Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥ ♥ ♥
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 Charlie et Silas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Charlie et Silas   Dim 15 Nov - 2:08
Les jolies manigances
 

Il y avait une odeur de stupéfiants, de trucs pas net dans l’air, en plus du café et des hormones féminines laissées dernièrement. L’appartement de Silas était ordonné en général, mais on se doutait qu’il avait une vie active. Bien qu’il n’y avait jamais rien par terre, les draps n’étaient jamais fait, le bureau jamais rangé et la bibliothèque de fortune toujours en cours d’utilisation. Son lieu de travail, c’était sa cuisine microscopique ou son mini balcon, quand il faisait beau. Il se posait sur la table et travaillait jusqu’au couché du soleil. Quand il avait fini, il s’occupait de son site, puis s’autorisait enfin à sortir, bien que ces temps-ci il n’avait plus vraiment le temps de flâner: trop de travail pour ses études, pas assez de temps pour sortir. Le site marchait bien et il comptait mettre son plan à exécution, savourant avec un bonheur qu’il ne cachait pas le scandale  sexuel qui commençait à faire son chemin. Sa trouvaille était géniale, son étude de marché exemplaire. Il avait l’offre, les étudiants la demande. Que demander de plus ? Rien en particulier, si ce n’est que se débarrasser de ses acolytes devenus trop… Bruyants, inutiles, voleurs (les adjectifs étaient nombreux). Il voulait être le seul administrateur, et rien de mieux pour ça que d’appeler une personne dont on connaissait suffisamment l’esprit sans scrupule pour ne pas avoir peur de lui exposer ses plans. Sa cousine était parfaite pour ça. Il lui reconnaissait un don  certain pour la manigance et ne pouvait espérer mieux que la famille pour le soutenir dans son projet, bien que lui même n’était pas à l’abri de ses griffes pour autant. Certes, Silas avait lui aussi le gout des complots, mais pas de manière aussi virulente. Il trouvait des solutions plus « calme » mais tout aussi efficaces. En ce début de soirée, ses yeux parcouraient à toute vitesse la page internet des statistiques. La barre des visiteurs ne cessait de grimper. Il but une gorgée de son café, prit une drôle de pilule dont la vente était interdite sur le territoire et avala en même temps qu’on frappait à la porte. Il décrocha lentement son regard de l’écran et partit ouvrir. « Te voilà enfin, je t’attendais. » dit-il en la laissant entrer. Il s’écarta pour la laisser passer et lui montra d’un coup de menton le bureau où trônait son ordinateur portable, cinq livres sur l’économie, et celui des inscriptions de tous les étudiants de Columbia (le graal pour son site internet). « Bon il faut que je te parle de beaucoup de choses. Ça va te plaire, tu peux me croire. » dit-il en partant dans la cuisine pour ouvrir le frigo. « Tu veux quelque chose ? » demanda-t’il en s’adressant brièvement à elle. Il demandait ça par politesse, mais il s’en fichait pas mal en fait. Il avait hâte de discuter de choses sérieuses avec sa cousine. De ce côté là, ils s’entendaient à merveille. Silas jeta son café dans l’évier, et prit une bière. Il n’avait aucun mal à passer du coq à l’âne, aussi violente la différence de goût pouvait-elle paraitre. De toute façon, il avait à peine touché à son café. Il referma le frigo, tira une chaise face à l’ordinateur où il s’assit dessus à l’envers, les coudes sur le dossier. « J’ai besoin de ton aide Charlie. Je te donnerai ce que tu voudras en échange, j’ai pas le courage de négocier trois plombes. Tu ferais ça pour ton cousin ? » demanda-t’il en lui jetant un coup d’oeil intéressé.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Dim 15 Nov - 13:47
LES JOLIES MANIGANCES

Alors que Charlie travaillait chez Earwax comme tous les jours depuis 6 ans, un sms vint la déranger dans son travail. Son cousin Silas lui proposait de passer faire un saut chez lui car il avait quelque chose d'intéressant à lui proposer. Elle était amusée par la situation, une surprise de son cousin elle n'allait pas dire non. Pas de soucis non plus pour quitter le taff en avance, le patron c'était son mec. Ouais enfin son ex... Bref elle s'en fichait et lui avait tout intérêt à lui foutre la paix donc elle pouvait faire ce qu'elle voulait.
Elle rangea son téléphone dans sa poche et termina avec son client. Elle déposa son badge derrière le comptoir et attrapa les clés de sa vespa ainsi que son casque. Elle adressa un clin d'oeil à Andy comme pour le narguer et quitta la boutique sans dire un mot. Elle le remercierait plus tard.
Elle chevaucha son Vespa, elle n'avait pas à aller trop loin car Silas vivait lui aussi à Brooklyn. Elle monta les marches qui menaient à son appartement à toute vitesse puis frappa. Il ouvrit. « Salut cousin » lança-t-elle en haussant les sourcils de manière répétitive. Ouais, comme pour draguer quelqu'un. Et oui... c'est son cousin. Elle avait parfois des manières étranges, même s'il n'y avait rien d'incestueux là dedans.... Son cousin la laissa donc entrer, commençant à faire du Teasing pour ce qu'il s'apprêtait à lui dire, elle était de plus en plus intriguée et impatiente à l'idée de savoir. Elle n'aimait pas vraiment attendre. Il lui proposa quelque chose à boire « ça sera une bière pour moi! » il en apporta deux. Charlie sortit un briquet de sa poche et décapsula sa bouteille avant d'en prendre une gorgée. Silas s'installa, son regard en disait long sur l'importance de cette affaire et Charlie avait le yeux qui pétillaient, elle ne tenait plus en place. « J’ai besoin de ton aide Charlie. Je te donnerai ce que tu voudras en échange, j’ai pas le courage de négocier trois plombes. Tu ferais ça pour ton cousin ? » Elle écarquilla les yeux, fit mine d'être surprise. Elle commençait déjà à réfléchir à ce qu'elle pouvait bien lui réclamer, oh la liste allait être longue... «Biensur que je vais t'aider!! Allez crache le morceau sale gosse » Elle riait en même temps qu'elle prononçait ces mots. Silas était plus âgé qu'elle, c'était elle la sale gosse dans l'histoire. Elle était amusée par la situation, elle se demandait ce qu'il pouvait bien cacher mais connaissant son cousin, elle savait que ça allait être à la hauteur de ses espérances.


© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Dim 15 Nov - 20:21
Les jolies manigances
 

Il ouvrit la porte, pour laisser entrer la jeune femme qu’il avait invité. « Salut cousin » dit-elle en haussant les sourcils, d’un air faussement aguicheur. Il tourna lentement la tête de gauche à droite en pinçant les lèvres, comme pour la réprimander, mais il souriait tout autant qu’elle.  Du coin de l’oeil, il vit un voisin qui passait à ce moment dans le couloir faire les yeux ronds, se demandant sans doute s’il avait bien entendu le mot « cousin » sous un ton qui se voulait clairement être séducteur. Fidèle à lui même, Silas ne se démonta pas et cessa de prendre sa mine amusée pour passer un visage plus sérieux. « Salut cousine » répondit-il de la même façon arrachant une grimace horrifiée au voisin qui le regarda fermer la porte derrière la jeune femme. Il aimait bien choquer et scandaliser. Il était sans gêne, toujours à chercher la petite bête. En revanche, là où les autres auraient assumés tous leurs actes, il était plutôt du genre à fuir, un peu comme un lâche. Il pensait souvent d’ailleurs que le courage était un bel avantage sur le papier, mais d’aucune utilité dans les faits. « Ça sera une bière pour moi ! » dit Charlie en même temps qu’il se penchait vers le frigo. «  A vos ordres » répondit-il en se servant. Il en prit deux (une pour elle et l’autre pour lui) et lui tendit avant de s’installer et de tirer une chaise à coté de lui. Il voyait bien qu’il avait attisé son intérêt, et c’était quelque chose de positif. Au moins, elle ne pourrait être que emballée par la suite à moins qu’elle ne soit pas aussi manipulatrice que lui, mais il en doutait fortement. Il déverrouilla l’écran de l’ordinateur et réactualisa la page internet. « Je te présente le site le plus scandaleux de l’université de Columbia » dit-il en buvant une gorgée de sa bière. La page d’accueil était soignée et on tombait vite sur toutes sortes de rubriques différentes triées et organisées, tel que « rumeurs », « étudiantes », « it-girl » et enfin en plus grand et en rouge, « vidéos ». Avant qu’elle ne puisse descendre la page, il l’empêcha sa main d’atteindre le clavier. « Je préfère te le dire avant que tu ne sois… Etonnée. J’ai créé un site qui marche bien.Vraiment très bien. Mais, il est assez controversé à cause de son contenu. Comme t’as pas l’air d’être trop prude, je te le montre, mais ne sois pas surprise. » Il attendit son consentement, puis ouvrit l’une des rubriques, la plus soft pour commencer. Celles des rumeurs. Il y avait répertorié tous les potins, mais aussi tout un dépotoir de sortes de pamphlets ou les étudiants se faisaient un joie critiquer, d’humilier et d’insulter leur prochain. Il changea de rubrique et lui montra celui des étudiants, et enfin (son préféré), celui des it-girls. Une petite photo était suivie d’un nom en lettres sobres. « Je te présente le site le plus vus pourri qu’il existe à New York. Ici, tous les étudiants de Columbia sont répertoriés, mais pas que. À cause du succès du forum, j’ai du étendre mon champ d’action pour satisfaire la demande. Maintenant je ne m’attarde plus seulement aux étudiantes de ma célèbre université, mais aussi à toutes les filles snobes de l’Upper East Side. Ça compte pour toutes les héritières, les it-girls, les populaires… Bref tout. » dit-il en faisait défiler la liste des photos. Il y avait encore de nombreux noms manquants, mais les plus connus d’entre deux y étaient et il jubilait. Il y reconnaissait parfois des amis à lui, ou même des fils et filles de célébrité mais ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Il jeta un oeil à sa cousine pour voir sa réaction, puis lui donna un coup de coude amical. « Je te montre les vidéos ? C’est très intéressant pour les soirées en solitaire » ricana-t’l en buvant à nouveau une gorgée de sa bière. Si ça se trouvait, Charlie reconnaissait peut-être des gens de son entourage sur tous les portraits qui défilaient sur le site. Tant qu’il ne cliquait pas sur les têtes, aucun contenu n’était divulgué, mais dès qu’il le faisait, le site demandait l’autorisation d’un compte et d’une donation de misère, mais qui à l’échelle du nombre d’inscription et de visiteurs, remplissait efficacement ses poches. « Charlie, j’ai beaucoup de choses à te demander. Je sais que tu commences à être invitée un peu partout dans les clubs branchés de la ville et j’ai vraiment besoin que tu te serves de ça pour m’aider. Ces endroits regorgent de snobs, de blogueuses, de it-girls et d’un tas d’autres personnes qui peuvent remplir mon site d’un tas d’infos et surtout de vidéos compromettantes. « Tu commences à saisir où je veux en venir ? » demanda-t’il en changeant la page d’accueil pour celle des statistiques où il voyaient en direct le nombre de visiteurs passer sur les différents pages que leur offrait le site. Silas sourit en voyant que comme d’habitude, la section vidéo était la plus visitée. « T’as envie de faire parti de cette entreprise ? » lui demanda-t’il ensuite en lui jetant un oeil intéressé, teinté d’un sourire mesquin.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Dim 15 Nov - 22:34
LES JOLIES MANIGANCES

Alors que les deux cousins étaient attablés devant l'écran de Silas, le jeune homme déverrouilla son ordinateur et laissa apparaitre une fenêtre internet pour le moins intrigante. «  Je te présente le site le plus scandaleux de l’université de Columbia  » Charlie fronça les sourcils et approcha son visage de l'écran comme si la proximité avec l'écran allait l'aider à mieux comprendre ce qu'elle était en train de voir. Des vagues de mots déferlaient dans son esprit « rumeurs », « étudiantes », « it-girl », « vidéos » ... Elle commençait à relier les points mais elle n'était pas encore très sûre. « Je préfère te le dire avant que tu ne sois… Etonnée. J’ai créé un site qui marche bien.Vraiment très bien. Mais, il est assez controversé à cause de son contenu. Comme t’as pas l’air d’être trop prude, je te le montre, mais ne sois pas surprise. » Cette dernière remarque la fit rire. Elle se redressa sur sa chaise en croisant ses jambes et ses bras, prête à observer les vilaines choses que son cousin s'apprêtait à lui montrer. Plus les onglets défilaient plus l'expression de Charlie évoluait. Un sourire de plus en plus grand commençait à se dessiner sur son visage et les explications de son cousin étaient la cerise sur le gâteau. Les explications de Silas passaient en second plan, sa voix résonnait mais Charlie ne l'écoutait qu'à moitié. Elle se retrouvait aspirée par cet écran, fasciné par tout le travail que son cousin avait du fournir, presque admirative. « Mon dieu Silas... » elle en perdait même ses mots. « Je te montre les vidéos ? C’est très intéressant pour les soirées en solitaire » Elle ne pu s'empêcher de rire une nouvelle fois avant de prendre une gorgée de sa bière. Penser a ces petites connes de riches filmées probablement à leur insu... ça la faisait jubiler.« Ben mon salaud tu caches bien ton jeu! » Elle savait qu'il était comme lui, mais à ce point là? Elle était loin de se douter que derrière cette gueule d'ange se cachait autant de perversion. Déjà après avoir découvert ses mensonges concernant son appartenance à la haute société elle avait été surprise, mais là ça dépassait toutes ses espérances! Elle était toute excitée par cette révélation, elle aussi détestait ces prétentieuses de Columbia et de l'Upper East Side même si elle trainait parfois avec elles. Charlie n'aimait pas beaucoup de gens à part elle même, elle jouait seulement à son jeu favoris: faire semblant.
Silas commença alors à rentrer dans le vif du sujet. Charlie était pliée sur sa chaise, son regard voyageant entre l'écran et le visage de son cousin. Il comptait clairement se servir d'elle mais elle n'y voyait aucun problème, enfin pas pour l'instant. Elle était ravie de constater qu'ils n'étaient pas cousins pour rien. Quand il lui demande si elle voyait où il voulait en venir elle hocha la tête « Hun hun » Il fit défiler les statistiques, des nombres impressionnaient s'affichaient à l'écran et Charlie n'était qu'à moitié surprise puisque Columbia regorgeait de fils à papa vicieux et pervers, les rues de NY étaient encore pires. Charlie était concentrée sur l'écran déjà en train de se faire des films dans sa tête, mais Silas la sortie de ses rêveries. « T’as envie de faire parti de cette entreprise ? » Il la regardait avec son air mesquin, joueur. Elle avait le même la plupart du temps. Son visage qui jusqu'à lors affichait un air sérieux et concentré se para de sa plus belle expression malicieuse. Elle aussi voulait jouer, elle aussi voulait semer le trouble et se venger des petites garces qu'elle pouvait croiser. Elle avait peu d'empathie pour ce genre de filles alors qu'est-ce qui l'empêchait de jouer elle aussi? Elle se redressa à nouveau et tendis sa main vers Silas pour la lui serrer, comme pur conclure un marché qui n'avait pas réellement encore été formulé. « Et comment! Mec ce site c'est une pépite, une véritable mine d'or... T'as fais ça tout seul dis moi? » À ce moment là on aurait dit une enfant, les yeux qui pétillent, mais avec beaucoup moins d'innocence qu'un bambin.


© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Sam 28 Nov - 17:24
Les jolies manigances
 

« Ben mon salaud tu caches bien ton jeu ! » s’exclama Charlie en le regardant. Il avait expliqué brièvement toutes la capacités du site, mais le meilleur était encore à venir. En attendant, il était heureux de voir qu’ils étaient exactement sur la même longueur d’ondes. Ils n’étaient pas cousins pour rien, c’était certain. Silas eut une petite mine satisfaite et lui fit un clin d’oeil d’entente. « Il le faut bien, ce site fait autant d’abonnés que de haters. Si jamais un seul de ses fils à papa savaient qui se cachaient derrière ça… » répondit-il en prenant une gorgé de sa bière. Il laissa le reste de sa phrase en suspend, osant à peine imaginer ce qui se passerait pour lui si une telle chose était découverte par le fils du doyen ou du vice président du pays. Il haussa les épaules en pensant à cette hypothèse qui lui parut soudain désuète. Les garçons, en soit, n’étaient pas vraiment le problème. Pervers comme ils étaient (en particulier ceux de Columbia), ils auraient été fichus de lui décerner une médaille. Non, les garçon « fils de » n’étaient pas la menace qu’il craignait le plus. Le soucis venaient plutôt des filles dont l’intimité étaient clairement bafouée. Comme en général elles avaient tendance à être plus prudes que les hommes, c’étaient surtout de leur réaction à elles dont il fallait se méfier, même si au final elles représentaient autant de pourcentage de visite que le sexe opposé. Quelle hypocrisie quand on y pensait. Silas ricana en songeant qu’au final tous étaient dans le même panier. Il se tourna vers Charlie et lui demanda si elle voulait faire parti de l’aventure. Son visage qui jusque là était sérieux et concentré (peut-être déjà entrain d’échafauder un plan ?), s’éclaira d’un sourire malicieux à peine caché. Elle tendit la main vers lui et Silas la lui serra souriant également. Il ne pouvait pas espérer mieux que Charlie dans tout ça. « Et comment ! Mec ce site c'est une pépite, une véritable mine d'or... T'as fais ça tout seul dis-moi ? » demanda-t’elle avec énergie, les yeux pétillants telle une enfant. Le sourire de Silas s’effaça un peu pour laisser place à une mine un peu plus embêtée. C’était la que ça coinçait. « Je suis le premier à l’avoir créé, mais à cause de toutes les connexions, des centaines de photos, captures d’écrans, videos ou ragots ont littéralement envahit le site. Je me suis vite retrouvé débordé. Il a fallut que j’appelle à la rescousse deux ou trois personnes. » dit-il dans un soupire. Il fallait y venir tôt ou tard. Rien que d’y penser ça l’agaçait, mais il n’avait pas le choix. Maintenant, avec l’accord de Charlie, alias la reine des manigances, il avait une chance inouïe de s’en sortir. « Le problème, c’est que le site est payant. Pour y accéder, il faut un abonnement médiocre, que tout le monde paie sans rechigner. Tout ça va direct dans ma poche et celle des autres administrateurs que j’ai appelé à la rescousse. Séparément ça représente pas grand chose, mais ensemble, c’est plutôt un bon pactole, et maintenant que le site est connu, les autres commencent à être trop gourmands si tu vis ce que je veux dire… » dit Silas en se faisant un image très nette d’un accrochage ayant eu lieu deux jours plus tôt avec l’un de ses associés. Ce dernier voulait exporter le site encore plus loin, alors que Silas voulait miser sur la prudence et garder une certaine « intimité » sur New York. « Va falloir qu’on s’en débarrasse et qu’on créé une nouvelle équipe. Ce site est vraiment solide et mes associés e sont parfaitement conscient. Va falloir se démerder pour les foutre dehors et que jamais ils ne divulguent quoi que ce soit. »
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Jeu 3 Déc - 19:51
LES JOLIES MANIGANCES

Alors que les deux cousins concluaient leur accord, Charlie n’imaginait pas encore complètement l’ampleur réelle de ce petit business qu’avait monté son copain. Pourtant ce qu’elle avait vu lui suffisait à se frotter les mains. C’était sa façon à elle d’anéantir ces « petites putes » de l’upper east side, car oui, Charlie était ce genre de fille que les féministes haïssent de tout leur être car Charlie est le genre de fille à traiter la première venue de pute ou de salope sans raison apparente, juste par plaisir et par mépris. Certaines personnes vont même jusqu’à dire que la jeune Charlotte est animée par la haine… c’est une hypothèse probable.
Silas lui confia alors qu’il avait été contraint de s’entourer de quelques personnes pour l’aider mais que désormais il était plus sur de s’en débarrasser. Alors que Charlie buvait tout en l’écoutant elle s’arrêta net. « Tu veux qu’on planifie un meurtre? » dit elle le plus sérieusement du monde avant d’éclater de rire. Y pensait-elle réellement? Avec elle on ne peut pas vraiment savoir. Elle haussa les épaules. « Avec toutes ces émissions que j’ai regardé je suis sure que je saurai planifier le crime parfait. Et saches que le crime parfait comprend toujours un empoisonnement à l’anti-gel! » Charlie était ce genre de personne à être accroc aux émissions d’enquêtes sur les meurtres irrésolus ou compliqués, ça amusait son petit esprit tordu et tout le monde trouvait ça bizarre alors qu’elle ça l’amusait. Elle s’était toujours dit que ça luis servirait peut être un jour, mais de là à réellement passer à action? « Non je rigole … » ajouta t elle tout en gardant en vision son cousin du coin de l’oeil comme pour examiner sa réaction. Comment pouvaient-ils forcer à faire taire ces personnes tout en les virant comme des malpropres? « Il te faut du sale sur eux, du très sale! Tu les menaces de balancer les infos sur le site si ils n’abandonnent pas le navire. Sur eux ou sur leur mère, leur soeur, leur copine… Tu sais c’est fou ce qu’on est capable de faire faire à des gens qui auraient un peu trop bu si tu vois ce que je veux dire… » Charlie faisait surtout allusion à l’utilisation du GHB, cette fille n’avait que très peu de limites et une imagination débordante. Elle avait déjà utilisé un plan similaire une fois pour évincer une fille d’une compétition et ça avait fonctionné, elle était très certainement prête à recommencer.



© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bruits du trottoir

▼ Date d'inscription : 24/09/2015
▼ Messages : 110
▼ Avatar : danger
▼ Crédits : nothern light



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Lun 21 Déc - 13:44

Vous avez un nouveau message !


Cher Silas, Chère Charlie, votre téléphone sonne, les Bruits du trottoir ont une information pour vous :

" On murmure que Priam couche avec Silas? C'est un truc d'étudiants consanguins de columbia ça non? " bah alors Charlie, semblerait qu'elle te vole même les hommes de ta famille. Silas, c'est vilain de pas soutenir sa cousine !


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Lun 21 Déc - 18:29
UC
Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Mar 22 Déc - 22:59
Les jolies manigances
 

« Tu veux qu’on planifie un meurtre ? » dit Charlie, étrangement sérieuse. Silas sourit, amusé, mais ce dernier s’effaça progressivement alors qu’il se disait que sa cousine était assez « spéciale » en matière de vengeance et de cruauté. Charlie finit par rire, rompant le suspens. « T’es tarée » répondit-il après un silence de quelques secondes. Tarée, mais pas con la petite Swanson. Mieux valait l’avoir dans ses amis plutôt que dans ses ennemis. Silas réfléchit à ses dernières paroles. Serait-il capable de tuer quelqu’un pour reprendre un site internet ? Non, cela allait de soit. Il avait horreur du sang, et assez généralement, de tout ce qui se rapportait à la mort elle-même, donc ce genre de plan était voué à l’échelle concernant. Ceci dit, serait-il capable de faire du mal à une personne pour reprendre ce qui lui appartenait ? Oui. Voilà qui n’allait pas trop décevoir Charlie normalement. Il écouta la suite de son discours. Elle semblait très intéressée par toutes les propositions qu’elle venait de lui faire et entrait dans le jeu avec beaucoup de motivation. Du lourd contre ses coéquipiers ? Oui mais quoi ? « Je te laisserai t’occuper de ça. On a beaucoup de travail: tous les jours y’a des centaines de messages qui tombent sur telle ou telle personne. Dans 70% des cas ça concerne des filles. Vous savez que vous êtes horribles entre vous ? Enfin, bref, ce n’est qu’un avis. Ces temps-ci y’a pas mal de mecs qui sont critiqués… Tu veux que je regarde s’il y’a des choses sur Andy ? Je sais que vous êtes un peu en froid en ce moment. » dit-il avec malice avant de lui montrer du regard l’ordinateur qui n’attendait plus qu’à ce qu’on tape les mots clés. Il s’apprêtait à le faire quand son téléphone vibra sur la table, exactement en même temps que celui de Charlie. Il la regarda avec surprise: le hasard faisait parfois de drôles de choses. À coup sûr il devait s’agir d’un de ses amis lui demandant de le rejoindre plus tard dans la soirée. Il déverrouilla l’écran et lu le message.

« On murmure que Priam couche avec Silas ? C'est un truc d'étudiants consanguins de columbia ça non ? »

Silas cligna des yeux plusieurs fois, surpris. Il fronça les sourcils. C’était quoi ça ? Ou plutôt qui ? Pourquoi se fatiguer à lui envoyer ça ? À moins que… Silas jeta un oeil à Charlie. C’était un message groupé. Un putain de message groupé. Comment l’information avait pu se transmettre aussi vite ? En plus, elle n’était même pas fondée. Il n’avait pas couché avec Priam. Ou du moins, pas encore. C’était lui qui tenait le site qui générait le plus d’insultes et de vidéos pourries à la seconde, mais de toute évidence, il n’était pas à la page pour les rumeurs, ce qui était assez logique: il ne mettait pas les pieds dans ce domaine. Son site n’était qu’un dépotoir où chacun « s’amusait » à faire des pamphlets dégoutant contre une ou plusieurs personne de leur choix. C’était un défouloir, rien à voir avec ces fameux « bruits de trottoir » (puisque le corbeau se faisait appeler comme ça). Il jeta un oeil à Charlie. Et dire qu’il venait de lui parler d’Andy alors qu’il savait pertinemment que Priam était le coeur du problème de leur relation… Là, il était pris en flas grand délit d’hypocrisie. Réseau sociaux de merde. Jamais il n’aurait pensé se faire emporter dans le jeu des manigances. Il s’était toujours sentit trop rusé, trop intelligent, trop supérieur. Le message venait de le faire brutalement redescendre sur terre en lui prouvant efficacement que pour finir, il n’était qu’un abruti vaniteux d’avoir pu penser une seule seconde qu’il y échapperait. La mâchoire de Silas se serra. Dorénavant, son site n’avait plus le monopole et il allait devoir se partager NY avec cette petite garce de bruits de trottoir.  « Je n’ai pas couché avec Priam » dit-il simplement à l’attention de Charlie. Il ne restait plus qu’à attendre la réponse de la tempête blonde.

© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Sam 9 Jan - 19:35
LES JOLIES MANIGANCES

Alors que la jeune française exposait fièrement ses idées, son cousin semblait plongé dans la réflexion comme s'il considérait réellement commettre un meurtre ou droguer des personnes. Il lui fit remarquer qu'elle était folle, elle lui adressa une grimace enfantine comme si de rien n'était alors qu'on aurait réellement pu se poser des questions sur son état mental. Charlie n'avait que très peu d'empathie, pas mal de personnes l'avaient déjà insultée de "sociopathe" ou de "psychopathe" sans trop mesurer la lourdeur de leurs propos mais était-ce possible qu'il y ait un brin de vérité là dedans? Ensuite Silas fit référence aux potins qu'il recevait sur le site et proposa à la Swanson de trouver du sale sur Andy. Elle ne répondit pas et préféra boire une dernière gorgée de sa bière. Étrangement elle ne voulait aucun mal à Andy, jamais. Elle l'aimait profondément pour des raisons qui dépassaient un grand nombre de personnes et pour elle ce n'était pas Andy le fautif mais "toutes ces putes" qui lui tournaient au tour y compris Priam. D'ailleurs elle préférait avoir du sale sur Priam.   «Pas touche à Andy, par contre tu peux défoncer la réputation de cette pute de Priam y'a rien qui ne me ferait plus plaisir! » Charlie ne mâcha pas ses mots et termina sa phrase en rigolant. AU même moment les téléphonent se mirent à sonner en parfaite harmonie. Silas semblait surpris, Charlie fronça les sourcils. Elle continua de boire sa bière, loin d'être une accroc à la communication et aux sms. Mais en voyant l'expression sur le visage de son cousin elle comprit. Elle s'empara de son téléphone avant de lire sur son écran « On murmure que Priam couche avec Silas ? C'est un truc d'étudiants consanguins de columbia ça non ? » Elle laissa échapper une sorte de rire nerveux, elle ne voulait pas y croire, Priam était cette chose dégoutante et vulgaire dont personne ne pouvait vouloir et elle n'imaginait pas son cousin pouvoir se rabaisser à baiser une meuf comme elle. Enfin elle ne l'imaginait pas jusqu'à ce qu'il lui dise que non, il n'avait pas couché avec elle. Mais cette affirmation venait tellement du coeur qu'elle comprit qu'il y avait bel et bien quelque chose entre son ex et son cousin. Dans un premier temps elle lui lança un regard noir, le genre de regard qui en faisait trembler plus d'un. Elle était prête à exploser, l'insulter, lui demander comment il pouvait être aussi con et lui faire ça. Puis elle se calma en un dixième de seconde et compris.« T'es con, t'aurais du! » lâcha t-elle comme si de rien n'était avant de dévier son regard fier. Elle avait un petit sourire en coin qui laissait présager la préparation d'une belle connerie. En lisant l'incompréhension sur le visage de Silas elle continua. « Après tout c'est à ça que ça sert la famille, on s'entraide! Si tu la fout dans ton pieux au moins la vipère va lâcher Andy. Et une fois que tu lui auras brisé son petit coeur elle n'osera plus jamais se frotter aux cousins Edelman/Swanson. » Elle lui fit un grand sourire.



© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Mar 12 Jan - 0:02
Les jolies manigances
 

« Pas touche à Andy, par contre tu peux défoncer la réputation de cette pute de Priam y'a rien qui ne me ferait plus plaisir! »  dit Charlie avant de rire. Silas la regarda, ne disant rien au début. Il était un peu surpris des termes qu'employaient la jeune femme. Bien sûr, il était conscient que la relation entre sa cousine et Priam était électrique, mais il ne trouvait pas que l'ukrainienne méritait vraiment d’être accablée de la sorte: il l’appréciait, la trouvait simple et pas vraiment du genre à créer la zizanie en prenant un main plaisir à foutre la merde dans un couple. En fait, le jeune homme était même plutôt d’avis de dire que le problème ne venait pas de l’ukrainienne, mais plutôt d’Andy lui-même. Après tout, n’était-ce pas lui qui jusque là profitait allègrement de la situation en batifolant d’une fille à l’autre ? C’était assez simple en fin de compte: pendant qu’elles se crêpaient le chignon, lui contentait de poursuivre sa stratégie en jouant sur les deux tableaux, ni vu ni connu. Il aurait trouvé ça sympa dans d'autres situation, mais là, ça impliquait Charlie. « Pourquoi tu ne dis pas à Andy de faire une croix sur Priam ? Ce ne serait pas plus simple ? » demanda-t’il en prenant une gorgée de sa bière. Il n’était pas dans la tête de Charlie et ne pouvait pas savoir ce qui la retenait de frapper du poing sur la table. Quand on y pensait, c’était elle qui avait le monopole non ? À moins qu’il ne se trompe et qu’elle ne voit vraiment un risque chez Priam... Silas sourit un peu à cette perspective alors qu’il retirait la bouteille de ses lèvres. Enfin de compte, l'ukrainienne semblait bien tenir sa barque en mangeant à tous les râteliers. Andy était-il au courant de ce qu’elle faisait avec lui ces temps-ci ? Il commençait à émettre des hypothèses quand son téléphone sonna. Regardant son portable, il fut déstabilisé par le fameux message anonyme et se justifia, ne sachant pas trop pourquoi. Qu’est-ce que ça pouvait faire qu’il couche avec ou pas finalement ? Il tourna les yeux vers Charlie et se ravisa la seconde qui suivit: elle lui lançait un regard noir à peine voilé. Il recula la tête, méfiant. « Tu me fais flipper là » dit-il dans un rire nerveux alors qu’elle se radoucissait d’un coup, comme si elle venait d’avoir une idée brillante. Il regardait son changement d’humeur sans trop savoir quoi dire quand elle l’interrompit soudainement dans sa contemplation: « T'es con, t'aurais du ! » lâcha-t’elle d’abord, ce qui lui fit hausser les sourcils d’étonnement. Il eut envie de lui répondre que ça ne dépendait pas de lui et que, putain, c’est bien ce qu’il essayait de faire depuis octobre, mais elle ne lui en laissa pas le temps et le coupa alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche: « Après tout c'est à ça que ça sert la famille, on s’entraide ! Si tu la fous dans ton pieux au moins la vipère va lâcher Andy. Et une fois que tu lui auras brisé son petit coeur elle n'osera plus jamais se frotter aux cousins Ederman/Swanson. » dit-elle dans un grand sourire. Silas qui jusque là plissait les yeux pour suivre son raisonnement partit rapidement d’un grand rire quand elle eut finit. Il y’avait trop de choses incohérentes dans ce qu’elle venait de dire, ce qui l’amusait plus qu’autre chose. Il se leva de sa chaise et marcha un peu avant d’appuyer une épaule sur la porte. « Attends-Attends-Attends » répéta-t’il avant de tourner la tête de gauche à droite, tout en fermant les yeux, retenant un nouveau rire. « Tu te trompes complètement Charlie. Priam c’est du sexe qu’elle veut, elle attend rien d’autre de moi, tu comprends ? C’est le genre de fille qui te fais languir, mais qui en veut pas plus. Elle en a rien à foutre de moi, je ne pense pas une seule seconde que je suis celui qui… » Il s’interrompit pour rigoler puis reprit en faisait des guillemets avec ses doigts: « …Pourrait lui briser son petit coeur » se moqua-t’il en imitant la gestuelle qu’avait prit sa cousine à ce moment là de la phrase.  Il but une nouvelle gorgée de sa bière, puis haussa les épaules. Pleins de choses lui venaient en tête. « En plus, si elle semble si attachée à Andy, je vois vraiment pas comment je pourrais le lui faire sortir de la tête. À vous entendre, le gars c’est le Messie. Désolé de te décevoir, mais je semble être dans la plus profonde strate de la friendzone. Je m’entends bien avec elle. Dommage » dit-il en prenant un air désolé, mais quand même assez amusé. L’idée qu’il puisse plaire à Priam lui paraissait tellement étrange, qu’il ne s’était jamais posé la question au paravant. Certes, elle était à son gout et elle savait très bien comment l’intéresser, mais de là à imaginer une quelconque relation… C’était peut-être trop. L’idée ne l’aurait pas dérangée en elle-même (il n’était pas du genre à se voiler la face concernant ses sentiments), mais cette hypothèse semblait tellement lointaine et distante que ça le faisait rire avant même qu'il s’imagine quoi que ce soit.

© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Jeu 21 Jan - 15:14
LES JOLIES MANIGANCES

Le jeune éclata de rire quand Charlie lui confessa son idée machiavélique. Elle se sentit un peu idiote sur le coup. Au plus profond d'elle, elle savait qu'elle n'était pas vraiment objective dans cette affaire et que sa haine pour Priam n'était pas toujours justifiée mais c'était tellement plus simple d'en vouloir à l'ukrainienne plutôt qu'à Andy qui était à ses côtés depuis bientôt 7 ans. Elle ne savait pas ce qu'elle ferait sans lui, elle ne se voyait pas vivre sans la compagnie du jeune homme avec qui elle partageait son quotidien depuis tant d'années, elle s'était habituée à lui et penser qu'elle pouvait se retrouver seule était un véritable cauchemar. Au fond elle n'était pas vraiment heureuse car elle passait son temps à se prendre la tête avec Priam ou avec Andy, à tour de rôle, et se battait pour les séparer sans que cela semble être manigancé. Parfois elle se disait que c'était le destin, une sorte de punition qui lui interdisait l'accès au bonheur. Elle avait bien du faire quelque chose de mal. Et certains soirs quand elle broyait du noir elle allait jusqu'à se demander si tout ça n'était pas lié à sa perte de poids phénoménale. Peut être qu'elle aurait été plus heureuse en restant grosse, pas de problèmes de mecs, pas d'embrouilles. « Ne me regarde pas comme ça, je suis pas si folle hein! » s'exclama t elle en accompagnant le rire de Silas, elle voulait bien reconnaitre que c'était absurde... mais pas tant que ça quand même, y'avait de l'idée c'était pas infondé. Elle connaissait Priam, après tout elle avait aussi été sa petite amie en un sens... Ça lui faisait toujours bizarre de dire ou penser ça mais c'était vrai, elles avaient partagé des choses ensembles et avant que Charlie décide que s'en était trop elles s'entendaient même plutôt bien. « Tu devrais arrêter de te sous-estimer cousin, ou alors je prends ça comme de la fausse modestie! » Silas était un beau garçon, un très beau garçon même. C'est assez sale de dire ça mais si Charlie et lui n'avaient pas été de la même famille elle aurait très certainement tenté de se le taper. Pour la jeune femme son cousin était un tombeur et elle ne comprenait pas qu'il n'ait pas autant confiance en lui qu'elle pouvait avoir confiance en elle,ça lui semblait si naturel.  « Je la connais, elle craquera » finit elle par dire en baissant les yeux, comme honteuse de la connaitre si bien, un peu trop en détail à son gout d'ailleurs. Elle releva la tête et bu une nouvelle gorgée de sa bière puis sortit son paquet de clope avant d'en allumer une. « Enfin, je vais pas te forcer à faire quelque chose que tu ne veux pas, je me débrouillerais pour lui régler son compte. » lança t elle en souriant légèrement. Pensive, elle se demandait comment elle allait bien pouvoir gérer son coup. Peut être que le site de Silas était un moyen simple de se venger de la sangsue ukrainienne. Cette idée la fit sourire.



© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Jeu 21 Jan - 21:48
Les jolies manigances
 

« Ne me regarde pas comme ça, je suis pas si folle hein ! » s’exclama Charlie en riant. Silas sourit et haussa les épaules, laissant entendre par là qu’il ne pouvait rien confirmer, puis finit par rire avec sa cousine. Son idée était trop étrange pour qu’il la prenne au sérieux. C’était ridicule. Ou peut-être pas en fait. Quand on y pensait, ça se tenait, mais il n’avait aucune envie d’entrer dans leur petite guerre d’orgueil. Le seul à pouvoir prendre parti, c’était Andy, mais de toute évidence, il était bien content de les laisser se démerder et de profiter de la situation autant que possible (ce qu’il comprenait en un sens). Parfois, Silas s’autorisait à penser que tout cela aurait pu être évité si chacun était resté à sa place et n’allait en aucun cas se permette de fricoter ailleurs. Les couples à trois étaient voués à l’échec: ce n’était pas pour rien qu’ils ne couraient pas les rues. Peut-être que certains allaient s’insurger de cette remarque, mais il la pensait sans le cacher. Il avait toujours eu un problème sur les couples volages et se demandait comment Charlie avait pu accepter un tel deal. Comment un fille comme elle pouvait rester avec un gars comme Andy. « Tu devrais arrêter de te sous-estimer cousin, ou alors je prends ça comme de la fausse modestie! » dit-elle avec assurance. Il fronça les sourcils tout en riant. Fausse modestie ? Non-non, il était sérieux. Il ne voyait pas comment Priam aurait pu être sous son charme. Il était pas du genre à s’autoflageller. Le concernant, il était assez objectif: quand les choses lui semblaient infaisables, il savait reconnaitre la défaite et ne prenaient pas sont temps avant de passer à autre chose. De toute façon, il n’était pas du genre à s’acharner bêtement sur des choses inéchangeables. « Je ne me sous estime pas, c’est comme ça. Elle veut du sexe, je lui en donne, ça s’arrête là. Je suis pas son genre de mec. Je crois qu’elle préfère les bruns ténébreux aux cheveux longs dont le nom commence par la lettre A et se termine par la lettre Y.  S’ils lui disent des je t’aime, c’est encore mieux » répondit-il dans un sourire, la taquinant sur le fait qu’il venait de dresser là le portrait de son copain. Nouvelle gorgée de bière, comme pour se désaltérer et sortir de cette conversation qu’il trouve de plus en plus bizarre, un comble sachant qu’il vient de lui montrer un site à la limite de la pornographie. « Je la connais, elle craquera » fit soudain Charlie, d’une voix plus basse. Toujours appuyée sur la porte, il leva les yeux au ciel se disant que ce ton moins guilleret ne devait être que le résultat d’une pensée étrange où elle devait se convaincre que ce devait être la seule solution sans quoi Priam ne fouterait jamais la paix à Andy. « Mais qu’est-ce qui te fais dire ça ? Ok, ça ne me dérangerait pas d’être avec elle, pas du tout même, mais regarde là: elle est toujours entrain d’aller voir ailleurs, même Andy elle est pas capable de s’y restreindre. Je veux pas d’une fille comme ça, même si c’est un leurre pour la mettre à terre après. Ses relations elle les bousille suffisamment toute seule à mon avis. » dit-il d’un ton simpliste, même si ça pouvait paraître dur aux premiers abords. il ne faisait dire que ce qu’il pensait, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il tenait Priam en basse estime. Il y avait des gens comme ça, et il l’acceptait. C’est juste qu’il avait du mal à comprendre. Il porta la bouteille à ses lèvres. « Enfin, je vais pas te forcer à faire quelque chose que tu ne veux pas, je me débrouillerais pour lui régler son compte. » dit Charlie. Il avala mal et se fit mal à la gorge. Se forçant pour déglutir correctement, il ferma les yeux et toussa quelque fois avant de se précipiter dans sa propre phrase, ce qui rendit le tout incompréhensible. Il rouvrit les yeux et articula: « Non. Je le ferai. Je m’en charge, ça va ? » dit-il précipitamment. Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça avec autant de véhémence, mais plus les secondes passaient, plus le doute venait. Il valait mieux que ce soit lui qui s’occupe de Priam pour la pseudo vengeance de Charlie plutôt que la blonde elle-même. Il le ferait, puisqu’il était impossible de convaincre la Swanson de laisser tomber et de laisser les choses couler. C’était sans doute mieux si c’était lui qui le faisait.
© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Ven 22 Jan - 10:41
LES JOLIES MANIGANCES

Charlie savait que son mode de vie n'était pas vraiment compréhensible de tous alors elle ne tentait même plus de l'expliquer. Elle en était presque devenue honteuse car elle ne supportait plus être associée à Priam. Tout le monde sait que c'est Charlie qui a mit fin à ce petit ménage malsain car elle ne supportait plus de voir Andy avec l'ukrainienne. La vérité c'est que ça l'insupportait que les gens puissent penser même par erreur que Priam était là avant Charlie, ou que les deux étaient arrivées en même temps. Elle avait besoin de marquer sa propriété, c'était son Andy et Priam la pièce rapportée n'était qu'un objet sexuel, une distraction dans leur quotidien. Quand c'était arrivé à la limite du vivable elle avait du s'en débarrasser et ça n'avait pas été très compliqué, Priam l'avait grandement aidée en allant voir ailleurs ce qui énerva profondément Andy... Mais maintenant qu'elle savait qu'ils avaient recommencé à se voir ça changeait la donne et elle se disait que la leçon n'avait visiblement pas été assez claire.
Alors que Silas formulait sa réponse, Charlie bloqua sur un fragment de phrase et ne pu s'empêcher de réagir. « Donc c'est vrai en fait tu te l'es tapée? » répondit-elle du tac au tac avec un grand sourire aux lèvres et des étincelles dans les yeux. Cette situation l'amusait plus qu'autre chose à vrai dire, même si elle trouvait ça dégueulasse que son cousin se tape une fille qui était passée dans le lit de la jolie blonde, limite malsain, enfin... comme ça elle pensait pouvoir s'en débarrasser. Elle ne releva pas la réflexion sur Andy, elle préférait croire que Priam était plus du genre girouette qu'obsédée réellement par le Andy de Charlie, et qu'un jour elle parviendrait à l'éloigner assez pour reprendre le cours de sa vie d'une façon un peu plus normale.
Finalement Silas acquiesça. Il s'en occuperait, il le promettait. Un long blanc s'installa entre les deux jeunes, Charlie fixa son cousin dans les yeux comme si l'observer aussi longtemps dans le silence allait lui faire dire s'il était sérieux ou s'il disait juste ça pour faire plaisir à la jolie blonde. Elle finit par briser le silence d'un air sérieux.  « Je te fais confiance » finit elle par dire avant de détourner le regard. Pouvait elle réellement se fier à la parole de son cousin? Elle pensait que oui, et que dans le pire des cas elle trouverait un moyen pour se venger elle même. C'était une jeune femme pleine de ressources et qui ne manquait pas d'imagination.
Parler de Priam la mettait dans tous ses états, et généralement l'énervait au plus haut point. Elle estimait qu'ils avaient assez parlé d'elle, elle préférait revenir à l'objet de sa visite qui était tout aussi drôle que de se venger de Priam. « Tu veux peut être qu'on reparle de ton site? On en était où déjà? » demanda-t-elle tout en tournant l'écran de l'ordinateur face à elle pour observer une nouvelle fois les statistiques des nombres de visiteurs. Tous ces chiffres lui donnaient mal à la tête et une tonne d'idées se bousculaient dans son esprit. Elle était certaine qu'ils parviendraient à faire de grandes choses ensemble.



© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
SBTRKT
avatar
Silas S. Ederman

▼ Date d'inscription : 24/10/2015
▼ Messages : 205
▼ Avatar : Mathias Lauridsen
▼ Crédits : faut-absolument-que-je-crédite



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Dim 24 Jan - 1:50
Les jolies manigances
 

« Donc c'est vrai en fait tu te l'es tapée ? » dit-elle dans un sourire. Il s’immobilisa les deux premières secondes. Oui, non ? Que répondre ? Il n’avait pas envie de parler de ça, et encore moins à Charlie. Il se sentait piégé tout à coup, mais il ne savait pas exactement pourquoi. Ça l’emmerdait de lui dire la vérité. S’il le faisait, elle risquait de… De quoi au juste ? Se servir de lui pour mettre la brune à terre ? Ouais. C’était ça le problème. Il ne voulait avoir aucun lien, de près ou de loin, avec leur petite gue-guerre. C’était leur bataille, pas la sienne. « Aucune importance » répondit-il, parfaitement conscient que cette réponse était bien trop évasive. En fait, il ne savait pas vraiment comment Charlie le prenait. Etait-elle contente d’avoir là un moyen de pression sur Priam ou était-elle déçue de voir que l’ukrainienne parvenait même à mettre le grappin sur son propre cousin ? Pour sa part, Silas ne voyait pas vraiment pourquoi Priam était un défis si redoutable pour la blonde. Pour lui, Andy n’était qu’une passade qu’elle finirait bien par lâcher tôt ou tard, mais sa cousine ne semblait pas du même avis. Elle voulait lui régler son compte, en main propre. Dis d’une autre personne il se serait contenté d’hausser les épaules, mais venant de Charlie, ça n’avait pas la même valeur. Tout à coup, il s’était mis à penser que Priam ne connaissait rien des Swanson, de cette famille qu’il considérait pourrie jusqu’à la moelle (changer de nom ne le détachait pourtant pas de son ADN) et de Charlie, tout particulièrement, bien que c’était la seule qu’il appréciait vraiment. Elle n’en savait rien du tout. C’était peut-être pour ça qu’il avait dit qu’il le ferait à sa place. Quand il finit par lâcher les mots, un long silence s’en suivit où Charlie en profita pour le regarder. « Je te fais confiance » dit-elle en détournant le regard. Silas ne répondit pas. Dans sa tête, il se répétait en boucle ce qu’il avait dit: je le ferai, je m’en charge. Ça ne promettait rien. Il pouvait s’en détacher quand il le voulait, sauf que s’il agissait ainsi, Charlie allait s’occuper en personne de Priam. Dans tous les cas s’était mauvais pour la brune, mais ça l’était un peu moins si c’était lui qui le faisait. « Comment ? » dit-il plus pour lui même que pour la blonde. Il contemplait le sol d’un air absent, semblant réfléchir à miles hypothèses à la fois. Comment allait-il faire ? Combien de temps avait-il ? Lui qui voulait être en dehors de tout ça s’y voyait enfoncé jusqu’au cou. « Tu veux peut être qu'on reparle de ton site ? On en était où déjà ? » dit Charlie, le sortant de ses pensées. Il leva lentement les yeux vers elle. Une idée venait de lui traverser l’esprit. Il la garda pour lui. Il tourna lentement la tête de gauche à droite, alors qu’un flux d’images et d’hypothèses commençaient à germer dans son esprit. Etrangement, tout ça lui plaisait autant que ça le dérangeait. « Non ça va. Faut que je termine un truc pour les cours… On verra ça plus tard ok ? » dit-il d’une voix plus basse alors qu’il terminait sa bière.

© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SBTRKT
avatar
Charlie Swanson

▼ Date d'inscription : 25/10/2015
▼ Messages : 662
▼ Avatar : zippy seven
▼ Crédits : flightless bird



MessageSujet: Re: Charlie et Silas   Jeu 4 Fév - 22:26
LES JOLIES MANIGANCES

Finalement, confier à son cousin la lourde tache de punir Priam s'avérait plutôt libérateur pour Charlie. C'était un soucis de moins pour elle et l'assurance que la vilaine ukrainienne allait payer pour ce qu'elle avait fait, enfin elle espérait. Elle décidait de donner sa chance à Silas sans s'en occuper. Elle voyait ce don de confiance un peu comme un test. S'il relevait le défi sans problème alors cela montrait qu'ils étaient sur la même longueur d'onde et qu'ils n'auraient aucun problèmes à collaborer ensemble.
Elle décida de ne pas commenter sa remarque? Elle se sentait légère et libérée et ne pensait qu'à une chose désormais: s'occuper d'Andy. Étrangement à lui elle n'avait pas vraiment envie de lui faire payer. Probablement aveuglée par l'amour, oui, même les pestes peuvent être amoureuses. C'est p't'être même Andy qui l'a rendue comme ça. Possessive, jalouse, manipulatrice... Toutes ces années passées avec lui et ce mode de vie tordu avait bien du influencer le comportement de cette gamine si mignonne qui avait quitté l'Angleterre.
Quand elle proposa à Silas de continuer leur discussion au tour de son projet il répondit qu'il avait d'autres choses à faire. Il avait l'air préoccupé mais Charlie décida de ne pas chercher plus loin, elle allait le laisser et rentrer voir Andy. l'idée qu'il ne soit qu'à lui l'enchantait. « Ok, appelle moi si t'as besoin d'aide! » lui répondit la jolie blonde tout en embarquant sa bière. Elle se leva de sa chaise et se dirigea jusqu'à la porte. Au passage elle ébouriffa les cheveux de son cousin, détestable habitude qui ne la quittait plus.« Ciaooo! » lança t elle à l'autre bout de la pièce avant de claquer la porte derrière elle.

© 2981 12289 0

♡............................................................ ♥



hurricane
GOT ME SPINNING LIKE A BALLERINA, FEELING GANGSTA EVERY TIME I SEE YA, YOU'RE THE KING AND, BABY, I'M YOUR QUEEN OF DISASTER, DISASTER. ©endlesslove.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charlie et Silas   
 

Charlie et Silas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHARLIE X)
» Répartition de Silas Meyblum
» Charlie-Swan (pas fini!!!)
» Charlie la licorne
» Nothing Against Me ▴▾▴ Charlie & Callen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: new york, new york ! :: Brooklyn-