Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥️ ♥️ ♥️
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Jeu 3 Déc - 0:18
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
La dernière fois qu'ils s'étaient vu, ça avait été plutôt folklorique. Comme l'avant dernière fois remarque. Et les fois d'avant aussi un peu, mais celles-ci avaient le mérite d'être "platoniques" or depuis peu leur relation prenait une autre dimension. Cela ne dérangeait pas Priam, du moins en général ça ne la dérangeait pas mais Silas avait eut un tel comportement qu'elle s'était -pour une fois- posé quelques questions. Malheureusement elle ne se les était posées pas bien longtemps, succombant assez facilement à ses propres pulsions, quoique, pour une fois, elle avait réussit à ne pas coucher le premier soir. Ni le second. Sans avoir de préjugés sur ce genre de pratiques, Priam trouvait Silas bien trop sournois et autosuffisant pour lui faire ce plaisir; elle avait alors veillé à inverser un peu les rôles, pour son propre plaisir; certaines filles n'auraient jamais laissé le grand blond les embrasser. Mais à ce niveau là, Miss Vasylchenko était presque fautive : elle était la première à avoir lancé le jeu des baisers explicites.
Depuis, la grande brune n'avait pas recroisé Silas; étant donné qu'ils avaient ni le même cursus ni le même niveau d'étude et que, malgré leur camaraderie "vieille" de trois ou quatre mois, ils ne se fréquentaient pas non plus à outrance (ne sachant même pas où l'un et l'autre vivait) ce n'était pas vraiment surprenant.
En ce samedi certains étudiants avaient décidé de passer la soirée sur le marché Artists & Fleas , et Priam en faisait parti. La soirée avait bien commencé, la jeune femme portait un haut noir sans manche col roulé, assez court, compensé par une longue jupe taille haute, fluide et une paire de stan smith classiques, noires au lieu de vertes. Elle s'était couverte d'un long manteau beige et portait quelques sacs en kraft. L'un contenait quelques bougies de noël, un bracelet qu'elle s'était trouvé, un mug qu'elle avait trouvé pour son frère, et une bouteille de liqueur. Au fil des heures le niveau de cette dernière diminuait; et alors que le soleil avait disparu, laissant les lumières des fêtes de fin d'année briller comme elles se le devaient, Priam, qui s'était éloigné de son groupe d'amis initial, comme toujours, reconnu une silhouette qu'elle avait déjà plusieurs fois reconnue dans ce genre de conditions. Fixant quelques secondes les jeunes gens qui riaient entre eux, un peu loin de l'entrée, sans doute décidés à terminer la soirée ailleurs, Priam se retourna rapidement et s'empressa de demander deux verres d'échantillon d'un whisky, ou d'un autre alcool du genre, elle savait pas trop, avant de revenir vers le groupe, les gobelets en main. Et voilà. dit-elle, assurée, en tendant le gobelet à Silas. Désolée je suis un peu en retard j'ai fait quelques emplettes. ajouta-t-elle, toujours à l'aise, grand sourire, intérieurement très amusée avant de tourner la tête vers les collègues du jeune homme. Tiens Mike c'est ça ? Salut ! Je suis désolée pour la dernière fois, je m'emporte un peu parfois ! Toi c'est Emma c'est ça ? avant que l'interpellée ne réponde, Priam bu une bonne gorgée de son gobelet, puis finalement elle fit cul-sec pour le terminer.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Jeu 3 Déc - 23:05
La fille aux cheveux de soie
 

Et Priam était partie. Il fallait s’en douter. Il l’avait mal prit, mais il était plus « préparé » que pour son premier refus: ça l’affecta moins qu’avant. Il la laissa franchir la porte et regarda son visage dans la glace, neutre, placide. S’en était presque comique de voir la déception se dessiner sur son visage de cette manière, lui qui, d’habitude, était toujours le premier à rire. À cet instant, cheveux en bataille, longs cils et sourire ne faisait pas son charme. Il repartit chez lui, et réalisa qu’il avait encore perdu ses clés, sans doute à la bibliothèque. Appelant un ami à la rescousse, il finit par dormir chez lui. Il passa une nuit bizarre où il rêva de Priam et dormit à peine quatre heures. Il fut debout le lendemain et il révisa toute la journée. Et ce fut comme ça à peu près trois jours de suite jusqu’à ce que l’accumulation de fatigue eut raison de son corps: il dormit bien douze heures d’affilées. Durant les jours qui suivirent il ne croisa plus Priam. C’est qu’ils ne se voyaient en général que par hasard et en cette veille d’examen chacun était occupé à travailler de son coté. Il n’eut pas le temps d’y penser entre tous les cours qu’il avait et ses soucis personnels qui s’allongeaient de jours en jours et ne semblaient plus vouloir se terminer, comme sa mère qui refusait surface en demandant des nouvelles, l’air de rien, était un comportement qui le faisait vomir, sans compter Columbia qui commençait enfin à se réveiller et remuer sous le succès du site qui lui donnait une mauvaise réputation. Il avait besoin d’un codeur, d’un geek, d’un mec qui puisse gérer ça le plus vite possible et il était assez à « cran » à cause de tout ces événements, surtout depuis qu’un communiqué de l’université menaçait de poursuite la page internet aux centaines d’abonnés. S’il avait été un « fils de », il ne se serait pas inquiété, mais il n’était justement pas ce genre de personne et tout ça s’annonçait compliqué. À cran, il l’était. Ça ne se sentait pas aux premiers regards, mais dans son quotidien, oui. Moins patient, moins drôle, moins souriant. Pour remédier à ça, il avait décidé de sortir un peu, accompagné de quelques amis, histoire de se changer les idées. Même s’il était le Silas de d’habitude, il gardait à l’esprit cette angoisse qui appuyait systématiquement dans un coin usa tête dès qu’il s’avisait de se laisser aller, c’est à dire à peu près toutes les dix minutes. On ne pouvait pas dire qu’il était de mauvaise humeur (il l’était rarement) mais il était facile de penser qu’il était un peu plus lent à la plaisanterie que d’ordinaire. « Un peu plus bizarre » étaient les mots justes. À l’angle d’une boutique, le groupe s’était arrêté pour écouter Mike qui, au fil de ses paroles, attisait leur intérêt. Au moment où il allait donner une information essentielle, un bras passa devant Silas. « Et voilà » dit un voix féminine à coté de lui. Tous les regards convergèrent en direction de la main qui tenait un gobelet. Après quelques secondes, les yeux s’attardèrent enfin sur la personne qui en était l’heureuse propriétaire. Silas haussa les sourcils quand il reconnu Priam. « Désolée je suis un peu en retard j'ai fait quelques emplettes. » dit-elle dans un sourire. Il mit un moment à réagir. De un parce que ça l’étonnait de la voir maintenant (il n’y pensait plus trop ces temps-ci), de deux parce que… C’était Priam. Il n’y avait rien d’autre à ajouter. Quoi que, c’était lui où son accent de l’est ressortait beaucoup plus que d’habitude ? Il lui semblait qu’elle était ukrainienne (ce qui s’entendait), mais d’habitude s’était plus discret. Il fronça les sourcils. Remarque, ça lui donnait un coté plus sexy. Il ne  cracherait pas dessus. « Ah » dit-il simplement, prit de court. C’est tout ce qu’il trouva à dire sur le moment. Il prit le verre alors qu’elle se tournait vers ses amis. « Tiens Mike c'est ça ? Salut ! Je suis désolée pour la dernière fois, je m'emporte un peu parfois ! Toi c'est Emma c'est ça ? » dit-elle avec bonne humeur. Silas sourit par automatisme, mais ses yeux ne suivait pas trop le mouvement. Qu’est-ce qu’elle foutait ? Il la regarda sans trop comprendre, puis sourit. Mike ouvrit la bouche pour répondre, mais elle ne lui en laissa pas le temps et but d’un coup son verre de… (Silas sentit la substance) …Whisky. Tous haussèrent les sourcils et la regardèrent. « Eh bas… » souffla Emma qui avait reculé la tête sous la surprise. « Quelque chose à fêter ? » demanda Mike, amusé. Les yeux de Silas firent des vas et viens entre la jeune femme et ses amis, puis il s’arrêta sur Priam, et il sourit à motié, suspicieux. Il n’était pas sûr mais il avait l’impression qu’elle n’en était pas à son premier verre. « Tu aurais pu me prévenir que tu venais, on serait parti ensemble » fit le jeune homme. Il était assez méfiant: la dernière fois, elle avait foutu en l’air leur « relation » en l’air. Il voulait se montrer prudent. Il jeta un oeil au verre de la jeune femme, bel et bien vide. C’est qu’elle avait une putain de bonne descente… C’était quoi cette fille au juste ? Silas laissa échapper un rire, qu’il interrompit directement. « On se doutait que c’était qu’un problème mineur entre vous. On vous a vu après comment vous vous êtes réconciliés dans la rue… » dit Emma en faisant référence à l’épisode du pub. « Des hauts et des bas » dit simplement Silas, ne voulant pas encore prendre trop de risques en lançant une blague qui risquerait que la jeune femme retourne une nouvelle fois sa veste. « On va faire un tour ? » demanda-t’il directement à Priam qu’il sentait toujours aussi bizarre, il passa sa main derrière son dos, mais se fut plus fort que lui et elle descendit plus bas que l’entendement. A bas les résolutions de prudence.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Sam 5 Déc - 20:46
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Elle aurait volontiers photographié la tête de Silas au moment où il se rendit compte de sa présence à ses côtés. Mais Priam n'avait pas tout à fait le recul pour voir toute la dimension ironique ou autre de la situation. Quoi qu'un peu quand même, de part son sourire fier, elle aimait bouleverser les choses, agir selon ses envies bien que la principale chose qu'elle faisait de plus en plus par contrainte était la même qui lui prenait le plus de temps : ses études. Priam observa Silas quand il lui répondit, elle se mordit légèrement la lèvre, sans raison particulière mais ça l'amusait qu'il joue le jeu, ça l'amusait un peu de faire partie "d'une team", ils pouvaient être qui ils voulaient à cet instant, peut-être pouvait-elle aussi faire croire qu'ils étaient fiancés, irait-il jusque là ? Priam tourna la tête vers les collègues de son "petit ami" tout en posant sa main sur le torse de ce dernier, affichant une proximité physique que Silas avait déjà franchie en insistant pour un coup rapide dans les toilettes. Quelle grossièreté ! Non Priam, tu n'es pas choquée, on y croit pas, stop. Elle rit légèrement l'Ukrainienne avant de secouer la tête, sans que l'on sache vraiment si elle voulait contredire les dires d'Emma, de Silas, ou simplement signifier "n'importe quoi" sans avoir à prononcer ces mots. Priam haussa les épaules et lança un Allé pour toute réponse avant de faire un signe de la main aux amis de Siam, et un sourire puis s'éloigner de l'emprise de ce dernier. Hééé.. fait-elle alors, l'air faussement choquée. Je t'ai manqué ? lance-t-elle ensuite avant de plisser les yeux. T'as l'air fatigué, tu as trouvé quelqu'un d'autre pour occuper tes nuits ? sur ces mots, la jeune femme sort la bouteille de liqueur de son sac. Tu veux goûter ? dit-elle tout naturellement tout en continuant à marcher.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 6 Déc - 0:16
La fille aux cheveux de soie
 

« Allé » fit Priam dans un sourire. Elle avait rit sans répondre aux questions qu’on lui avait posé précédemment. Etait-ce pour garder une part de mystère ou juste parce que le whisky qu’elle venait de boire cul sec la perturbait encore plus qu’il ne le fallait ? Bonne question. Silas et elle se regardèrent en même temps. Elle avait une main sur son torse, semblant proche et complice. C’était un beau couple. Un couple charismatique. Ce que lui n’avait pas, elle le rattrapait, et vice versa. Dommage pour les yeux de monsieur et madame tout le monde que tout cela ne fut qu’une mascarade. Silas lui sourit, content qu’elle ne le trahisse pas une nouvelle fois, puis se détourna avant de dire au revoir à ses amis. Priam leur fit un signe, et ça il ne put s’empêcher de ricaner parce qu’il s’imaginait déjà Emma entrain de chuchoter à Mike que la Vasylchenko était aussi conne qu’elle n’était tarée, ce à quoi Mike répondrait de son pacifisme habituel que ça pouvait être pardonnable parce qu’elle était jolie. A coup sûr ça allait encore être un débat très animé au sein du groupe tout le temps où il serait absent. Ils marchèrent un peu pour s’éloigner d’eux, puis Priam finit par se retirer de Silas qui commençait à s’habituer à sa présence. Maintenant, il avait un peu plus froid. C’était comme  retirer la couverture alors que vous étiez enroulé dedans depuis un moment: pas très agréable, mais à la fin on s’y faisait. « Hééé… Je t'ai manqué ? » demanda-t’elle avec son accent ukrainien. Silas était d’avis pour qu’elle garde ce coté plus prononcé de ses origines. Le jeune homme leva les yeux au ciel pour réfléchir. A vrai dire il n’y avait pas pensé, mais maintenant qu’il la voyait, ouais. Il était content de la voir. Ça lui changeait les idées. « Tout est une question de point de vue. Oui et non. Comme je veux coucher avec toi, je me risque à dire oui. » fit-il en lui jetant un regard souriant. Elle plissa les yeux. Au débit il crut que c’était parce qu’il l’avait vexé, mais il changea vite d’avis. Elle l’observait. Il ébouriffa ses cheveux en penchant la tête. Il s’était prit un petit sapin pailleté de décoration accroché par une ficelle à l’entrée d’un magasin décoratif. Apparemment, toutes les paillettes n’étaient pas parties de ses cheveux blonds. « T'as l'air fatigué, tu as trouvé quelqu'un d'autre pour occuper tes nuits ? » demanda Priam. Comme il n’avait pas comprit que c’était son visage qu’elle regardait, et non ses cheveux, il continua de les ébouriffer, puis finit par se redresser. Ses cheveux étaient disciplinables, mais c’était rare quand il utilisait cet avantage. « Entre autre. Les révisions aussi. Surtout les révisions. » dit-il dans un soupire. Il fourra ses mains dans ses poches puis eut un léger rire. « Pourquoi, tu voulais être l’unique ? » se moqua-t’il. Il ne mentait pas quand il disait qu’il couchait avec une autre fille, mais ce n’était qu’une conquête quelconque. Il était plus fatigué à cause de son travail et de ses soucis, qu’à cause de la demoiselle qui partageait de temps à autre son lit. Priam fouilla dans son sac et sortit une bouteille. Il regarda son petite air de fille bohème lui montrer fièrement la liqueur. Silas haussa un sourcil, exactement comme l’avaient fait Mike et Emma tout à l’heure. « Tu veux goûter ? » demanda l’ukrainienne. Silas la regarda avec un étonnement tiraillé entre l’amusement et l’incompréhension. Elle était bizarre. Vraiment glauque. Il resta muet la premier seconde, puis finit par rire. Il se foutait de sa gueule. C’était une fille étrange qui sortait de nul part avec un verre de whisky dans le nez, des sacs, dont un avec une bouteille de liqueur. « Merci, mais… Non merci. L’un de nous doit rester sobre je crois » dit-il toujours en riant. Il s’arrêta un peu puis regarda la marque de la bouteille. « Ce serait pas pour offrir ça par hasard ? » dit-il en tournant les yeux vers elle. Alors qu’il attendait sa réponse, son sourire s’agrandissait de plus en plus, puis, n’y tenant plus il se moqua encore. Il ne savait pas pourquoi. Elle était trop spéciale, rentrait dans aucun moule. Il lui rendit la bouteille, puis prit son visage entre les mains, la regardant de ses yeux rieurs, encore amusés de ce qui venait de se passer. « Tu vois ça ? C’est en partie pour des trucs comme ça que je fais genre qu’on sort ensemble. » dit-il simplement, avant de la lâcher et de prendre une inspiration, comme pour s’aérer un peu plus l’esprit et tasser d’avantages ses problèmes dans un coin de sa tête pour que jamais ils ne réapparaissent. Il continua la marche, ne sachant pas où aller. « Et moi ? Je t’ai manqué ? » demanda-t’il en s’arrêtant devant un magasin vendant un tas de bric à brac.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 6 Déc - 1:00
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Priam secoua la tête, encore une manière de dire "n'importe quoi" sans le dire. Une passion dernièrement visiblement. Mais plus que de l'offenser, Silas l'amusait. Après les baisers échangés c'était ridicule de sa part de continuer à jouer la vierge effarouchée, et de toute manière la jeune femme n'en n'était même plus capable, si la vodka était du petit lait, la liqueur et le reste c'était autre chose, elle n'y était pas autant habitué (ah ce vieux cliché de l'Est) alors elle se sentait alcoolisée. Et l'alcool la rendait un peu plus.. horny, alors face à un jeune homme, certes insupportable, mais aussi charismatique que Silas, l'heure n'était plus aux indignations sur ses blagues (qui n'en n'étaient même pas) graveleuses. Priam se contenta d'afficher un grand sourire, peut-être un peu niais d'ailleurs avant que Silas ne se mette à s'agiter. Elle en rit, comprenant pas trop qu'elle mouche lui piquait, avant de poser la question, à laquelle il répondit sans détour, quoi que bien plus sérieux que ce qu'elle avait pu voir depuis qu'ils se connaissaient. Priam soupira elle aussi lorsque le grand blond parla des révisions. Elle aussi mangeait de ce pain là; heureusement aucun des deux ne tenait à s'attarder sur le sujet. Tu rigole ! Pour que tu me harcèle et me pousse dans tout les WC de la ville, non merci. Psychopathe.. plaisante la jeune femme avant de proposer un partage solennel de liqueur chaleureuse en ce froid de Décembre. La réponse de Silas la coupa dans son élan. Son sourire s'effaça instantanément et soudain elle ne le trouvait plus drôle du tout. Elle ne pût s'empêcher de comparer avec Andy, avec qui elle buvait et fumer sans se poser de questions, il n'était pas moralisateur lui. Heureusement, avec l'alcool, les frustrations duraient pas bien longtemps, alors la question que lui posa son "copain" dissipa rapidement ses pensées et Priam observa sa bouteille en fronçant les sourcils. Si .. ouais.. J'en rachèterais écoute ! , Silas se marrait, Priam lui donna un coup sur le bras (pas trop violent non plus) avec le sac qui contenait le mug pour son frère: Arrête de te marrer toi ! râla-t-elle en riant à moitié quand elle récupéra la bouteille puis fût entravée par la prise de Silas. Priam le fixa alors avec de grands yeux, sans savoir quoi répondre tellement le comportement du jeune homme lui paraissait inédit et "bizarre". Ce qui la bouleversa un peu aussi c'était le fait même qu'elle était bouleversé. Putain de fleur bleue. Faut pas croire les connerie qu'il dit ce Silas : la jeune femme le suit jusqu'au bric à brac avant de se concentrer à ouvrir sa bouteille quand il lui retourne sa question. L'Ukrainienne le regarde puis boit un coup, comme indifférente, avant de répondre. Peut-être. Tu m'achète un truc ? demande-t-elle alors en passant son bras autour du sien avant de reprendre une petite gorgée de liqueur. Après quoi, elle referma la bouteille et passa sa langue sur ses lèvres histoire d'enlever le sucre de la boisson.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 6 Déc - 20:56
La fille aux cheveux de soie
 

« Tu rigoles ! Pour que tu me harcèles et me pousses dans tous les WC de la ville, non merci. Psychopathe… » dit Priam en plaisantant. C’était un peu exagéré, mais pas totalement impossible. Il était pas accro au sexe (il pouvait s’en passer sans que ce ne soit une torture), mais étant donné que lui et Priam ne se croisaient qu’une fois toutes les trois lunes, il était bien content de ne pas être cadenassé à elle et de pouvoir profiter d’une autre. « Tu dis ça mais t’aimes bien que je t'harcèle. Surtout si c’est pour m’envoyer chier juste après » répondit-il en se remémorant le coup qu’elle lui avait fait la dernière fois. Il l’avait eu en travers de la gorge sur le moment, mais heureusement pour elle il n’était pas rancunier. On pouvait lui reprocher beaucoup de choses, mais pas celle-là. Silas regarda la bouteille que lui montrait Priam et se mit à rire, notamment à la vue de la marque. C’était quelque chose à siroter calmement: il fallait prendre le temps de savourer. Il lui en fit la remarque mais ne prêta pas d’attention au sourire de la jeune femme qui s’affaissa d’un coup, trop occupé à s’amuser de la situation. « Si… ouais… J'en rachèterais écoute ! » dit-elle, comme si elle cherchait à se défendre. Silas continua de rire. Elle lui proposait de boire ça ? Maintenant ? C’était plutôt le genre de choses qu’on buvait au coin du feu avec sa famille, pas en plein milieu de la rue, entre un magasin de bric à brac et deux roulottes vendeuses de crêpes et barbe à papa. « Arrête de te marrer toi ! » s’exclama-t’elle. Elle le frappa gentiment avec un des sacs qu’elle tenait. Il entendit un bruit et sentit quelque chose de dur se cogner contre lui. Il feignit la blessure de guerre en grimaçant et en se tenant l'épaule.  Il aimait bien jouer la comédie et faire sa victime, ça le faisait marrer. Il n’avait pas honte qu’on le prenne pour un faiblard, au contraire, ça l’arrangeait. Au moins, personne ne se doutait qu’il avait de l’esprit et personne ne faisait attention à ses arrières quant il était dans les parages. Or, il y avait de quoi se méfier… « Tu me martyrises. Hors de ma vue. Satan » dit-il en s’éloignant d’elle. Il partit se placer devant la boutique de bric à brac, attiré par les petites lumières décoratives de la vitrine. Il était assez gamin. Sans doute le fait de ne pas en avoir vu assez quand il était gosse. Il lui demanda à son tour s’il lui avait manqué. Le bras de Priam passa en-dessous du sien. « Peut-être. Tu m'achètes un truc ? » demanda-t’elle. Peut-être ? Il prenait ça comme un oui, il était toujours très optimiste et voyait sans cesse le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Il regarda la vitrine, observant tous les objets exposés. Il ne roulait pas sur l’or, mais il n’était pas radin pour autant. C’était plutôt le genre robin des bois, en nettement moins héroïque ceci dit. Voler au pauvres et donner aux riches ne le gênait pas. Ça lui paraissait même logique. « Peut-être. C’est compris dans le contrat fausse copine ? » demanda-t’il avec ironie en se penchant pour voir ce qu’était caché derrière un vieux bouquin poussiéreux. Du coin de l'oeil, il vit qu’elle refermait la bouteille. Il ne l’avait même pas vu boire. Il se tourna vers elle. « Ça fait effet après ces trucs là. Dans quelques minutes tu marcheras plus droit » se moqua-t’il en entrant dans la boutique. La vendeuse les salua. C’était vraiment un bric à brac. Les objets vendus étaient empilés, rangé à l'arrache, parfois même en équilibre sur d’autres produits, sans compter tous les trucs suspendus au plafond. De la plante en plastique à la porcelaine, il y avait de tout. Autrement dit, il fallait faire attention où on mettait les pieds, mais aussi les épaules et la tête, car Silas était loin d’être petit. Il se faufila dans un « rayon » (ce n’était pas séparé par des allées numérotés, mais plutôt par des rangée d’objets en tout genre) et commença à regarder les articles. « Tu fais gaffe Priam » dit-il en observant ce qui semblait être un parapluie de grand-mère. Il lui disait ça parce qu’elle était encombrée de sacs et qu’un accident était vite arrivé, surtout quand on savait qu’elle avait commencé à siffler une bouteille de liqueur et un verre de whisky. « J’ai trouvé le truc qu’il te faut » Il tira le parapluie et l’ouvrit dans l’allée. Ça devait faire un moment qu’il était là car un jet de poussière balaya les alentours, y comprit Priam. Il secoua un peu l’objet de haut en bas, le replia, puis balaya l’air de sa main en souriant. Il pointa Priam de la pointe du parapluie. « En avant, Priam Bianka Vasylchenko » la menaça-t’il en l’incitant à passer devant. Au moins il la tenait à l’oeil et il pouvait également mater ses fesses par la même occasion. Il lui céda le passage et attendit qu’elle veuille bien se déplacer. D’un oeil distrait, il regarda encore les affaires à coté de lui. Boite à bijoux cassée, poupées de porcelaines flippantes, ils semblaient être dans la section « féminine » du magasin. Quoi qu’il venait de tomber sur une cravate. Il ne devait pas y avoir de sections en fait. On entassait les choses comme elles venaient. « Est-ce que si tu t’assois parmi les articles les gens vont passer devant toi sans faire attention ? » demanda-t'il en regardant la boite à bijoux. Il tenta de l’ouvrir mais elle résistait. Il la secoua légèrement. Cling-Cling-Cling Apparemment elle était pleine. Silas força le boitiller… Qui craqua. « Merde » souffla-t’il en faisant des yeux ronds. Il étouffa un rire et regarda derrière son épaule pour voir si la vendeuse l’avait vu. Non, elle était occupée à lire un magasine de mode. Il regarda à l’intérieur de la boite et découvrit un collier bidon, une broche et une bague moche en metal. Il regarda Priam du coin de l’oeil et lui fit signe de venir. « Tu m’épouses ? » demanda-t’il en lui montrant la bague. « S’il te plait » ajouta-t’il dans un sourire. Il avait oublié le putain de mot magique. Il tourna légèrement la tête vers la vendeuse, toujours occupée à lire son magasine, puis se racla la gorge, sans laisser le temps à Priam de répondre. « Mademoiselle Vasylcheko, voulez vous m’épouser ? » répéta-t’il une nouvelle fois pour se faire entendre. La vendeuse leva les yeux de son magasine. « Tu veux que je me mette à genoux ? » chuchota-t’il pour ne se faire entendre que de la jolie brune. Il voulait que la vendeuse y croit, tout comme le couple de retraités qui venait de rentrer dans la boutique.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Jeu 10 Déc - 3:26
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Surtout si c'est pour t'envoyer chier après. répondit Priam avec un sourire fier pour confirmer les dires de Silas. Ils s'entendaient bien, finalement. En fait ils en avaient conscience, sinon sans doute qu'ils ne se seraient plus jamais revus. Ou plutôt, compte tenu du fait qu'ils ne s'invitaient jamais, ils se seraient royalement ignorés, s'oubliant petit à petit..  Mais leur camaraderie presque enfantine avait l'air de leur convenir et, lorsque Silas rendit les choses moins "camarades" (quoique Priam y avait largement participé) leur relation avait prit une autre direction? Laquelle ? Aucune idée. Mais ils semblaient désormais constituer l'un pour l'autre un peu plus qu'une simple anecdote. V-voui. , dit-elle sur un ton presque enfantin lorsque le grand blond lui demande si le cadeau est comprit dans le forfait fausse-copine. Il fallait qu'elle trouve elle aussi des avantages à son mensonge de pacotille un peu ! Tu t'y connais en alcool ! répond la jeune femme, ironique face au rationalisme de Silas qui n'avait sans doute pas envie de la porter jusqu'à Greenwich Village, ce qu'elle comprenait, bien qu'elle doutait que ce soit nécessaire -puis il ne savait pas où elle vivait-.  Quoi ? râla Priam quand on lui demanda de faire attention, avant de s'éloigner d'un coup de Silas en cachant son visage en levant ses sacs devant. Me dégueulasse paaaas ! eut-elle à peine le temps de dire qu'on la sommait d'avancer, menacée par un vieux parapluie. Sacrilège ! Priam avance en soupirant avant de protester à nouveau : Non ! je suis pas un vieux machin. On me remarquera, tu le sais. le nargue-t-elle tout en l'observant fouiner alors que l'envie lui était passé. Fouiner ? Ici ? Plutôt picoler. Priam ouvrit à nouveau sa bouteille et but une gorgée qu'elle manqua de recracher en voulant rire face à trombine enfantine de Silas lorsqu'il cassa la boîte. Bravo. se contenta-t-elle de lâcher, l'air sentencieuse, pour rire, car sincèrement amusée par la légèreté qu'ils partageaient à ce moment là. En revanche les réponses à venir vinrent un peu plus difficilement, et l'Ukrainienne fronça les sourcils. Quoi ? , elle baissa les yeux vers la bague et arqué un sourcil. Avec cette bague de merde là ?  .. comme si la bague était plus à prendre en compte que la proposition elle-même.. Elle prenait ça comme une boutade, mais ses yeux s'écarquillèrent lorsque Sila sse répéta, plus solennel et plus fort. Elle pouvait lui accorder ça : l'humour et l'originalité. La grande brune observa alors rapidement la boutique puis elle se mit à rire : Nooooon ouiiiiiiii même avec ta bague de merde ! s'exclama-t-elle alors. A genoux ! exigea-t-elle ensuite, passant sans doute pour la fiancée -fictive- la plus dérangée (ou ingrate) au monde. Avant même que Silas ne soit parfaitement à genoux, Priam se jeta à son cou, faisant tomber quelques éléments en bois avec ses sacs, après avoir attrapé la bague et lancé celle-ci sur le côté :Trop moche !. A ce moment là, la jeune femme nichait sa tête dans le creux du cou de Silas, dans une proximité nouvelle, presque plus intime encore qu'un quelconque baiser ou rapport sexuel. Fermant les yeux, Priam ne bougeait plus. Si la situation était peut-être inconfortable pour Silas, ou bizarre pour les "clients", Priam elle, elle était bien.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 13 Déc - 15:31
La fille aux cheveux de soie
 

« Non ! je suis pas un vieux machin. On me remarquera, tu le sais. »  dit Priam pour répondre à sa moquerie. Elle ouvrit la bouteille et avala à nouveau une gorgée. Silas lui jeta un coup d’oeil et eut un petit sourire en coin du style: je ne dis rien, mais je n’en pense pas moins. C’était évident qu’ils allaient la remarquer si elle continuait de picoler comme ça. D’ailleurs, il se demandait bien quel était le but. L’envie de la déconne brutale et sans intérêt ou juste la décompression avant d subir les dures épreuves des examens ? Il ne pouvait savoir mieux qu’elle. « Evidemment que je le sais » répondit-il en reportant son attention sur la boite à bijoux qu’il brisa en voulant l’ouvrir, lâchant un juron par la même occasion. Il regarda la fameuse bague moche, puis revint vers Priam, souriant, fier de se trouvaille. Il lui demanda d’être sa femme avec assez de simplicité, comme si c’était quelque chose de banal, quoi qu’il avait un peu haussé la voix pour attirer l’attention de la vendeuse et du couple de retraités qui venait de franchir les portes de la boutique. Effectivement, les nouveaux clients et la propriétaire du magasin les regardèrent avec intérêt, la bouche en « o » ne s’attendant peut-être pas à une telle chose dans un endroit aussi… Simpliste. « Quoi ? Avec cette bague de merde là ? » répondit Priam. Il crut entendre une exclamation de la part de la vielle dame. Il fallait s’y attendre. Silas pinça les lèvres et pencha la tête sur le coté, comme pour la réprimander. Il fallait qu’elle se reprenne un peu si ça voulait paraître vrai. Le jeune homme ne se démonta pas: « Je t’interdis de critiquer ma bague Made In China. Je ne suis pas aussi riche que les Westlander vois-tu ? On fait avec ce qu’on a mademoiselle Vasylchenko » dit-il en prenant un ton détaché, même s’il aimait la situation dans laquelle ils étaient. D’un ton princier, Priam lui ordonna de s’agenouiller. Il aimait bien son coté autoritaire, un peu gamine dérangée. Elle était saoule. Ou du moins, elle avait dépassé la limite de la sobriété depuis quelques minutes. Les retraités se regardèrent en faisant les gros yeux. Il observa Priam une seconde, puis acquiesça et s’agenouilla en la regardant à travers ses cils, souriant, comme toujours. Il ne savait pas pourquoi ça lui faisait plaisir, et.. Étrangement il se sentit mal à l’aise de le faire. Il était content de jouer à ce jeu, mais aussi ridicule que cela puisse paraître, il avait un sérieux problème avec l’engagement ce qui lui provoquait autant d’enthousiasme que de nervosité, mais c’était un autre sujet.  Alors qu’il posait le genou à terre, elle balança la bague sur le coté. Tout le monde regarda l’objet voler, puis chuter avant de tomber lamentablement entre un porte manteau de 14-18 et une table basse en faux bois de chêne. Alors qu’il était absorbé dans la contemplation de la bague, Priam se jeta à son cou. La spontanéité du geste le surprit et il partit un peu en arrière mais se rattrapa de justesse. Dans son saut, elle avait fait tomber quelques objets. « Trop moche ! » dit Priam en parlant de la bague. Elle logea son visage dans le cou de Silas, qui, pour le coup, ne s’y attendait absolument pas. Il y avait quelque chose de différent dans cette soudaine proximité. C’était agréable. Priam ne bougeait plus. Silas mit une main à l’arrière de sa tête et se releva, l’aidant à se redresser par la même occasion. « Allez… » dit-il dans un soupir. Un applaudissement se fit entendre. « Félicitation ! Vous êtes jeunes, vous êtes beaux ! » s’enthousiasma la retraité avec des étoiles plein les yeux. Vu son accent ce ne pouvait être qu’une française. Son mari semblait assez satisfait lui aussi. Seule la vendeuse était complètement hallucinée, consciente que ce qui venait de se passer n’était pas très normal. « Je crois qu’il est temps qu’on y aille. Il ne faudrait pas priver ma belle famille d’une telle nouvelle n’est-ce pas ? » dit Silas aux étrangers, mais surtout à l’attention de Priam, qu’il avait contre lui. Il prit quelques uns des sacs qu’elle tenait en dégageant ses doigts des poignées et passa son bras libre derrière les épaules de la jeune femme, la guidant vers la sortie de la boutique. Au moment où ils franchissaient la porte, la vendeuse les retint. Silas se raidit un peu, tout à fait conscient qu’il venait d’exploser une boite à bijoux, planter par terre quelques objets et foutu de la poussière partout avec le parapluie de grand-mère. Il tourna la tête pour faire face aux réprimandes, mais la propriétaire de la boutique revint en tenant la bague. « Elle est à vous. Je vous l’offre ! » dit-elle en tendant le bijoux made in china à Priam. Silas haussa un sourcil et rit avant de regarder sa « fiancée » avec amusement ne sachant pas quelle décision elle allait prendre. « Prends-la » dit Silas dans un demi sourire, haussant les épaules. Au pire elle la jetterait, mais ça valait toujours le coup d’avoir une bague made in china dans ses placards, sait-on jamais que ce soit un véritable objet de valeur tel les joyaux de la couronne (hum). La vendeuse partit, les laissant seuls à l’extérieur de la boutique. « Qu’est-ce que je fais de toi maintenant ? Je t’aime bien dans cet état mais… T’es un peu tarée quand même. J’aime assez »


© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mer 16 Déc - 20:56
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Une certaine complicité s'installait chaque fois de plus en plus. Silas et Priam n'avaient pas prévus de se croiser autant de fois en quelques mois et ils avaient encore moins prévus de devenir amis bien que la notion d'amitié était ici biaisée étant donné le désir manifeste du jeune homme pour la jeune femme. Désir qui, d'une certaine manière, était partagé; bien que sans les avances de Silas Priam ne se serait peut-être jamais figurée sérieusement faire quoi que ce soit avec lui. Il était trop insupportable parfois. T'as pas grand chose ! Pourquoi je t'épouserais ? se moque la brunette sans réaliser sérieusement que la mise en scène du grand blond attire les curieux. Priam n'avait aucune motivation particulière à la boisson. Sa consommation devait sans doute, certes, être réduite, elle n'était pas vraiment dangereuse. Du moins pas pour un coma éthylique ou quelque chose du genre, la cirrhose, ça, seul l'avenir le dirait..
Elle était sortie avec quelques potes, avant de les abandonner, comme souvent. Elle s'ennuyait, quelque part Priam se sentait affreusement seule. Son frère était occupé, sa sœur était une garce, sa mère avait un nouveau boyfriend, Andy était en intermittence avec Charlie et ses amis étaient surfaits, d'une certaine manière. Depuis quelques semaines, Silas apparaissait toujours en espèce d'élément perturbateur pénible, joyeux, qu'on a envie de virer à grands coups de pied, mais qu'on apprécie en fait secrètement. Columbia pèse sur les épaules de la miss Vasylchenko, en tout point. Elle a eut envie de décompresser, de se détacher de l'air, du temps, et Silas a pointé le bout de son nez, l'emmenant désormais dans l'univers de ses conneries. Dans sa futilité, le grand blond dévoile une forme de responsabilité, il semble avoir compris toute la démotivation de Priam qui ne réagit pas, voire soupire, lorsqu'il annonce qu'ils feraient mieux de quitter les lieux. Elle geint quand ils se redressent avant de faire un effort surhumain pour ouvrir grand les yeux, s'étant assoupie une minute peut-être, elle est déphasée l'espace d'un instant. Groggy. Une femme se pointe sous ses yeux, Priam la regarde en arquant un sourcil, elle comprend où elle veut en venir, pourquoi elle lui pointe c'te bague moche sous le pif, quand Silas lui dit de la prendre. Elle le regarde puis regarde la jeune femme avant de prendre la dite bague, esquissant un sourire avant de répondre : Merci !.
Après quoi, les deux jeunes gens s'éloignèrent un peu et Silas semblait inverser les rôles, Priam n'y fit pas vraiment attention. Il lui demandait quoi faire, elle avait la réponse : Porte moi. fit-elle avec une moue tout en glissant la bague dans sa poche. Je ne peux plus marcher, c'est Ô combien au dessus de mes forces ! plaisante-t-elle avant d'attraper la bouteille de l'un des sacs que Silas portait désormais. Mais d'abord.. ce qu'elle allait dire contredisait totalement ce qu'elle avait annoncé précédemment, mais l'envie lui venait surtout de partir loin, de pas réfléchir, de juste vivre comme bon lui semblait. Une gorgée d'alcool, elle rebouche la bouteille puis termine sa phrase : Faudra m'attraper. Priam ébouriffe les cheveux de Siam en s'exclamant chat ! avant de détaler, slalomant entre les personnes, en vue de quitter le marché.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 20 Déc - 22:51
La fille aux cheveux de soie
 

 « T'as pas grand chose ! Pourquoi je t'épouserais ? » dit Priam. C’est qu’elle lui donnait du fil à retordre ! Silas grimaça un peu. Il espérait un peu plus de reconnaissance de la part de la brune: son égaux était touché. Il réfléchit un peu en se disant qu’effectivement, il n’avait pas grand chose à offrir. Excepté une bague moche. Il n’avait pas de parents fortunés, ni de belle voiture garée dans le parking privé d’un hôtel particulier, et encore moins un magnifique appartement au coeur de Manhattan. Enfin de compte, il avait juste sa tête, son petit salaire et son site internet. « Parce que je suis plus drôle, plus beau, et beaucoup plus intelligent que les autres types qui t’accompagnent » répondit-il en prenant un air exagérément assuré, plein de malice. Il le pensait. La beauté tout comme l’humour étaient suggestifs, certes, mais l’esprit, ça, c’était quelque chose qu’on ne pouvait pas nier chez lui. Comme il le pensait souvent: il ne pouvait être riche que de ça, à défaut d’avoir de l’argent, de la famille, ou tout simplement des amis. Priam gémit un peu quand il se releva. Ils sortirent de la boutique après le cadeau de la vendeuse. « Porte moi. Je ne peux plus marcher, c'est Ô combien au dessus de mes forces ! » dit-elle avec une moue. Haha. Silas se moqua. « Hors de question » railla-t’il dans un rire. Il n’avait pas envie de porter quelqu’un sans qu’il n’y ait aucune destination. « Je suis hyper sensible du dos, j’ai des courbatures atroces rien quand je prends des livres de bibliothèque » continua-t’il en faisant un grimace. Il avait toujours un problème quelque part quand il n’avait pas envie de faire quelque chose. Ce n’était pas sur lui qu’il fallait se poser en temps de guerre, c’était certain. Il reporta son attention vers Priam qui ouvrait à nouveau sa bouteille et but encore une gorgée. « Mais d’abord… » commença-t’elle, laissant sa phrase en suspend, ce qui attisa l’intérêt de Silas qui fixait le niveau de la bouteille avec un oeil de plus en plus moqueur, quoi que ça ressemblait un genre de critique masqué. Mais d’abord quoi Priam ? pensa-t’il. Qu’allait-elle encore lui annoncer ? Il décrocha son regard de la bouteille pour l’observer elle. « Faudra m’attraper ! » s’exclama-t’elle en ébouriffant ses cheveux. « T’attraper…? » répondit-il alors qu’elle retirait sa main. « Non-non, tu restes à ta place. Ici, avec moi » dit-il en acquiescent avec un sourire plutôt nerveux. Il ne voyait pas trop où elle voulait en venir et ça l’inquiétait un peu. Ce n’était pas du tout son genre de joueur à la baby-sit… « Chat ! » dit-elle avant de courir entre les personnes pour s’éloigner de lui. Putain. Soit il rentre et la laisse alors qu’elle saoule, soit il la rattrape. Je demande l’avis du public Jean-Pierre… Silas grimaça. Il détestait cette émission et il emmerdait l’avis du public. Il se mit se faufiler entre les gens pour la chercher. En plus elle se déplaçait vite… « C’est dégueulasse de faire ça. Pourquoi c’est à MOI de te courir après ? » dit-il par dessus les épaules des gens. « Je ne suis pas endurant, j’ai un souffle au coeur. T’es entrain de me tuer… » mentit-il en la cherchant du regard. Il avait un excellente santé, mais faire la victime était comme une seconde nature chez lui. Il reconnu la jeune femme et l’attrapa. « Retour maison »
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Lun 21 Déc - 1:36
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Priam pouffe lorsque Silas se vend comme étant "plus" que tout les garçons qu'elle fréquente et fréquentait. Elle plisse les yeux en espérant réfléchir et trouver une réponse qui pourrait le faire taire, mais elle se prend au jeu à le comparer aux différents garçons qui l'ont accompagné, et finalement, elle n'en sait rien. Difficile de dire. Drôle ? Il l'était oui. Plus drôle ? Elle ne savait pas, disons que son humour était particulier, son histoire de fiançailles ça avait été pas mal, c'est vrai. Beau ? Il l'était aussi. Plus beau ? Aucune idée, Andy attirait Priam entre autre car il lui plaisait énormément physiquement alors elle ne savait pas trop si elle pouvait dire que Silas était plus beau que cet homme qu'elle fréquentait. Plus intelligent ? Ce n'était pas impossible, il semblait avoir plus d'un tour dans son sac le filou. Si il n'était pas intelligent, il était du moins rusé.
Mais n'importequoiiiii espèce de papi. Tu dois pas tenir la longueur au lit alors, si ton dos est si douloureux. rétorqua Priam, fière de sa boutade, fière de retourner celle de Silas contre lui, avant d'en venir au "jeu" qu'elle avait envie de jouer. La réaction qu'il commençait à avoir lorsque Priam sous-entendait qu'elle allait partir la faisait sourire, et lui donna encore plus envie de déguerpir, ce qu'elle fit sans hésiter. Elle se marrait et entendait néanmoins le grand Silas geindre comme une demoiselle, si elle se doutait qu'il exagérait, voire mentait, elle ne s'attendait pas à ce qu'il la rattrape aussi vite, il fallait aussi avouer que quelques manants l'avait ralentie dans son avancée. Priam poussa un cri lorsque le grand blond l'attrapa et se retourna sous l'impulsion de son geste à lui. Elle le fixe alors, l'air un peu fatiguée, mais elle est amusée. Son visage se rapproche quelque peu de celui de Silas, mais elle finit par poser sa tête contre son torse et pousser un soupir. Retour maison. lâche-t-elle seulement avant de fermer à nouveau les yeux, l'alcool montant toujours un peu plus à la tête. Elle a juste envie de dormir, s'allonger, qu'on arrête de l'embêter (alors que c'était elle qui embêtait).
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Lun 21 Déc - 2:54
La fille aux cheveux de soie
 

 « Mais n'importequoiiiii espèce de papi. Tu dois pas tenir la longueur au lit alors, si ton dos est si douloureux. » rétorqua-t’elle un peu plus loin dans la foule. Les gens se retournèrent sur son passage, la dévisageant. Priam ne serait jamais maîtresse de la discrétion, et Silas non plus. Il aimait bien se faire remarquer, souvent même. Il ne se faisait discret que quand les choses ne tournaient pas à son avantage. « Exactement. Je suis une merde au lit. Mais tu m’aideras. Tu as dis que tu prendrais soin de moi » répondit-il avec légèreté, ce qui fit froncer les sourcils d’une bonne dizaine de personne avant de les faire rire. Ils devaient se dire que chacun avait ses petits problèmes intimes. Priam filait, mais les passants la ralentissaient sans arrêt. Elle se débrouillait tout de même assez bien pour lui échapper et il eut du mal à l'attraper, la tirant par la manche au début, puis parvenant à agripper son bras. Tout en se tournant elle lâcha un petit cri quand il la saisit, tirée par son geste. Il y eut un court moment où ils se regardèrent. Enfin, lui la regarda, parce qu’elle était alcoolisé et qu’elle ne se rendait pas vraiment compte de tout ce qu’elle faisait. Durant ce bref instant où elle sembla approcher son visage du sien, il crut qu’elle allait l’embrasser et il se sentit frustré quand il se rendit compte que ce ne serait pas le cas. Il la trouvait bonne au départ. Juste « bonne ». Mais maintenant, elle était « jolie ». Ça changeait au fur et à mesure, de manière discrète. Il y avait des situations où il la trouvait sexy, d’autres où il la trouvait mignonne, d’autres où il la trouvait juste belle. Mais il y avait toujours un adjectif positif concernant le physique. Concernant le reste, il avait beaucoup de choses à dire. Des choses qu’il aimait pas trop, des traits de caractères qu’il appréciait, des paroles dans lequel il se reconnaissait. Il avait un peu l’impression d’avoir trouvé quelqu’un qui lui ressemblait, sur certains points. Pas sûr qu’elle soit du même avis. « Retour maison » répéta-t’elle en collant sa tête sur son torse. Elle semblait fatiguée, ce qui était normal compte rendu de ce qu’elle venait de boire. Il lâcha un soupire et posa une main sur le sommet de sa tête avant de la descendre à sa nuque, caressa ses cheveux. Si elle se permettait de toujours ébouriffer les siens, lui pouvait se le permettre aussi de son coté non ? Il regarda à gauche puis à droite, à la recherche d’une direction particulière. « Allez, viens » dit-il en la saisissant par la main. Il rejoint une avenue après quelques minutes et appela un taxi. « Ne vomis pas là dedans s'il te plait » dit-il en lui tenant la portière. Il se doutait qu’il en faudrait bien plus pour lui provoquer un haut le coeur, mais ça le faisait marrer de le dire. Il demanda au taxi de se rendre à son bloc et en quelques minutes se fut le cas. Après avoir payé, il descendit devant l’immeuble et aida Priam à sortir. Ils franchirent le hall d’entrée et il en profita pour regarder son courrier. Rien de très important. Il ouvrit la porte et se dirigea vers l’ascenseur. Sur les portes de métal, « en panne » était noté en gras et souligné plusieurs fois. Il ferma les yeux lentement puis les rouvrit. Il jeta un oeil à Priam. « En fait, je vais vraiment casser le dos puis mourir d'un souffle au coeur à cause de toi. » lui dit-il calmement en haussant un sourcil. « Tu t’en moques de toute façon » ajouta-t’il en souriant. Il prit un inspiration et prit le bras de la jeune femme pour le passer autour de son dos avant de la soulever. « Allons-y princesse Leia » dit-il avec cynisme alors qu’il commençait à monter les escaliers. Arrivé à son étage, il finit par la déposer délicatement et s’appuya tête la premier sur sa porte pour reprendre son souffle. « Oh putain, t’es pas épaisse, mais tu peux pas savoir comment je suis heureux d’avoir pris l’appartement du troisième et pas celui du cinquième… » lâcha-t’il alors que les pulsations de son coeur descendaient. Il fouilla dans sa poche et pria pour que ses clés soient là. Il eut peur d’avoir monté les escaliers pour rien, mais finit par trouver son trousseau dans sa poche de pantalon. Il ouvrit la porte et guida Priam jusqu’à l’entrée. « Bienvenue dans mon humble demeure. » dit-il alors qu’il refermait la porte derrière lui. Il retira sa veste et partit dans la cuisine avant de revenir vers Priam. « Tiens » Il lui tendit un verre d’eau, puis l’invita à le suivre jusqu’à sa chambre. Il alluma la pièce, s’avança vers le lit et retira quelques bouquins qui trainaient sur les draps. La fenêtre avait été laissée ouverte donc il caillait dans toute la chambre. Il la referma en s’agaçant de son propre oubli. « Fais comme chez toi. La salle de bain est juste l… » commença-t’il, mais il se coupa dans sa phrase en apercevant son ordinateur portable resté allumé sur son site. Il le referma. « Je disais donc, que la salle de bain était là si veux. Vaudrait mieux que tu te couches, je crois. C’est mieux. Pour nous deux. » dit-il en la regardant un peu malgré lui chaut en bas. C’était le fait de savoir qu’elle était dans SA chambre et qu’il n’allait même pas la toucher. Il déglutit en pensant à ça et sourit de sa propre malchance.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Lun 21 Déc - 3:17
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Des vannes graveleuses et lourdingues, voire limites, naissait une réelle complicité. Priam ne résista pas lorsque Silas l'attrapa, ni quand il l'incita à grimper dans le taxi. Elle se faisait de plus en plus docile et l'idée de rentrer quelque part lui plaisait assez pour ne pas enquiquiner Silas d'avantage et perdre la chance d'être prise en charge. Nan. grogna-t-elle un peu tout en rentrant dans la voiture. Sans s'en rendre compte elle s'endormit dans le véhicule, et lorsqu'ils arrivèrent dans le quartier, Priam ne comprit pas tout de suite. Elle se demandait pourquoi ils n'étaient pas à Greenwich Village. Alors t'es une merde au lit ? lâcha-t-elle enfin, avec de looooongues minutes de retard, tout en suivant le grand blond dans l'immeuble. Là, Priam jouait au jeu des murs, les murs devaient la tenir, et elle devait donc trouver les murs. Adossée à l'un des murs, Priam attendait que Silas fasse ses "affaires", courrier et compagnie, avant de rire quand il parla à nouveau de son dos. J'ai pas des chignons à la con moi. Rétorqua l'Ukrainienne tout en passant ses bras autour du cou du jeune homme et poser sa tête sur son épaule, fermant les yeux. Elle somnolait à nouveau, et lorsque Silas la déposa au sol, le jeu du mur changea un peu, et Priam se laissait aller contre lui, alors qu'il se laissait lui-même aller contre la porte. Ils avaient plus que jamais l'air de deux cas sociaux.
En entrant dans l'appartement que Silas désigna comme son humble demeure, Priam fronça les sourcils. Elle réalisait enfin. Mais c'est pas chez moi.. geint-elle d'abord tout en observant le nouveau lieu. Elle n'avait même pas remarqué "l'absence" de Silas pour lui remplir un verre, elle l'attrapa et le remercia, un peu ensuquée encore, ou du moins bouleversée. Buvant une gorgée d'eau avant de suivre Silas, Priam détaillait un peu ce qui passait sous ses yeux, et arrivant dans la chambre elle se félicita de n'avoir pas ôté son manteau. Quelle idée de garder une fenêtre ouverte ? Sérieux ? T'es con ou quoi.. pouffa-t-elle avant de poser le verre sur une table et rire encore plus face à sa panique quant à son ordinateur. Révision et porno.. lâcha-t-elle alors, constatant (ce qu'elle pensait avoir vu) plus que questionnant, avant de se laisser tomber en travers sur le lit. S'aidant d'un pied pour l'autre elle fit tomber ses baskets puis ramena ses pieds sur le lit. 'nnenui grommela l'Ukrainienne, les yeux déjà clos.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Lun 21 Déc - 13:34
La fille aux cheveux de soie
 

 « Alors t'es une merde au lit ? » demanda-t’elle alors qu’il prenait son courrier. Il fronça les sourcils et détacha lentement ses yeux de l’enveloppe qu’il tenait pour la regarder, ne voyant pas où elle voulait en venir au début, puis se rappelant à quoi elle pouvait bien faire référence. Il rit un peu. « Bonne question. À ton avis ?  Ce sera à toi de me le dire » répondit-il en verrouillant sa boite aux lettres. Il avait eu pas mal de partenaire et jusque là pas de soucis majeurs. Il ne pensait pas être le meilleur, mais il ne pensait pas non plus être le plus mauvais. Il trouvait même qu'il était assez endurant, mais c’était un avis personnel. « Et toi ? Si ça se trouve t’es pas terrible non plus. Y’a pas que les garçons que ça touche » rétorqua-t’il alors qu’il se penchait pour la saisir. Peut-être qu’il se faisait un film sur Priam. On ne pouvait pas savoir avant de l’avoir fait alors… Tout était encore possible. L’instinct n’était pas invincible après tout, et puis, il n’avait pas beaucoup de retour la concernant: Priam n’avait aucun sujet  sur son site. Peut-être deux ou trois commentaires salaces, ou juste méchants, mais rien de très intéressant. « J'ai pas des chignons à la con moi. » dit la jeune femme, alors qu’il commençait à monter les marches d’escalier. « Oh. On se calme. Chignons ou pas chignons je galère là. » dit-il en continuant son ascension. Au moins, il avait une idée de ce que pouvait ressentir les remonte pentes au ski. N’importe quoi. Il déposa la jeune femme, puis entrèrent dans l’appartement. « Mais c'est pas chez moi… » dit-elle avec presque une pointe de déception alors qu’il partait lui chercher un verre d’eau. « Félicitation, vous venez d’être diplômée de Columbia » se moqua-t’il alors qu’il partait dans sa chambre refermer sa fenêtre. Il laissait toujours sa fenêtre ouverte dix minutes tous les jours, mais là, il l’avait oublié toute la journée. Quand c’était pas ses clés d’appartement c’était ça. « Révision et porno… » dit Priam alors qu’il refermait son ordinateur. Il s’estima heureux qu’elle n’en ait pas vu d’avantage,il venait d’avoir un coup de chaud tout à coup… « Les deux essentiels d’un étudiant de Columbia, fais pas l’innocente. » répondit-il dans un sourire alors qu’elle s’allongeait sur le lit en retirant ses chaussures. Silas se rendit dans la salle de bain, se déshabilla, prit une douche et se changea. quand il sortit il se rendit compte qu’il faisait vraiment froid dans cette chambre. Il augmenta un peu le chauffage puis ouvrit son armoire et sorti un de ses tee-shirt qu’il lui lança. Le vêtement s’écrasa sur son visage. Elle allait peut-être pas dormir toute habillée non ? « Laisse moi une place tu veux ? » dit-il en constatant qu’elle faisait exactement comme lui quand il était seul dans son lit, à savoir, se mettre en travers. Mais c’était SON lit. À nouveau il se dit que Priam Vasylchenko était dans sa chambre et qu’il n’allait même pas coucher avec. « Je déteste ma vie » dit-il plus pour lui-même que pour la jeune femme. Il lâcha un soupire et se coucha à son tour. Il éteignit la lumière. Même les draps étaient gelés. Il se mit un peu en diagonale, comme il avait l’habitude de le faire, mais il fut évidemment bloqué par la jeune femme. Il ferma les yeux et sourit un peu en faisant exprès de s’étendre un peu. Il écarta les bras et laissa son 1m90 s’étirer avant de s’interrompre d’un coup et d’ouvrir les yeux subitement. « Putain, t’as les pieds gelés ! » dit-il en se repliant de son coté avant de tourner la tête vers elle avec mécontentement. « T’approche pas de moi » ajouta-t’il en se remettant de son coté. Il s’écoula à peine deux secondes qu’il changea d’avis, et se colla à elle, passant un bras en travers du corps de la jeune femme. « Je préfère profiter d’être avec toi » dit-il près de son oreille. Il avait une fille dans son lit avec lequel il n’allaitais coucher de toute manière. Autant ne pas dormir seul dans son coin. Il aimait la chaleur, humaine, surtout de ce genre, opportuniste qu’il était.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Lun 21 Déc - 23:42
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Blablabla. répondit seulement Priam lorsque Silas sous-entendit qu'elle avait elle aussi des preuves à faire, en quelque sorte. Il continuait de la charrier, mais Priam n'avait pas du tout le courage de répondre à chacune de ses boutades, elle s'était donc laissée tomber sur le lit sans demander son reste, sans faire de place au maître des lieux. Elle s'endormait déjà quand il lui lança un t-shirt sur la figure, et ne fit que grogner pour toute réponse, pas du tout motivée à l'idée de devoir ôter son manteau, son haut et sa jupe. Elle dormirait comme elle s'est couchée, qu'il le veuille ou non. Ainsi, Silas, à force de réactions toutes plus excessives les unes que les autres, fini par obtenir un Tais toiiii.. de Priam qui ne résista pas lorsque le grand blond vint se blottir contre elle pour dormir. On dirait un pervers, j'espère pas te sentir dans mon dos. le chambre-t-elle avant de pousser un long soupir et se mettre en position fœtale pour se réchauffer, bien qu'elle n'ai pas enlevé son manteau.

C'est en se demandant un peu où elle se trouvait que Priam ouvrit les yeux et fronça les sourcils face au soleil qui s'était déjà installé dans la pièce. Coincée par son manteau, la jeune femme se redressa, sans comprendre avant de tourner la tête et se rappeler. Ah, oui, lui.
Avec toutes les avances qu'il lui avait fait, Priam découvrait avec bonheur que malgré l'espèce de "scotch" qu'il tentait d’imiter, le jeune homme n'avait rien tenté de déplacé. La grande brune attrapa alors le t-shirt après avoir ôté son manteau, puis alluma le chauffage de la pièce, en somme, elle faisait comme chez elle et entreprit même de prendre une douche pendant que l'énergumène dormait. Après quoi, Priam enfila le t-shirt qu'il lui avait passé et chercha un boxer dans ses placards, prenant ses aises à 100%. Quand le chat dort, les souris dansent ? C'était tout à fait ça, Priam fit un tour dans l'appartement et chercha de quoi grignoter avant de trouver une brioche à se mettre sous la dent pour avoir de quoi éponger un peu l'alcool (ainsi qu'un verre d'eau) avant de retourner au lit. Fais moi des pancakes. lâche-t-elle en soulevant l'une des paupières de Silas pour le réveiller, tandis qu'elle est allongée face à lui.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mar 22 Déc - 2:32
La fille aux cheveux de soie
 

 « On dirait un pervers, j'espère pas te sentir dans mon dos. » dit-elle en se repliant sur elle-même pour se réchauffer. Silas eut un sourire en coin. « J’espère aussi » répondit-il, s’amusant lui-même de sa réponse qui pour une personne normale serait plus qu’inquiétante. Il prit une inspiration et ferma les yeux. Il lui fallut énormément de temps pour s’endormir. Il resta allongé la première heure, puis finit par se lever, partir dans la pièce d'à coté pour faire ses devoirs. Il travailla bien deux heures, jeta un coup d’oeil à son site, puis repartit se coucher en répondant à quelques sms. Il finit par s’endormir, mais c’était agité et pas très reposant au final. Lui qui aimait tant s’étaler dans son lit ne le pouvait pas à cause de Priam. Il n’y avait aucun avantage à ce qu’elle soit là en fait, étant donné qu’il ne pouvait même pas la toucher. Il passa donc une mauvaise nuit, ayant l’impression de se restreindre dans un coin du lit alors qu’il avait une place tout à fait respectable. Au matin, il entendit des bruits. Il ouvrit faiblement un oeil et vit Priam se lever. Il attendit qu’elle soit partie pour s’étendre dans le lit et se couvrir de l’entièreté de la couverture. Il repartit dans les songes quand un froissement dans les draps le réveilla un peu. Il ne comptait pas bouger d’un millimètre, il était si bien dans cette position. Sa paupière se souleva. Il cligna frénétiquement des yeux et recula vivement son visage, plus par réflexe que par crainte. « Ah, arrête ça putain… » grinça-t’il en tournant la tête de l’autre coté pour ne plus faire face à Priam. Il écarta sèchement la main de la jolie brune à la manière d’un enfant mécontent, puis lutta pour se replonger dans le sommeil, mais ce fut peine perdue. Il avait beau couvrir sa tête, il sentait à coté de lui la présence de la jeune femme et ça l’empêchait de dormir. Il fit semblant, enfuyant sa tête blonde sous la couverture. « Fais-moi des pancakes. » dit-elle de son accent ukrainien. Il rabaissa la couverture, découvrant ses yeux et le sommet de sa tête. Il était un peu éblouit par la lumière du jour qui s’engouffrait par les fenêtre de son petit appartement. « J’ai une gueule à jouer Alfred Pennyworth ? » demanda-t’il d’une voix grave, encore endormie. Il se frotta les yeux et regarda la jeune femme avant de suivre les courbes de sa silhouette à contre jour. Il fronça les sourcils en voyant sa tenue. « C’est à moi, ça… » constata-t'il en la regardant. Le tee-shirt, il lui avait donné la veille, mais le boxer… Il souleva le pan du haut qu’elle portait. Ouais, c’était à lui, il ne rêvait pas. « L’expression fais comme chez toi à ses limites quand même » dit-il en la regardant. Elle était sexy comme ça… Dans ses affaires. Il se demanda si elle portait quelque chose en-dessous de son tee-shirt. « Ça te va bien tu sais ? » dit-il en la regardant dans un sourire amusé. Il repassa sa tête en dessous des draps, prêt à profiter de quelques minutes de calme en plus, puis laissa une main glisser en dessous du tee-shirt, caressant sa peau et préparant à se faire éjecter comme une mal propre, ce qui serait assez probable. Il eut un rire étouffé sous les draps.  < /td>
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mar 22 Déc - 22:50
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Priam sursaute elle aussi un peu lorsque Silas se réveille, mais sa presque agressivité du matin la fait plutôt rire bien qu'il rejette sa main sans ménagement. Elle l'observe se retourner tout en finissant d'avaler la brioche. Mentalement elle comparait le Silas sûr de lui qui la cherchait sans cesse au Silas, pas moins sûr de lui mais plus enfantin, plus.. naturel. Plus "humain". Il n'était plus un grand dadais blondinet étudiant en finances ou quelque chose du genre, déblatérant mensonges, fourberies et conneries sur mensonges, fourberies et conneries. Il était un jeune homme qui aimait dormir le matin, ou qui du moins n'aimait pas qu'on lui relève la paupière pour dormir et qui aimait s'enfouir sous sa couette. Priam l'observa alors faire. Oui, t'as les mêmes yeux fourbes. répond-t-elle alors avant de pouffer. Ce qu'il dit ensuite la fit à nouveau rire, en fait, l'ivresse de la veille et le lourd sommeil qui suivit lui avait fait un bien fou. En se réveillant et constatant que Silas avait été "adorable" avec elle, Priam s'était assez sentie en confiance pour rester et prendre sa douche. Peut-être cherchait-elle un peu d'attention aussi, elle savait pas trop, mais elle était l'aise, alors que c'était la première fois qu'elle fichait les pieds chez Silas. Tu fais le bébé qui dort mais t'as toujours les idées placées au sud. le raille-t-elle tandis qu'elle frissonne un peu en sentant les doigts du blondinet glisser sur sa peau. T'es jaloux que je porte tes vêtements ? finit-elle par demander avant de tirer sur le drap pour découvrir le visage de son hôte. Tu veux les récupérer ? son ton oscille entre provocation et auto-dérision, Priam passe une jambe sur Silas, se rapprochant de lui avant de glisser sur lui toute entière. Une fois sur lui elle mit ses mains sur ses yeux. Allé, fais dodo , you little pervert
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mer 23 Déc - 0:26
La fille aux cheveux de soie
 

 « Oui, t'as les mêmes yeux fourbes. » Quoi ? Non ! Il n’avait pas le même yeux que le major d’homme de batman !  Si ? Non, il avait des beaux yeux. Il emmerdait la petite ukrainienne. D’ailleurs, ça la tuerait de lui faire un compliment la demoiselle ? À commencer par un « merci de m’avoir raccompagné pour la nuit et porté dans les escaliers parce que j’étais trop bourrée pour me porter moi-même » ? Apparement oui. Enfuit sous les couvertures, il ne répondit pas immédiatement, regardant discrètement par un interstice lui découvrant une partie du visage de Priam. Sa mâchoire bougeait. « Attends… T’es entrain de bouffer là ? C’est quoi ? La brioche ? LA brioche du placard de gauche quand tu rentres dans la cuisine et que tu fais le tour de la table ? Dis-moi que c’est pas vrai… T’as cru que c’était les restos du coeur ou quoi ? » demanda-t’il d’un ton offusqué. Il adorait ça le matin. Ça et les belvita aux pépites de chocolat, mais il était à court cette semaine et n’avait plus que la brioche dans le placard. Il ferma l’interstice qui lui montrait Priam. Elle voulait des pancakes en plus ? Hors de question. Il laissa sa main glisser sous son tee-shirt, comme seule réponse à son mécontentement passager. « Tu fais le bébé qui dort mais t'as toujours les idées placées au sud » dit Priam suite à son geste. Il sourit à l’abris des couverture, alors que sa main remontait tout doucement sur son ventre. Il s’étonna un peu qu’elle le laisse fair pour le moment, mais il n’était pas du genre à se poser 50 000 questions dans ces moments là. « À cause de l’Ukraine, la perte en vivre est terrible pour l’Angleterre et la famine s’annonce longue et cruelle. J’ai besoin d’une compensation. » répondit-il dans un rire, sentant lui-même que sa réponse était grotesque. Sa main s’aventura dans son dos. Il aurait bien voulu continuer son ascension vers la poitrine de la jeune femme, mais là il était plus d’humeur à s’imposer du suspens. Nan je déconne. En fait, il ne voulait pas prendre le risque de se faire remballer car trop insistant. « T'es jaloux que je porte tes vêtements ? » dit Priam. Elle tira sèchement la couverture, lui découvrant le visage. Il plissa un peu les yeux, éblouit par la lumière, puis haussa un sourcil, l’air moqueur. « Non, je m’en fous. » répondit-il simplement. Il n’avait pas compris le sens dans lequel elle avait dit ça, mais il ne tarda pas à saisir la véritable signification de la question, en particulier quand elle passa une jambe sur lui. « Tu veux les récupérer ? » demanda-t’elle d’une voix provocatrice, un peu chagrinée. Une lueur passa dans le regard du jeune homme en même temps que son sourire s’agrandissait, prit d’une bonne humeur soudaine et inexplicable. Enfin presque. « Ça ne me plait pas. J’aimerais beaucoup les reprendre. Rend à César ce qui appartient à César » se moqua-t’il alors qu’elle se glissait sur lui. C’était la première fois qu’ils se retrouvaient ainsi alors son instinct s’éveilla doucement et envoya des petits signaux à son organisme. « Allé, fais dodo, you little pervert » dit-elle. Elle plaça ses mains sur ses yeux et il se dit qu’elle devait définitivement avoir un problème avec ceux-ci. Ou plutôt avec sa tête toute entière car il avait comme l’impression qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de mettre une main dans ses cheveux ou sur ses yeux. « Non-non ça va là, j’ai pas trop envie dormir. Je suis bien » dit-il plaçant ses mains sur les siennes pour les retirer de son champ de vision. « Je voudrais récupérer mes vêtements s'il vous plait » ajouta-t’il ensuite.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Jeu 24 Déc - 1:42
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Précisément. répond Priam lorsque Silas lui demande si elle l'avait prit pour les restos du cœur. Jamais l'Ukrainienne n'aurait imaginé que ce serait aussi drôle de passer chez Silas, ni d'être allongée à ses côtés. Pourtant, petit à petit, une certaine attirance physique pour lui était née, quoique, peut-être pas seulement physique, finalement à ses côtés Priam riait assez. Mais avant cela, elle ne voyait le filou que comme un énergumène fatigant et menteur. Et pervers, mais dans le mauvais sens du terme (il y avait-il un bon terme cependant ? -celui qu'elle utilisait ce matin-). Tu peux gérer le ventre absolument vide ? Le pain ôté de la bouche par "l'Ukraine" , comme ça ? répond-t-elle alors, sur le même ton plaisantin. Même ton qu'elle employait pour lui demander si il voulait récupérer ses vêtements, la réponse du grand blond était à prime abord décevante, mais loin de se démonter Priam lui grimpait dessus et le message sembla passer plus efficacement. Ah oui ? T'es sûr ? demande alors la grande brune en fixant Silas droit dans les yeux, ses yeux qu'ils venaient de découvrir, petit voyeur qu'il était. Tu es bien. se contente-t-elle de répéter. Les mots dans sa bouche à lui n'ont sans doute pas la même saveur que dans les oreilles de Priam. Elle aime bien avoir de l'attention, se sentir appréciée, se sentir intéressante, belle, désirée. Pourtant elle a toujours eut l'impression que Silas ne disait que des bêtises. Mais parfois ses bêtises la touchent quand même. Un peu. Et si j'ai pas envie de te les rendre ? le nargue-t-elle alors sans détacher ses yeux des siens avant de souffler doucement sur les lèvres de son aîné. Tu m'as porté hier ? demande-t-elle, connaissant pertinemment la réponse. T'es capable de jouer au prince ? J'imaginais pas.. Priam rit un peu avant de passer ses mains dans la chevelure désordonnée de Silas.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Jeu 24 Déc - 16:09
La fille aux cheveux de soie
 

 « Tu peux gérer le ventre absolument vide ? Le pain ôté de la bouche par "l'Ukraine", comme ça ? » demanda Priam toujours avec ce ton provocateur. Silas commençait à réaliser où elle voulait en venir.  Il la regarda avec hésitation. Il était intéressé (même très intéressé), mais pas confiant. Il avait toute les raison de se méfier d’elle. La dernière fois qu’il s’était produit quelque chose, elle l’avait jeté comme un moins que rien. Depuis, il préférait ne pas se réjouir trop vite. « Je donnerai tout » répondit-il avec un air faussement déterminé, ce qui le fit rire lui-même. À les entendre, on aurait cru qu’ils parlaient d’un sportif de haut niveau s’apprêtant à piquer un sprint. Elle glissa sur lui, réveillant ses sens, quoi que sa vue fut momentanément assombrie par les mains de la jeune femme. Il les retira, faute d’être totalement à l’aise dans le noir alors qu’il avait la possibilité d’y voir quelque chose. « Ah oui ? T'es sûr ? » demanda-t’elle ensuite. Ce petit ton provocateur lui plaisait autant qu’il l’agaçait. Mieux ne valait pas trop se réjouir, la claque qui pouvait suivre pouvait être encore plus vexante que celle reçue à Columbia. Néanmoins, il ne se renfrogna pas pour autant. « Sûr que je veux récupérer mes vêtements ? Ah oui, j’en suis même certain. » dit-il d’une voix plus basse comme elle s’approchait de lui. Son sourire amusé disparu lentement, alors qu’inconsciemment il reprenait son sérieux, réagissant à l’attraction qu’elle exerçait sur lui. Ses mains se déplacèrent jusqu’aux hanches de la brune, alors qu’elle répétait les mots qu’il avait dit quelques secondes au paravant. Quand elle les disait, c’était teinté d’un discret accent et d’une intonation plus douce et plus désirable. Plus féminine, tout simplement. « Oui » répondit-il simplement, pour approuver à nouveau ce qu’il avait dit. Oui, il était bien. Comme quoi, il y avait des moments où il ne mentait pas.  « Et si j'ai pas envie de te les rendre ? » dit-elle ensuite, toute proche de ses lèvres. Silas sentit son corps répondre à cet appel. Il eut un sourire en coin, un peu béa, mais un sourire qui voulait dire qu’il n’était pas insensible à son charme. Il rit jaune et fit un léger mouvement de tête. « C’est du vol. Si tu as des principes, ce dont je ne doute pas un seul instant, tu me les rends » dit-il dans un premier temps, puis réalisant que cela pouvait inciter à la fraude, ajouta d’un ton plus précipité, mais tout aussi sérieux: « Maintenant. Tu me les rends maintenant-tout-de-suite je veux dire. Pas dans trois heures »  Il lui lança un regard méfiant. Il préférait prendre toutes les précautions possibles et inimaginables tant qu’il était encore temps. Priam avait la fâcheuse tendance à vouloir le rejeter quand il était au top de sa forme et ça le frustrait énormément. « Tu m'as porté hier ? T'es capable de jouer au prince ? J'imaginais pas… » dit Priam en passant ses mains dans ses cheveux. Il ne faisait même plus attention à ce qu’elle disait, tellement il était concentré à l’observer elle. En fait, il n’avait rien compris à sa question. Il regardait ses yeux, ses lèvres, ses cheveux, bref tout ce qu’il pouvait voir en ce moment, mais surtout, il ressentait. Il prenait plaisir à sentir son corps contre le sien. Comme il n’écoutait pas et qu’elle semblait attendre une réponse il dit n’importe quoi: « Oui tout à fait, c’est une bonne idée » lança-t’il au hasard alors que ses mains remontaient dans le dos de la jeune femme et commençaient à l’emprisonner conte lui. « En fait, j’ai rien compris de ce que t’as dis » dit-il ensuite d’un ton indifférent, tellement il était ailleurs. Son esprit s’intéressait à autre chose, or, la jeune femme lui demandait une concentration que son cerveau n’était plus sûr de pouvoir assumer depuis qu’elle s’amusait à l’allumer. Les mains du jeune homme continuaient de remonter, soulevant le tee-shirt et découvrant le dos de l’ukrainienne.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mar 5 Jan - 23:36
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
Priam fixait le jeune homme et se mit à rire amusée et sincère face à la détermination surjouée du blondinet qui prenait les vannes lubriques de l'Ukrainienne comme un vrai combat. Il y avait une tension latente entre eux, plus élevée que d'habitude, sans doute était-ce du à leurs corps pressés l'un contre l'autre, peu vêtus. Silas semblait hésiter avec ses mains, mais il se hasardait tout de même à les balader sur le corps mince de Priam Bianka et cette dernière se devait bien d'admettre que ça ne lui déplaisait pas. Lui qui paraissait souvent "contrôler" les choses à toujours jouer des tours aux autres sans qu'on ne lui en joue jamais, se retrouvait à se laisser porter et suivre le "mouvement" qu'imposait Priam. Il était "la victime" quelque part, pour une fois c'était lui qui se retrouvait à courir lorsqu'on le faisait marcher, bien que l'initiative de la brunette n'était pas spécialement de lui jouer un mauvais tour, elle appréciait la sincérité qui se dégageait de Silas à ce moment là, ses réactions naturelles et incontrôlées qui n'étaient pas là dans le but de la draguer ouvertement,la rendre chèvre pour se la taper. Il lui avait plus ou moins couru après (ça ressemblait presque à du harcèlement d'ailleurs) et désormais il semblait comme un enfant devant quelque chose qui s'offrait enfin à lui. Alors ils plaisantaient tout les deux, de manière de plus en plus explicite.
Priam arqua un sourcil face à la première réponse de Silas avant de rire un peu et hocher doucement la tête. Haaa... ça m'a tout l'air d'être un ordre. fit-elle l'air faussement triste de constater qu'elle risquait de devoir faire ce que Silas voulait qu'elle fasse maintenant -et pas dans trois heures-.. Elle lui parla ensuite de ce qu'il s'était passé la veille, mais Silas ne semblait même pas vraiment écouter. Dans une autre situation ça l'aurait sans doute agacée mais à ce moment là c'était particulièrement flatteur. Une bonne idée hein. murmura Priam le ton légèrement sarcastique avant de pouffer doucement, sentant les mains de son hôte se faire de plus en plus audacieuses. Rien écouté oui. fit-elle tout en fixant Silas avant de souffler doucement contre ses lèvres, s'approchant comme pour l'embrasser sans jamais le faire. Est-ce que tu comprends si je te propose un deale ? Arquant un sourcil, l'Ukrainienne se redresse, elle se retrouve à califourchon sur le jeune homme. T'en as envie hein ? le questionne-t-elle tout en ondulant légèrement le bassin, sentant la réponse à sa question, elle s'arrête finalement et soupire, prenant un air faussement désolée. Alala.. tu te doute bien que ça ne se fera pas comme ça, hein ?
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Sam 9 Jan - 13:22
La fille aux cheveux de soie
 

 « Rien écouté oui. » dit Priam en s’approchant. Silas arrêta de sourire quand il sentit son souffle caresser ses lèvres. Immobile, il semblait être prisonnier d’une camisole durant les quelques secondes qui suivirent. C’était lui qui avait le dessus techniquement, mais laisser aller les choses comme elles venaient ne le dérangeait pas plus que ça. Il sentit une vague de chaleur monter en lui, celle du désir. Il serra la mâchoire alors qu’elle se reculait, rompant cette proximité toute particulière qu’ils partageaient. Il était déçu qu’elle ne l’ait pas embrassé. Il trouvait même que ça faisait longtemps qu’ils ne l’avaient pas fait, mais c’était encore une autre histoire. « Est-ce que tu comprends si je te propose un deal ? » demanda la jeune femme. Silas fronça légèrement les sourcils. Un deal ? Il ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir, ni même ce qui lui faisait croire un seul instant qu’il accepterait d’entrer dans ce genre de jeu. « Je ne fais pas de dea… » commença-t’il, mais il s’interrompit quand elle se mit à califourchon sur lui pour commencer à onduler doucement le bassin. Le corps du jeune homme répondit instinctivement à cet appel des plus provoquant. Il avala sa salive. « Ok, qu’est-ce que tu veux ? » demanda-t’il d’un rire moqueur, amusé de sa propre faiblesse. Il ferma les yeux, ne sachant pas vraiment si c’était pour profiter du geste en lui-même ou s’épargner de voir le visage « à peine aguicheur » de sa compagne. Peut-être les deux. De toute façon ça ne dura pas longtemps, Priam finit par s’interrompre. « Alala.. tu te doutes bien que ça ne se fera pas comme ça, hein ? » dit-elle d’un ton lasse. Silas rouvrit les yeux et soupira, ne cachant pas son agacement. Evidemment, qu’il s’en doutait mais il avait toujours un petit espoir que ça se passe. Et puis, il n’aimait pas trop le fait qu’elle s’amuse à se jouer de lui de cette manière après avoir passer les cinq dernières minutes à le chauffer. Il l’observa sans expression particulière, mais clairement, il était dégouté. Parce que lui avait envie d’elle, clairement, mais en revanche, elle, ne semblait pas plus investie que ça et ça le frustrait un peu autant que ça le faisait sourire quelque part. Il aimait quand même un peu le fait de se faire rejeter: ça lui donnait envie de continuer ses frasques. « Si t’as retiré tes vêtements pour mettre les miens c’est que t’as prévu de rester un peu plus longtemps non ? » demanda-t’il en tournant la tête pour prendre son portable et regarder l’heure. La matinée était déjà bien avancée. « On va pas se regarder dans le blanc des yeux des heures » ajouta-t’il avant de sourire. Il se leva un peu et l’entoura de ses bras pour la remettre dans sa position initiale, couchée comme elle l’était sur lui quelques minutes au par avant. « Embrasse-moi au moins, je ferai rien d’autre » dit-il d’un air malicieux. Ce n’était pas vraiment approprié de dire ça alors qu’elle devait sans doute le sentir en ce moment même, mais il avait envie de faire quelque chose et de ne pas rester inerte à la regarder sans rien dire.  Ceci dit, même si embrasser Priam était quelque chose d’agréable, il y avait aussi un risque qu’il ne laisse passer quelques mains baladeuses, comme dans ses habitudes.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mar 12 Jan - 1:17
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
La jeune femme eut un rire franc lorsque Silas se ravisa concernant les deale. Son caractère franchement joueur, un peu fourbe, lui donnait envie de jouer, elle aussi. Avec lui, Priam oubliait ses propres questionnements. Elle se sentait belle, elle se sentait maline, elle se sentait désirable. Il n'était pas le seul à créer ce genre "d'émotions", mais pour la plupart il s'agissait de flirts passagers, il n'y avait pour le moment qu'Andy qui était "stable" mais si l'idée qu'il soit avec Charlie ne la dérangeait pas, elle contribuait néanmoins à creuser un peu plus dans l'égo de la grande brune qui ne se sentait pas suffisante pour son amant qui ne se contentait pas d'elle. Pourtant, rien ne disait que Silas se contentait de Priam, à vrai dire il n'avait même pas matière à se contenter, mais la manière effrontée qu'il avait eut de lui courir après et les instants d'absences qui le gagnaient maintenant que son désir se faisait plus dur que jamais en disaient long sur l'effet qu'elle lui faisait et à ce moment là l'effet qu'elle produisait en Silas l'excitait plus que tout le reste. Quand il la fixait, elle se sentait belle, peut-être était-ce pour ça finalement qu'elle continuait de jouer sans jamais passer à l'acte, qu'elle avait des idées saugrenues pour retarder le sexe plutôt que de céder à leurs envies mutuelles, car peut-être qu'une fois qu'ils se seraient possédés, Silas ne la trouverait plus aussi jolie. J'avais besoin d'être à l'aise. Répondit Priam avec suffisance avant de se sentir emportée vers l'avant et lâcher un sourire sonore. Elle fixait le jeune homme tout en glissant une main de son torse à son cou. Non. répondit-elle avec un air mutin avant de resserrer légèrement son étreinte sur le cou de Silas et déposer un bref baiser sur ses lèvres. Dis moi que je suis jolie.. murmura-t-elle tout en se laissant légèrement glisser sur le côté, sans lâcher l'étudiant. Puis récupère ton calbut.. sans les mains.
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Mar 12 Jan - 16:44
La fille aux cheveux de soie
 

 « J'avais besoin d'être à l’aise » dit Priam. À l’aise dans ses vêtements ? Cette idée lui plaisait. Il rit un peu, amusé de ses réflexions grotesques, mais flatté en même temps. Ça le mettait de bonne humeur cette connerie. Adieu frustration passagère, elle reviendrait peut-être plus tard. En fin de compte, quand elle se moquait de lui, il avait une capacité assez impressionnante pour oublier la source de ses sautes d’humeur. Il la fit basculer en avant pour retrouver la proximité qu’ils avaient. Il ne pensait pas une seule seconde qu’en la ramenant chez lui, les choses se passeraient ainsi. Il avait beau être lourd et faire l’intéressant, il n’était pas du genre tordu à manigancer une visite dans son appartement pour profiter d’elle. Tout ça, c’était elle qui le voulait. Et lui aussi, il ne fallait pas se voiler la face. Il n’allait pas commencer à faire la fine bouche alors qu’il voulait cette fille depuis plus de trois mois, chose qu’il ne cachait à personne d’ailleurs. C'est vrai qu'il n’aurait pas dit non à la mannequin de Victoria’s Secret qui se trouvait dans le même cours de finances que lui (d’ailleurs il se demandait bien qui était l’imbécile qui avait dit que les modèles photos étaient stupides), mais il lui arrivait plus souvent de fantasmer sur l’ukrainienne plutôt que sur la blonde aux jambes interminables, ce qui étonnait toujours son groupe d’amis masculins. Priam rit un peu quand il la ramena contre lui. Les mains de la jeune femme glissèrent jusqu’à son cou et il resserra son étreinte en même temps qu’elle lui déposait un bref baiser. Il pensa que c’était trop court, mais elle glissa sur le coté et il suivit le mouvement pour se placer au-dessus d’elle. « Dis-moi que je suis jolie… » murmura-t'elle en le regardant. Il ne s’attendait pas à ça. Il observa son visage, ses yeux verts, puis ses lèvres entrouvertes et se dit qu'il ne pouvait la contredire. Pas sur ça, et surtout pas quand elle était allongé de cette manière. « Tu es belle » dit-il simplement. Il sourit un peu, pas pour se moquer, mais parce qu’il le pensait vraiment. C’était tellement évident pour lui qu’il se demandait si ce n’était pas simplement un caprice de vanité de sa partenaire. Etait-il possible de fantasmer sur quelqu’un sans le trouver beau ? Ouais. C’était même tout à fait possible, mais peu importait, ça ne le concernait pas à ce moment là. Il arrêta de sourire en même qu'il se penchait se pour l'embrasser. Cette fois-ci, c'était comme lui le voulait: loin du bref baiser qu’elle lui avait fait deux minutes auparavant. Il ne l’avait pas embrassé comme ça depuis longtemps. Ou peut-être même jamais en fait. « Récupère ton calbut… Sans les mains » ordonna-t’elle. Silas la regarda intensément. Il y avait une forme de remerciement et d’excitation dans ses yeux. Même s’il ne disait rien, son corps le faisait à sa place et son pouls commençait à s’accélérer. Il l’embrassa une nouvelle fois, descendit dans son cou puis se détacha pour remontrer son tee-shirt et le début de son boxer. Il eut un moment de blocage et regarda Priam. «  Comment tu veux que je retire ça sans les mains ? » dit-il en passant une main dans ses cheveux, comme s’il était face à un problème de math. Il passa un doigt en dessous de la bande élastique qu’il tira pour faire remarquer la difficulté de ce qu’elle lui demandait de faire. « C’est pas possible » finit-il par dire avant de rire. Il s’arrêta en tentant de reprendre son sérieux. « Ok, je me tais, j’attends ce moment depuis trop longtemps pour tout faire foirer maintenant » dit-il, mais il avait quand même l’ombre d’un sourire qui menaçait de s’agrandir s’il ne passait pas vite à autre chose. Il se pencha à nouveau sur elle et l’embrassa en riant un peu. C’était plus fort que lui: ça, l’adrénaline, plus le fait qu’il était nerveux, ça le faisait marrer. Il avait la fille qu’il voulait depuis des mois dans son lit. Ça le mettait dans un état bizarre. Il accentua son baiser et sa main vint doucement s’approcher de la cuisse de la jeune femme pour retirer le boxer, l’air de rien. Elle avait dit sans les mains, mais il était toujours entrain de gratter le moindre avantage.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SBTRKT
avatar
Priam B. Vasylchenko

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 370
▼ Avatar : Lera
▼ Crédits : SOHA



MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   Dim 17 Jan - 3:11
LA FILLE AUX CHEVEUX DE SOIE
C'est drôle le pouvoir que peut avoir un compliment sur une personne qui en a besoin. On penserait tous que Priam n'en n'a pas besoin, que ce serait surfait voire un peu "lèche-botte" de lui en faire, mais les personnes qui semblent les plus sûres d'elles ne sont pas forcément celles qui sont le mieux dans leur peau. Priam en était la preuve. Elle demandait innocemment un compliment à Silas, simple, assez modeste en soi "jolie" avait-elle demandé. "Belle" avait-il répondu, tout en la fixant, puis affichant ce léger sourire qu'elle ne lui connaissait pas. Sur ces mots l'Ukrainienne écarquilla légèrement les yeux, un léger sursaut l'ayant saisie instantanément. Cela lui faisait drôle de l'entendre dire "tu es belle", elle ne s'imaginait pas vraiment que l'étudiant aurait accepté de la complimenter sur demande, et encore moins qu'il le ferait avec sérieux. Peut-être même que ses joues se teintèrent légèrement de rose face au compliment de Silas, mais cette légère "timidité" soudaine fût interrompue par le baiser qu'il lui donna. Priam ne se fit pas prier pour y répondre, mais ses idées s'entassaient l'une sur l'autre alors quand sa bouche se détacha de celle de son hôte, et après avoir passé sa langue sur sa lèvre inférieure elle lança sa seconde "idée". C'était étrange, peut-être nouveau, elle avait comme l'impression d'avoir une forme de "pouvoir" sur le blondinet. La manière qu'il avait de la regarder, ou bien... l'effet manifeste qu'elle lui faisait.
Priam se surprit à fermer les yeux sous les embrassades de Silas, à se cambrer et frissonner avant de rouvrir les yeux quand il cessa pour se demander comment il allait pouvoir "obéir". La grande brune plissa les yeux avant de rire, était-elle plus tordue que lui ? Y mettait-il de la mauvaise volonté ? Perdait-il ses moyens ? T'es sérieux ? demanda-t-elle de manière plutôt rhétorique avant qu'il se penche à nouveau sur elle. Priam ria elle aussi en passant les bras autour de son cou, leurs dents s'entrechoquèrent, ce qui la fit rire avant de mordiller la lèvre inférieure de Silas pour reprendre un peu de sérieux et l'embrasser pleinement quand elle sentit sa main se glisser sur son boxer, ce qui la stoppa net : elle donna une tape à la main de Silas. Je t'ai dis quoi ? T'as vraiment pas d'imagination ou t'es vraiment puceau ? lance-t-elle en se marrant avant de déposer un smack (pfahah) sur les lèvres de Silas puis pencher la tête en arquant un sourcil. Hm ? Elle s'adosse sur ses coudes et avant bras, en arrière, pour se redresser un peu et sourit. Embrasse moi un peu moins ici.. et un peu plus en bas. elle affiche une mine amusée, se retenant presque de rire mais elle pouffe un peu quand même avant de hausser les épaules. On retire bien la jarretière d'une mariée avec les dents..
(c) AMIANTE

♡............................................................ ♥


HEY YOU YOU'RE LOOSING, YOUR VITAMIN C
©️ okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie   
 

(Terminé) SIAM III - La fille aux cheveux de soie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La jeune fille aux cheveux bleus
» [Terminé] SIAM ➳ La fille du coupeur de joints
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]
» l'arrivée d'une fille aux cheveux rose...
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: new york, new york ! :: Brooklyn :: Williamsburg :: Artists & Fleas-