Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥️ ♥️ ♥️
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Mer 21 Sep - 23:40
Frances St-Clair

Yo ! Comme tu as pu lire, moi c'est Francesca St-Clair mais honnêtement, la plupart des gens m'appellent plutôt Frances ou Fran. Je fête cette année mes 27 ans, je suis né-e le 11 décembre à Toccoa, petite ville de Géorgie. Je suis d'origine américaines, et italiennes de loin et de nationalité américaine et vis à New York depuis 7 ans, dans le quartier de Queens. Ici je suis une ancienne actrice porno, en reprise d'études pour travailler dans l'administration, mais j'aime aussi lire tout ce qui me tombe sous la main, les vieux disques, faire du vélo, le bricolage et la minéralogie, en revanche ne me demandez pas de faire les boutiques, j'aime pas ça. C'est sans doute pour ça que mon crew c'est plutôt les skill ! On me distingue d'ailleurs par mon vieux vélo rouge et mon sac à dos en toile dans lequel je trimbale toujours quinze DVDs et des piles de bouquins. Et mon téléphone portable qui ressemble plutôt à une cabine téléphonique.
Il paraît que je suis spontanée, détachée, enthousiaste et débrouillarde mais aussi crédule, instable - du genre qui ne tient pas en place -, et complètement dans mon monde. Personne n'est parfait. D'ailleurs personne ne le sait mais je suis une vraie geek qui peut passer des heures à jouer à des jeux d'arcade sur mon PC. Et pour aller un peu plus loin dans l'intimité on peut dire que je suis hétérosexuelle et célibataire.

『 Au bar, tu commandes quoi ? - généralement une pinte de blonde. Eventuellement un verre de porto.
『 Pour sortir, tu vas où ? Club, concert, expo', tu reste chez toi.. ? - Surtout au cinéma voir des rediffusions de vieux films des années quatre-vingt, à la bibliothèque, ou éventuellement simplement dans un parc ou en terrasse.
『 Parmi tes potes, t'es plutôt populaire ou bien ? - Plutôt, je pense ? Quand je ne les fatigue pas en parlant, évidemment.
『 Ton smiley préféré ? - Un grand sourire, comme celui là  =DD
『 La fashion-week, t'y vas ? - Mon dieu, s'il vous plaît, tout sauf ça. J'ai trop donné dans ces milieux malsains.
『 Qu'est-ce qui t'angoisse le plus, le Queens ou Staten Island ? - Staten Island ! Le Queens j'y habite...
『 The Bronx, tu fréquente  ? - J'y ai passé suffisamment de temps par le passé. Je traverse, seulement, quand nécessaire.
『 On dit quoi sur les habitants de l'Upper East Side  ? - On dit qu'ils devraient redescendre un peu sur terre !
『 Les New Yorkaises portent-elles des chouchous ? - Les New-Yorkaises font bien ce qu'elles veulent.
『 Si tu vivais pas à New York, tu vivrais où ? - En Scandinavie sûrement, ou bien sur une île déserte (avec une bonne connexion internet).




CHAPITRE I : LE COEUR S'EMBRASE

Tu m'as dit oui, mais tu n'étais pas sûre, je t'ai conduite dans la pinède,
C'est en dessous des arbres que l'on joue,
Que l'on étend,
Nos dix-sept ans.

Et le vent désertique a mis le feu aux poudres,
Pendant qu'on s'aime, crépitent les arbres brûlants,
Entends-tu la violence sourdre ?
C'est la mort que les flammes sèment,
En sens-tu les relents ?

Il faut que l'on sache déchoir, se perdre,
Mieux vaut fermer les yeux,
Ne cesse, trois, quatre, de compter princesse.

Et c'est la mort dans la pinède.
Le cœur s'embrase, et la forêt aussi.


FEU! CHATTERTON - LA MORT DANS LA PINEDE

Frances danse. Elle danse, petite poupée perchée sur des talons hauts comme des échasses, et ces quelques centimètres de plus suffisent à la faire se penser invincible. Elle danse au rythme de la musique, dans cette boîte de nuit un peu miteuse – la seule de la petite ville de Géorgie qui l'a vue naître. Elle est la fille unique d'un père employé d'une petite agence immobilière et de sa mère, housewife bien comme il faut, comme seuls les Etats-Unis savent en faire. Une vie moyenne, tout ce qu'il y a de plus classique, pour une bourgade moyenne du sud des Etats-Unis.
Sa robe à paillettes un peu cheap scintille lorsque les projecteurs la survolent. Bleu, jaune, rouge, blanc, clignotent les lumières, aveuglant quiconque oserait les défier.
Un type approche. Il est beau, bien trop beau. Un spot derrière lui, et bien qu'en contre-jour, on distingue suffisamment son visage pour ne pas en douter. Elle le regarde un instant, ne le reconnaît pas. Ils ne sont pourtant pas nombreux les jeunes, dans la vingtaine, à Toccoa. Alors Frances le scrute un peu mieux, sans pour autant l'identifier. Leurs regards se croisent, elle sent son corps s'agiter de ces frissons nouveaux que seule la jeunesse connaît. Elle n'a pas encore connu ça, du haut de ses dix-sept ans. L'amour fou, la passion, la haine, la déception, et tous ces sentiments qu'on apprend à apprivoiser ensuite. « Bonsoir », il vient chuchoter au creux de son oreille. « Bonsoir », elle répond, béate.
Ils discutent un peu – lui surtout, tandis qu'elle fait semblant de savoir de quoi il parle avec une arrogance folle –, boivent un peu plus, et finissent par quitter le lieu ensemble, quelques heures plus tard.

C'est cette nuit là qu'elle a rencontré Tomas. Il avait fini par l'emmener à son hôtel, où il résidait pour la semaine. Il était de New-York, ici pour affaires. Son métier, c'était de dénicher des jeunes talents, futures mannequins, disait-il. Et elle, elle s'était amourachée de lui. Evidemment. Ils avaient passé cette nuit tous les deux. Il avait été le premier homme à qui Frances avait cédé son corps, cette nuit et les trois qui avaient suivi. Jusqu'à ce qu'il reparte, qu'il la quitte pour pour New-York ou pour une autre, elle ne saurait certainement jamais.
Il lui avait laissé une carte de visite. « Tu ferais une superbe modèle, appelle-moi », avait-il glissé en partant. A partir de ce moment-là, l'adolescente en émoi qu'était Francesca n'avait plus pensé qu'à une chose : le rejoindre à New-York et embrasser la carrière de mannequin qu'il lui annonçait.

CHAPITRE II : L'HEURE DENSE

À cette heure de spleen et d'ennui,
À cette heure dense,
Moi j'irais faire parler, faire saigner la nuit,
Faire briller les gyrophares.

Il est près de minuit/une heure bientôt fermera la boutique,
Et quelques désirs mineurs hantent mon crâne embouti.
À cette heure moite et dense, la nuit a revêtu
Sa longue longue robe altière, et ses fines ballerines,
Voila qu'elle tourne et qu'elle danse, pensai-je, mais rêves-tu ?
En langue langue rimbaldienne, à mon tour je l'injurie.

Indifférente aux astres mutants
Indifférente à la mémoire dit,
La nuit danse mais putain,
Que cache-t-elle dessous sa gabardine ?


FEU! CHATTERTON - L'HEURE DENSE

Sept ans. Ca y est, il est minuit à la montre de Francesca St-Clair. 27 mars 2009. Ca fait officiellement sept ans qu'elle a quitté sa petite ville du fin fond de la Géorgie pour rejoindre la Grosse Pomme.
Elle se souvient bien du printemps qui venait d'éclore, des fleurs dans les parcs, des arbres verdoyants. Elle y pense sans nostalgie, mais avec de la compassion pour la petite fille naïve qu'elle était, et est toujours sûrement un peu.
Elle se rappelle aussi des larmes de sa mère au téléphone, du ton froid de son père qui répétait qu'il ne comprenait pas, qu'il ne pouvait pas comprendre, et puis qu'avait-il fait pour mériter une fille pareille, regarde tu fais pleurer ta mère. Alors elle s'en était moquée. Aujourd'hui, un fil ténu avait été renoué avec eux : elle y retournait à Thanksgiving et pour leurs anniversaires. C'était suffisant.

Agée de vingt ans, elle avait décidé de tout plaquer pour retrouver celui qui avait renversé son cœur à peine rencontré. Elle avait retrouvé sa carte de visite dans une boîte (qu'elle n'avait, maintenant qu'elle y pense, certainement jamais vraiment oubliée). Et puis elle était partie. Les premiers mois avaient été les plus beaux, les plus fous. Comme si un filtre rose avait été appliqué par défaut sur tout ce sur quoi Frances posait les yeux. Il l'emmenait à des castings le jour, des fêtes extraordinaires la nuit, lui obtenait des contrats qui lui semblaient fous. Elle rêvait éveillée.
Peu à peu, les jobs qu'il lui obtenait avaient changé. De plus en plus déshabillés d'abord, pour finalement finir par la pornographie. Frances, toute à son amour, n'avait rien dit et s'était prêtée au jeu.

Ce soir, attablée au bar, elle rejoue le film de ses souvenirs.
Désormais, et depuis longtemps déjà, d'amour il n'y a plus. Ils vivent toujours ensemble, par commodité. Elle continue de jouer dans des films pornographiques, par commodité aussi. Mais ce soir, elle ne peut s'empêcher de penser que cette vie ne lui convient plus. Elle veut la sobriété d'un quotidien simple, marcher dans la rue sans se faire dévisager par des adolescents de quinze ans qui l'ont vue sur YouPorn la nuit précédente. Pouvoir traîner dans son jardin, faire du vélo, jouer aux jeux vidéos. Mais où est passée sa jeunesse ? Elle se demande alors.
Et ce soir, face à son verre de vin blanc, presque seule dans le bar de son quartier, elle a envie de prendre une décision, la première depuis sept ans.
Ce soir, elle choisit que c'est fini. Plus de films X, plus d'appartement tristement impersonnel, et surtout, plus de Tomas.
Elle finit son verre et se lève ; prête à reconquérir l'innocence qui lui a été prise, à se noyer dans la foule d'âmes, de corps et de coeurs de New-York et à disparaître.
CHAPITRE III : DEBOUT

Et les caisses imitent
Le bruit de la mer
Bercent mes pensées
Blanches pensées

Touche le sol
Neige écrue qui amadoue :
Te voilà boue
Debout ! Debout !


FEU! CHATTERTON – LE LONG DE LETHE

Comme tous les matins, le réveil de Frances sonne à 7h15. Elle se lève à 7h30, avale un café devant son PC. Elle lit les actualités, divague un peu sur le web, là où sa curiosité la mène. Elle se douche, elle s'habille, se brosse les dents et saute dans le premier métro qui s'offre à elle. Là, elle ouvre un bouquin – généralement un ouvrage de science-fiction ou un livre de vulgarisation scientifique sur un phénomène naturel quelconque – et se laisse porter par la ville, jusqu'à son école.
La routine peut être salvatrice, chez certaines personnes. Francesca s'y retrouve bien, dans cet équilibre journalier. Elle n'a pas besoin de courir : elle sait le temps dont elle a besoin et celui dont elle dispose ; elle sait aussi où aller, quelle rue prendre, et pourquoi elle y va. Pas de surprises. Après des années de plans un peu foireux, de nuits sans fin et donc de matinées perdues, elle aime savoir de quoi sera faite sa journée. Comme si elle espérait rattraper le temps en l'organisant au mieux.
Là, elle part en cours. Elle s'est inscrite dans une école qui la forme aux tâches administratives. Elle aime à plaisanter que c'est la seule formation qui l'avait acceptée, tant elle s'y était pris tard pour les inscriptions. La vérité, c'est que ça lui semblait stable et sûr. Alors elle n'avait pas hésité plus longtemps : reprendre sa vie en main avait commencé par là.

Plus tard, elle passera certainement voir Absolem – sérieusement, qui s'appelle Absolem en 2016 ?! pense-t-elle – au vidéoclub où il travaille. Elle n'y est pas retournée depuis la dernière fois, celle où il lui a parlé de Nico. Curieuse, Frances l'avait été, sans culpabilité, toute à son innocence retrouvée. C'est vrai qu'elle était belle, Nico. Frances l'avait admirée un peu, et puis était partie. A ce souvenir, elle a envie de se dire que tant pis, elle n'irait pas voir Absolem ce soir. Et puis le poids des DVDs dans son sac à dos la rappelle à son devoir, avant que ce soient les pénalités de retard qui le fassent.
En réalité, elle a envie de le voir. C'est l'une des personnes qui compte le plus pour elle, dans cette nouvelle vie. Ce n'est pas difficile : c'est le premier avec qui elle couche sans être contrainte à ça par un couple ou un salaire. C'est aussi, et surtout, celui à qui elle a envie de parler du dernier film qu'elle a vu, du bouquin qu'elle est en train de lire ou des vertus guérisseuses d'une obscure plante qu'elle a commandé sur internet. Comme une enfant, elle partage toutes ses (re)découvertes avec lui, et en cela, il focalise bien malgré lui toute le désir de renouveau dans la vie de Frances.
Oui, c'est décidé. Ce soir, elle ira voir Absolem.

What 'bout you

Yo² , moi c'est Mariko mais sur le net on m'appelle plutôt pareil, uhuh. J'ai 22 (dans une semaine!) ans et je suis stagiaire dans un centre d'art contemporain. J'aime bien l'art en général, le cinéma, bouquiner, boire du thé, faire des pancakes, et en ce moment la musique de Feu! Chatterton comme vous pouvez le voir un peu partout sur mon profil  watdaface et pas trop le fromage de chèvre, et euh... le fromage de chèvre.
Deux vérités et un mensonge : je suis néerlandaise, je possède plus de 20 paires de chaussures et j'adore le melon. Je craque pour : les scénarios atypiques :D et un peu moins sur : les personnages/relations calqués sur des séries TV  109 .
J'ai trouvé le forum grâce à Bazzart (et les compliments d'un certain Appo qui joue/jouait ici un certain Ira, mais ce bougre a pas du se connecter depuis un siècle et demi sur l'internet), et je le trouve trop chouuuuuette (avouez, vous cherchez les compliments ?). Un dernier mot ? C'est toi le dernier mot.



 
Code:
[color=#cc0000]◤[/color] <av>Ashley Smith</av> ≮ [url=http://salad-days.actifforum.com/u286]<ps>Frances St-Clair</ps>[/url]

Scénario ? Si oui , de qui ? (pareil pour la banque de liens) absolem g. whitlock

Veux-tu être parrainé ? oui [  ]  non [x]


♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
MODO SAPE
avatar
Niven P. Clams

▼ Date d'inscription : 31/05/2016
▼ Messages : 385
▼ Avatar : Louis Tomlinson
▼ Crédits : © Miss Emi



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 0:02
Bienvenue sur le forum !

♡............................................................ ♥


by miss horan

Niven • 24 ans • Amoureux
Mannequin et papa
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SE7EN
avatar
Absolem G. Whitlock

▼ Date d'inscription : 02/06/2016
▼ Messages : 119
▼ Avatar : adam the lord
▼ Crédits : astoria



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 0:15
je suis amoureux
art contemporain
on va être ami
j'étais déjà amoureux d'apo en plus



bigheart bigheart bigheart lollipop lollipop lollipop lollipop sushi deco rainbow rainbow rainbow cochonsuper cochonsuper cochonsuper moutonsuper Narwal STARRAINBOW STARRAINBOW STARRAINBOW

♡............................................................ ♥


Voir le profil de l'utilisateur
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 9:35
Merci Niven ! ^^

Héhé hé bien dis donc, je suis ravie de t'enthousiasmer à ce point 82 keur

♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SE7EN
avatar
Absolem G. Whitlock

▼ Date d'inscription : 02/06/2016
▼ Messages : 119
▼ Avatar : adam the lord
▼ Crédits : astoria



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 9:42
mais oui regarde comme t'es toute kiki !

♡............................................................ ♥


Voir le profil de l'utilisateur
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 11:23
T'as vuuuu j'ai carrément flashé sur cette photo, elle est tellement... Frances quoi (je la visualise trop haha)
Tu vas voir je vais réussir à te convaincre du choix d'avatar 129

♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
SUITS
avatar
Thomas Westlander

▼ Date d'inscription : 10/01/2016
▼ Messages : 234
▼ Avatar : Noah Mills
▼ Crédits : Schyzophrenic



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 12:20
Bienvenue ! ** **
J'espère que tu te plairas ici coeur rose

♡............................................................ ♥





Arabella's got a '70s head, but she's a modern lover. It's an exploration she's made of outer space, and her lips are like the galaxy's edge, and her kiss the color of a constellation falling into place.
Voir le profil de l'utilisateur
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 12:31
Je n'en doute pas, merci ! smile

♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SE7EN
avatar
Absolem G. Whitlock

▼ Date d'inscription : 02/06/2016
▼ Messages : 119
▼ Avatar : adam the lord
▼ Crédits : astoria



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 20:49
ohhhh sweetyyyyyyyy coeur rose coeur rose coeur rose j'aime j'aime j'aime ! c'est efficace et peut-être que j'aurais aimé savoir genre sa vie familiale touticouinti mais en fait ce n'est pas non plus grave ou important coeur rose coeur rose j'arrive pour te valider petit sucre heart

♡............................................................ ♥


Voir le profil de l'utilisateur
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 20:55
Aaah oui j'ai pas pensé à l'écrire mais c'était écrit dans ma tête, autant pour moi, je peux rajouter un petit passage, ou au moins 2-3 mots, là dessus si tu préfères, ça me dérange vraiment pas =DD

♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SAPE
avatar
River S. Whitlock

▼ Date d'inscription : 05/05/2012
▼ Messages : 2140
▼ Avatar : turner
▼ Crédits : schyzophrenic



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Jeu 22 Sep - 22:30


Tu es validé-e !!!


Et voilà validation validation !! Si tu as la foi rajoute quelques lignes familiales oui coeur rose mais sinon ce n'est pas vraiment grave TU ES PARFAITE, et j'ai well hâte de RP avec toiiiiiiiii (le well qui sert à rien riremoqueur) voili voilouuuuuuuuu 176



Fé-li-ci-ta-tions ! Tu es officiellement une salade ! Maintenant que tu as terminé ta fiche, et que celle-ci est en règle, tu vas pouvoir participer à l'aventure bien comme il faut ! Après avoir vérifié que ton avatar était bien recensé dans le bottin tu peux recenser ton prénom et ton nom par ici !
Ici, pas de fiche de liens mais un portfolio à poster ici, pour comprendre comment ça marche tu peux lire ce topic, ensuite pour trouver pleins de liens sans être individualiste tu peux jeter un oeil au topic commun des liens ! Afin d'y poser ta recherche et répondre aux recherches des autres. Concernant les autres voici un listing des portfolios.

Pour continuer sur le chemin de l'intégration tu trouveras une partie flood rien que pour ton groupe en cliquant sur pedobear : , si tu veut tu peux même demander à être parrainé en cliquant sur monsieur banana : . Pour plus de fun tu peux aussi choisir de t'ouvrir une partie "défi" c'est ici !


Beaucoup de choses à assimiler n'est-ce pas ? Pas de soucis, prends ton temps


Ensuite, il t'est TRÈS FORTEMENT RECOMMANDÉ de faire ta demande de logement ainsi que ta demande de métier, tu peux d'ailleurs jeter un oeil aux métiers exercés par les membres sur ce topic. N'hésite pas, si besoin est, pour le métier de ton personnage par exemple, à demander la création d'un nouveau lieu.


Si tu veux RP, d'entrée de jeu, si tu te sens téméraire itout, tu peux trouver un partenaire de rp en cliquant sur le gâteau -> cake


HOP on arrive à la fin du petit pavé validationnateur (sisi le néologisme), sache que tu peux proposer un événement au forum (une grosse fête publique pour l'anniv de ton perso, un showroom, un concert, ce que tu veux) en cliquant sur les gros macarons : !! N'hésite pas à proposer tout pleins de trucs, du topic commun simple aux intrigues !


Si tu ne connais pas bien la barre de notification en haut voilà un ptit mouton qui va t'expliquer comment l'utiliser :


et, enfin, dernier point mais pas des moindres les BRUITS DU TROTTOIR, tes points "BDT", ils représentent la popularité de ton personnage à New York et parmi ton crew, tu les gagne et les dépense, clique sur domac pour voir comment : , tu retrouveras les ragots en cliquant sur les étoiles et tu pourras envoyer des ragots info/intox aux BDT, sisi, en cliquant sur le chemin de l'étoile filante : , tu peux aussi poser des questions aux BDT avec le poulpe amoureux : .

Pour le reste, on va te laisser fouiller un peu... instagram, téléphone portable, Cristinette Cordulette... bientôt tu connaîtra tout ça sur le bout des doigts !






♡............................................................ ♥






Arabella's got a '70s head, but she's a modern lover. It's an exploration she's made of outer space, and her lips are like the galaxy's edge, and her kiss the color of a constellation falling into place.
Voir le profil de l'utilisateur
SKILL
avatar
Frances St-Clair

▼ Date d'inscription : 21/09/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : Ashley Smith
▼ Crédits : Herjuliwiii



MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   Lun 26 Sep - 20:34
C'est fait (quelques lignes dans chacune des deux premières parties) watdaface Merci beaucoup en tous cas, j'ai hâte de RP avec toi coeur jaune

♡............................................................ ♥



Rien ne distingue les souvenirs
des autres moments :
ce n'est que plus tard qu'ils se font
reconnaître, à leurs cicatrices.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.   
 

Frances/ ça me fait rire aux éclats, comme quand j'étais gamine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il faut rire de la mort ! Surtout quand c'est les autres |Ulrich|
» Les images qui vous ont fait le plus rire {JUST FOR FUN.
» Chaine qui circule mais qui fait rire
» Interdiction de fumer par ici -_-
» GRACE & SWANN ▷ One day, you will be lucky. Maybe... Not sure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: we exist :: I Know What I am :: Always Here-