voire même les conférences, tout est intéressant en soi.
『 Parmi tes potes, t'es plutôt populaire ou bien ? - Je sais pas trop, un peu à cause de mes études ou de mes comptes Lookbook et Instagram, et en même temps je suis pas sûre que les nanas m'apprécient vraiment. Elles doivent penser que je veux leur piquer leur mec.
『 Ton smiley préféré ? - slip  glitter
『 La fashion-week, t'y vas ? - Avec plaisir !
『 Qu'est-ce qui t'angoisse le plus, le Queens ou Staten Island ? - Peut-être le Queens.
『 The Bronx, tu fréquente  ? - Pas vraiment, sauf si une soirée m'y mène, ou si je dois me trouver de la weed moi-même.
『 On dit quoi sur les habitants de l'Upper East Side  ? - Ranafoutre.  Riley L. Stalker
『 Les New Yorkaises portent-elles des chouchous ? - Non sauf si elles sont porté "rétro", un peu comme certains hipsters.
『 Si tu vivais pas à New York, tu vivrais où ? - Pragmatiquement je dirais Kiev, mais sentimentalement je n'en n'ai aucune idée.

Le premier soir que j'ai passé à Columbia, une fille est morte. Elle s'est suicidée en sautant de la fenêtre et ce n'était que le début de l'horreur. Je suis pas de New York mais je me suis faite à l'ambiance assez rapidement je crois, même si j'ai eus plus de mal que ma petite sœur. J'ai jamais trop apprécié le comportement de ma mère, qui est pourtant une fille adorable, je peux pas m'empêcher de penser que quelque chose a merdé, quelque part, mais on dira que je suis la plus mal placée pour parler. Du moins Kira le dira. P'tite conne.
Ma famille est modeste, mes origines sont modestes, mon père était ouvrier, je me demande même si il taffait pas au black, ma mère changeait de job au gré de ses envies. Je n'ai jamais trouvé ça étrange d'avoir un grand frère qui avait un autre papa et d'autres origines, je trouvais ça cool, ma mère passait grave pour une putain de vagabonde trop stylée, cultivée tout ça, et mon père était l'homme de a vie : mariés ils ont eut deux petites filles, tout allait pour le mieux. Mais je sais pas trop pour quoi, ça convenait pas à ma mère. J'ai pas les détails, ou disons que j'ai fait en sorte de les oublier, mais on s'est retrouvés à devoir quitter mon Ukraine natale pour aller, littéralement, à l'autre bout du monde. J'ai pas compris avec un peu de recul, ce qui avait pût pousser ma mère à laisser tomber un homme qui l'avait aimé, et avait même accepté de reconnaître un fils qui n'était pas le sien : mon grand frère. Mais avec beaucoup de recul, j'ai compris qu'il n'y avait pas de raisons particulières, du moins rien qui n'impliquait mon père réellement. Ma mère se lasse, ma mère tombe amoureuse comme on tombe d'une chaise, ma mère aime les beaux parleurs, ma mère n'est jamais satisfaite. Ses amours nous ont menés à New York, mais une fois dans la ville ils nous ont aussi faits déménager plusieurs fois encore, dans la même ville cette fois, heureusement. A l'époque ça renforçait les liens entre ma sœur, mon frère et moi-même, aujourd'hui c'est un peu plus compliqué.
En 2008 j'ai rencontré Peter, loin d'être mon premier copain, il était ma première histoire sérieuse. Il a aussi été l'élément déclencheur d'une relation en dent de scie avec ma sœur :  cet abruti m'a lâché en 2013 pour.. Kira. Cette dernière n'a d'ailleurs pas eut le bon sens de le repousser, elle "l'aimait". En fait, je suis persuadée qu'elle "aimait" à peu près chaque mec que j'ai pu fréquenter, elle cache sa jalousie de décérébrée en disant que j'agis aussi bêtement que notre mère, mais saute sur mes restes dès qu'elle le peut..

La seule personne qui sait nous apaiser, et qui a sût gagner notre respect et notre confiance à toutes les deux c'est Khonsou. Il m'énerve parfois, car j'aimerais qu'il me dise clairement que Kira est stupide, que j'ai raison, ou que je suis sa soeur préférée, un truc du genre. Mais Khonsou, il est pas comme ça. Et je crois que c'est précisément ce qui a forgé mon admiration pour lui. Mon frère a tout fait pour nous sortir de l'instabilité de notre mère, il a tout fait pour s'en sortir et pour nous offrir ce qu'il y avait de meilleur. Je crois que c'est un peu pour être comme lui que j'ai visé Columbia, ce portrait d'homme s'étant battu pour prospérer me touche particulièrement.
Mais le premier soir à Columbia disais-je, une fille s'est suicidée.
Tes amis ne sont pas tes amis, les pauvres ne sont pas respectables, les agressions sexuelles peuvent être cachées, n'importe quel imbécile assez friqué peut rentrer dans cette université que l'on nous vend comme le prestige total alors qu'il s'agit presque plus d'un enfer que d'un paradis; encore que.. heureusement que je ne me suis pas tournée vers la finance. Même si je ne suis pas la mieux lotie pour autant, douée ou pas, riche ou pas, je ne suis pas "comme les autres", ici on aime pas les nouveaux riches, ici on aime pas les vans et les casquettes à l'envers, ton Instagram ou ton Lookbook te reflètent plus comme une fille futile qu'autre chose, surtout lorsque tu fais des études dans l'ingiénerie physique. Les filles sont méprisées pour la plupart, on pense que c'est pour les mecs, ou pour les nerds.
Je fais en sorte de faire avec.

Peu avant mon graduate, j'ai rencontré Andy. C'était à un concert je crois, j'avais ramené une bouteille de champagne que je picolais à même la bouteille à la sortie du concert, ça l'a fait marrer. Il était simple, il me jugeait pas pour l'argent, que je n'exposais toutefois pas tant que ça, pas habituée, contrairement aux personnes que je côtoyaient tout les jours de la semaine par obligation, puis il s'agissait surtout plus du fric de mon frère que de le mien; et il ne me jugeait pas non plus pour mon goût poussé pour l'alcool, l'odeur de la weed qui collait à mes fringues et mes cheveux, et pas à cause du live, ou quoi que ce soit. Il était mal placé pour juger à ce niveau là en fait, mais même en général il ne m'a jamais jugé. Il paraissait cool, beaucoupt rop cool pour être vrai, et il ne m'a pas déprécié lorsque j'ai avoué être étudiante à Columbia. Il faisait pas parti de certains bouffons qui méprisaient les études plus par posture "chill" que par opinion fondée. En fait, d'une certaine manière, je l'impressionnais, comme il m'impressionnait, d'une certaine manière on se ressemblaient tout en ayant des chemins très différents. C'est après qu'on se soient abandonnés à nos pulsions à l'arrière de sa caisse qu'il m'a avoué être en couple, une manière indélicate sans doute de me dire de pas attendre quoi que ce soit de sa part. Je m'en foutais. C'était ma bouffée d'oxygène, la cerise sur le gâteau d'un été qui m'aidait à décompresser, et je ne saurais même pas expliquer comment, mais je me suis retrouvée embringuée dans son histoire avec sa meuf. Du coup je suis devenue sa meuf aussi, et elle est aussi devenue ma meuf. On était ensemble, à trois. Aussi tordu que ça puisse paraître, ma rentrée 2014 a été beaucoup plus appréciable avec Andy dans ma vie. Quant à Charlie, je ne savais pas quoi en penser. Je l'ai appréciée, sans jamais savoir si c'était parce que je l'appréciais vraiment ou parce qu'on m'avait plus ou moins imposé de le faire. Je l'ai aimée, sans savoir si là encore c'était l'option une ou deux. Tout allait, il y avait Andy.
Ça a fait chier mes frangins, Kira a même balancé à ma mère, mais sans surprise, elle s'en foutait un peu, maintenant qu'elle sortait avec William, énième homme de sa vie; elle trouvait ça presque cool d'ailleurs, si bien que je me suis longtemps demandé si elle n'avait pas vécu la même chose que moi. Cette idée me fascinait et me répugnait à la fois.

En mai 2015, j'ai rencontré Jaime, je sais pas ce qu'il s'est passé, on a terminé dans le même lit. J'étais pas libertine avant de rencontrer Andy et Charlie, j'étais pas non plus polygame ou "partageuse"; mais le devenir, pour Andy et Charlie, ne m'a pas dérangé. J'ai presque pas ressenti le changement. Mais quand j'ai couché avec Jaime, j'ai ressenti quelque chose de .. différent. Je retrouvais ce que ça faisait de vivre quelque chose qui n'appartenait qu'à moi et à l'autre. Bien sûr que j'avais des moments privilégiés avec Charlie, comme avec Andy, surtout. Et bien sûr qu'ils en avaient tout deux; le lien qui les unissait était différent du notre. Mais, avec Jaime, il n'y avait pas l'espèce d'aura "malsaine" qui planait sur ma tête si j'avais le malheur de faire du cul avec Andy, sans Charlie, et qu'elle était au courant.
Je me suis confiée, culpabilisant d'avoir fait ça à notre homme; j'espérais lui dire, et qu'il comprendrait. Mais Blondie m'a devancé.
Jalouse, pour de vrai.
Jalouse de quoi, de moi ?
Je voyais pas pourquoi, j'ai jamais pensé être à la "hauteur" pour inspirer ce sentiment chez quiconque, mais sa réaction a peut-être changé cela, du moins, à son égard. Sa réaction a aussi tué ma relation avec Andy, notre relation à nous trois, mais c'était précisément le but recherché. C'est évident.

Je me suis sentie un peu conne, pièce rapportée dans un couple formé depuis l'éternité, et virée à la première difficulté.
Puis j'ai oublié, quand j'ai trouvé d'autres bras pour me réconforter.

Kira dirait sans doute que je n'ai pas qu'oublié, que je suis aussi un peu bête, maintenant qu'Andy a reprit contact avec moi, maintenant que l'on constate que notre complicité, notre alchimie et notre désir l'un pour l'autre n'ont finalement pas souffert du temps passés sans se voir. Ils se seraient peut-être même un peu accentués.
Mais j'emmerde Kira.

J'ai juste envie de fumer un pétard et me laisser aller, j'y arrive parfois, parfois tout est un peu plus compliqué que ça.  


What 'bout you

Yo² , moi c'est Chloé mais sur le net on m'appelle plutôt PRINCESSE VOITURE ou GRNX.. J'ai 21 ans et je suis un chat. J'aime bien les chats et pas trop les chiens. J'ai trouvé le forum grâce à ton père, et je le trouve paillette. Un dernier mot ? je change de perso, je sortirais ma Rosita chérie plus tard !.



 
Code:
[color=#cc0000]◤[/color] <av>Lera Pen</av> ≮ [url=http://salad-days.actifforum.com/u110]<ps>Priam B. Vasylchenko</ps>[/url]

Scénario ? Si oui , de qui ? (pareil pour la banque de liens) [url=LIENDUSCENARIO]nom du créateur[/url]


♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   Dim 15 Nov - 1:45
<3 dakota gaa choupi
J'suis first ohlala.
justepourlekiff;
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   Dim 15 Nov - 11:16
Je sais pas si je dois dire bienvenue riremoqueur
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   Dim 15 Nov - 13:50
ouhhh, that's my girl 128

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   Dim 15 Nov - 14:44
riremoqueur muahahaha ! Merci coeur rose

Oui Charlie 125 pedro 128 héhéhéhé.

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day   
 

That the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day - Dick Grayson
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» Jamie & Blaise ► Call me in the dark, nights always made me crazy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: we exist :: I Know What I am :: Always Here-