Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥️ ♥️ ♥️
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 flea&staz - tueurs de fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: flea&staz - tueurs de fleurs   Mar 6 Sep - 19:32
never run away w/ fletcher
Il est blond. Ses cheveux sont longs. Il a l'air d'avoir perdu un peu de poids, il a un air de fatigué et une attitude énergique. Il fait chaud, tout le monde a ses baby-hair collés sur les tempes, il vient de jouer quasiment une heure non stop de la batterie pour le groupe d'un pote ce soir là. Il leur devait bien ce service après avoir squatté quelques fois chez eux de manière absolument random. Bien que cela ne les dérangeait pas vraiment non plus. Il quitte la scène et enfile son blouson sur son crop-top col roulé sans manches avant de sortir de la salle pour se griller une clope à l'air plus ou moins frais de septembre. Finalement, suant encore beaucoup trop à son goût il laisse tomber son blouson à ses pieds, s'adosse au mur et s'allume une clope avant de passer une main énergique dans sa crinière or. Quand il relève la tête, il la voit sortir de la salle elle aussi. Combien de fois a-t-il pensé à l'appeler ou aller la voir pour de bon avant de remettre ça au lendemain ?Flea ! Il se redresse d'un coup, attrape son blouson avant de s'approcher d'elle. Tu t'en vas ? Demande-t-il tout naturellement.

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Jeu 8 Sep - 21:45
like a ghost in the silence, i disappear
que s'est-il passé dernièrement? rien. et c'est bien ça le problème. la flamme s'est éteinte. il n'y a même plus de fumée. l'humain est posé sur terre pour aimer et être aimé, mais à quel prix?

mon rendez-vous se recule pour cesser de parler dans mon oreille et je le regarde porter le goulot de sa bière entre ses lèvres, faisant doucement bondir sa pomme d'adam. je me sens fatiguée tout à coup. lassée, blasée, désintéressée. il ne s'est rien passé dernièrement et il ne se passera rien ce soir non plus. je sais même pas pourquoi j'essaye, pourquoi je continue.

la musique qui s'est stoppée un instant reprend et c'est à mon tour de me pencher pour parler. j'suis claquée ; c'est l'heure de me raccompagner. de toute façon, il voulait juste qu'on voit ce groupe, qu'on prenne une bière. qu'on discute. je suis même pas certaine qu'il ait remarqué qu'il a fait la conversation seul. je me fiche de donner une mauvaise vibe. quand ça colle pas, ça colle pas. donc, peu importe.

je récupère ma veste et nous nous faufilons à travers la foule pour regagner la sortie. lorsque l'air frais embrasse mes joues, je me sens plus légère, moins oppressée. il attrape ma main et c'est beaucoup trop intime pour la nature de notre relation, pour ce que je suis prête à lui offrir. je suis pas à l'aise, mes doigts ne se referment pas autour des siens.

soudainement, une voix. mon surnom.

lorsque je me retourne, il est là. blond. clope dans une main, veste dans l'autre. il fait une tête de plus que mon rendez-vous et j'ai la sensation que la frustration m'anime, parce que ça bouillonne dans mon estomac. le feu reprend tout à coup, mais pas pour les bonnes raisons.

ses mots font écho dans mes oreilles et je fronce les sourcils en plantant mon regard dans le sien. je crois que je suis jamais partie et c'est le problème d'origine, au final. la cause du vide total. le fait que je sois toujours coincée dans le métro après son brusque départ, avec ces promesses laissées en suspens. c'est absurde.

il tire sur mon poignet pour m'attirer avec lui et je trébuche un peu, les yeux toujours rivés sur Avery. je n'ai aucune idée de quoi dire. je crois que je hoche la tête, faiblement, avant de me laisser entraîner. parce que j'ai essayé d'appeler, de passer et j'ai toujours été reçue par le silence, le néant. je me détourne et le feu se meurt peu à peu de nouveau. mon rendez-vous hèle un taxi et je déteste l'envie irrésistible qui me tire les entrailles. Retourne-toi, retourne-toi, répète une voix dans ma tête.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Lun 26 Sep - 19:57
never run away w/ fletcher
lorsque ses yeux affrontent ceux de fletcher, il s'arrête de marcher un instant, comme glacé. par quoi ? sa beauté qu'il avait oublié aussi parfaite et frappante ? ou parce qu'en retrouvant le noir de ses yeux il venait de saisir toute l'inconstance de ses actions passées ? durant le laps de temps où staz semble "bugger" , flea s'éloigne, presque plus sous la contrainte qu'autre chose, bien qu'elle ne prend pas vraiment la peine de lui répondre, un geste de la tête le faisant visiblement mieux que des mots à son goût. il fronce légèrement les sourcils avant de tiquer lorsque l'homme accompagnant son amie hèle un taxi. attend ! lance le musicien en s'activant après le "couple" qui s'éloigne. il attrape doucement fletcher par le poignet après avoir lancé sa veste sur sa propre épaule, puis pose son autre main (tenant sa clope entre deux doigts) plus ferme, sur l'épaule de l'inconnu. tu attend un peu, j'ai à lui parler. les mots ont la couleur d'une requête mais le ton a tout d'un ordre, faut dire que si le comportement de la brunette le perturbe, la fausse ignorance du mec l'irrite. Staz reporte son attention sur flea. reste.

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Dim 9 Oct - 17:26
like a ghost in the silence, i disappear
le chant est brusquement interrompu par un 'attend' et mon cœur bondit dans ma poitrine. je regarde par-dessus mon épaule, mon sang se glace; sa main est à présent autour de mon poignet. je suis son autre main du regard, qui atterrit sur l'épaule de mon rendez-vous et nous échangeons un regard, lui et moi, avant que le mien ne se pose sur Avery, qui lui parle.

j'ai aucune idée de ce que je ressens, de ce que je suis supposée faire. quand il me regarde à son tour pour me demander de rester, je peux vraiment pas m'arrêter de me dire que je suis jamais partie, que d'une certaine manière, j'étais le fantôme de notre 'relation'... ou peut-être était-ce lui?

un taxi se stoppe à notre hauteur, me forçant à briser mon contact visuel avec Avery et je lève les yeux vers mon rendez-vous, visiblement clairement ennuyé par la présence de cette autre figure masculine. qui d'ailleurs, me retiens toujours par le poignet. vas-y, je déclare en pointant le taxi du menton. il me rappelle, en plantant fermement son regard sombre dans celui de Avery, qu'on quittait les lieux parce que j'étais fatiguée. je sais ce que j'ai dit. Avery me raccompagne. je t'appelle, je lui assure en tentant un sourire. il se penche pour m'embrasser mais je tourne la tête, les yeux rivés sur le sol, laissant ainsi ses lèvres se déposer sur ma joue.

je suis morte de honte. morte. il me regarde, confus, après s'être reculé et hoche la tête dans un soupir, comme si il avait compris, tout compris, avant de prestement grimper dans le taxi et disparaître. je soupire et me tourne vers Avery, retirant doucement mon poignet de sa prise pour croiser mes bras sur ma poitrine. et maintenant? je questionne en levant les yeux vers lui, toujours effroyablement gênée, toujours dans le flou, toujours crevée, toujours paumée.

j'ai la sensation d'avoir fait une bêtise ou le meilleur choix de toute mon existence. il y a pas de juste milieu.  

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Lun 24 Oct - 20:41
never run away w/ fletcher
le taxi arrive, ajoutant un coup de pression à la situation, et lorsque Staz sent le regard du jeune homme se poser sur lui, ce dernier le soutient sans aucune sympathie, peu enclin à se faire regarder de travers, pas assez éduqué pour n'avoir pas envie de lui foutre un pain. juste comme ça, pour un regard. chien enragé. mais ça reste du domaine du fantasme et sa longue mine s'adoucit par l'étonnement qui le saisit en entendant son prénom. il tire une latte sur sa clope sans pour autant lâcher Flea et observe la scène avec une fausse nonchalance. est-ce par simple ego que quelque chose frétille dans son âme quand la brunette refuse un baiser ?
le grand blond lâche doucement la tatouée et recrache la fumée de sa clope tout en la fixant. t'as aimé le concert ? demande-t-il d'abord, passant peut-être pour un égocentrique en mal de compliments sur sa performance à la batterie alors qu'il n'en n'était rien, il ne savait simplement pas par où commencer. il voulait qu'elle reste, c'était chose faite. et après ? je suis content de te voir. il pousse un long soupir et baisse la tête avant de tirer une nouvelle fois sur sa roulée et recracher au ciel son cancer. on fait absolument ce que tu veux maintenant, tu n'as qu'à demander.

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Jeu 27 Oct - 23:53
like a ghost in the silence, i disappear
lorsque nous nous retrouvons seuls sur le trottoir et que le silence retombe, j'ai la sensation de rétrécir. je suis déjà pas bien grande, mais face à lui, face à Avery, c'est encore pire. surtout après cette scène, surtout après son silence radio. peut-être que c'était une erreur.

il pose une question à laquelle je réponds en levant les yeux au ciel et par un haussement des épaules. le feu reprend vie, au creux de mes entrailles. j'ai aucune idée de quoi dire. j'ai même pas réalisé que c'était lui. je suis même pas certaine de l'avoir vu. je crois que j'étais trop occupée à penser au fait qu'il n'était plus là pour songer au fait qu'il puisse en fait, être juste là, sous mon nez.

je tire sur mes manches pour couvrir mes mains du froid et lève les yeux vers lui de nouveau lorsque d'autres paroles dépassent la barrière de ses lèvres. j'ai le cœur dans la gorge quand il pousse un long soupir. et j'attends que la fumée qu'il recrache se dissipe entre nous pour finalement me mettre à parler. seulement, il est plus rapide que moi et m'informe que le sort du reste de notre soirée est à présent entre mes mains.

j'ai envie de l'embrasser. reprendre là où on s'est arrêtés. mais j'ai pas envie de demander la permission. alors j'en fais rien, je reste immobile, plantée là, face à lui, bouche scellée. il est content de me revoir et j'ai envie de presser mon visage contre le sien, mais ça effacera pas le vide qui nous a séparé depuis cette dernière fois, jusqu'à maintenant. j'ai envie de comprendre pourquoi. pourquoi, pourquoi. pourquoi.

pourquoi? je questionne, avant de froncer les sourcils et pouffer de rire, sans trop pouvoir le contrôler. t'as jamais... je t'ai appelé, je balbutie. ugh. je déteste cette situation..., j'avoue en grattant mon sourcil, mal à l'aise, borderline en colère, frustrée. je déteste ce qui est en train de se passer, je veux pas être ce genre de personne, OK? je lance en lui lançant un bref regard, pas certaine de me faire entendre, comprendre. ramène moi à la maison, je demande, pas certaine (encore une fois), de parler de mon appartement, pas certaine que la maison, ici, représente un lieu concret, un endroit défini.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Mer 21 Déc - 11:21
never run away w/ fletcher
il arque un sourcil face au trouble de la brunette et pouffe avec elle sans même savoir pourquoi. est-ce que son "pourquoi" le fait rire naturellement ? ou bien est-ce le fait qu'elle se met à rire instantanément qui l'amuse ? ou encore la couleur de son rire ? peut-être un mélange de tout ça. le tout ensemble donne une mélodie et cette mélodie brise une glace, et elle se lance, Flea. il tire sur sa clope sans la détacher des yeux et fronce légèrement les sourcils au fur et à mesure que les mots de la tatouée viennent à sa rencontre. conscient du trouble qu'elle essaie d'exprimer, sans trop vouloir y croire, Staz ne sait pas si il est flatté ou embarrassé, il sait seulement qu'elle n'a pas à avoir peur d'elle et de ce qu'elle pourrait être. quant à lui...
il n'y a rien qui n'aille pas chez toi. il recrache la fumée et jette son mégot d'un geste vif de la main contrastant avec sa nonchalance installé avant de se mettre à marcher dans une direction non-choisie. juste le hasard.
les fêtes s'installent sur New-York, et ça lui fait toujours ce pincement au cœur. un pincement qu'il étouffe avec les pires substances fabriquées par l'homme. mort et amusement. taz. et lui, il n'allait pas te ramener chez toi ? demande-t-il l'air de rien, légèrement amusé.

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Mer 21 Déc - 15:07
like a ghost in the silence, i disappear
je suis la braise du regard, voler dans les airs et rouler sur le bitume. le tabac continue de se consumer, de la fumée continue de s'échapper de la cigarette dans sa course jusqu'au mégot. les mots qui dépassent la barrière de ses lèvres, qui rompent le silence, me forcent à finalement lever les yeux pour croiser son regard. j'ai envie de rire de nouveau. on dirait une scène de film, bourrée de clichés. j'explose après une poignée de secondes, j'éclate de rire. "c'est pas toi c'est moi," je me moque en grimaçant, brisant notre contact visuel pour regarder mes pieds. quelle genre de personne t'es, Avery?

il se détourne et commence à marcher, empruntant un chemin à l'opposé de celui dans lequel est parti le taxi qui était supposé me ramener chez moi. au final, il a su m'entendre. me comprendre. je le rattrape pour marcher à sa hauteur et il parle de nouveau, comme si il lisait dans mes pensées. qui ça? je réponds narquoisement, un rictus pendu aux lèvres, les yeux rivés vers l'horizon.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Lun 26 Déc - 17:03
never run away w/ fletcher
il pouffe à la réponse sarcastique de la brunette avant de plisser les yeux à sa question. j'suis une p'tite pute répond-t-il sans trop réfléchir, sans trop mentir non plus..
il marche, apaisé, et lâche un soupir amusé à la réponse de Fletcher. elle a le don de glisser entre ses doigts et le pire c'est sans doute que ce sentiment est partagé. ils sont de l'eau l'un à l'autre, et ça ne l'inquiète pas. il n'a pas envie de se jeter dans ses bras à coeur perdu comme il l'a trop fait. il n'a pas envie qu'elle skate sur ses veines afin de les éclater une à une et de se faire de sa peau un roman de table de chevet pour se souvenir de combien c'était drôle avec Staz l'indolent, Avery l'artificiel, le plaisir interdit, ovni, à rencontrer au moins une fois dans sa vie. derrière ses yeux globuleux et sa mine de joker il y a quelque chose qui bat, qui bat le chagrin et l'amertume. cliché d'un vacciné des femmes. il n'a pas envie..
il va pour lui répondre, mais son corps refuse les mots, refuse la blague. d'où vient la pulsion qui le pousse à soudainement plaquer la jeune tatouée contre un mur pour l'embrasser ? d'où vient la pulsion qui laisse ses mains parcourir la taille et les hanches menues de celle qu'il avait abandonnée en même temps qu'il s'était abandonné lui-même ?

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Mar 27 Déc - 15:17
like a ghost in the silence, i disappear
sa réponse me surprend, j'ai aucune idée de comment l’interpréter, j'ai aucune idée de ce qu'elle veut véritablement dire. peut-être que je saurais jamais. je crois que cette facette de lui m'effraie plus que ce qu'elle m'attire. cette distance volontaire, le brouillard perpétuel. j'arrive pas à fuir comme lui, j'arrive pas à lui échapper comme je voudrais.

l'ombre d'un instant, je vais presque jusqu'à me dire qu'il n'est pas réel. qu'il est un fantôme que je vois simplement parce que j'ai besoin d'une explication qui justifie le fait qu'il soit insaisissable.

je hoquette de surprise en me retrouvant collée contre une surface froide ; l'instant d'après, tout part en fumée. à l'intérieur, la flamme s'agrandie, me consume toute entière brusquement. la sensation familière de ses lèvres brûle mes entrailles au rythme des ailes de ces stupides papillons qui s'agitent et prennent leur envol. je pensais qu'ils avaient déserté, en fait, ils attendaient juste que la bonne personne revienne.

j'attrape son col-roulé en me hissant sur la pointe des pieds pour presser mon visage contre le sien davantage, pour approfondir le baiser. mes doigts se crispent dans la matière, comme pour le retenir, parce qu'ils s'est volatilisé la dernière fois, juste après ça.

après un moment passé à partager son souffle, je repose l'arrière de mon crane contre le mur pour remplir mes poumons d'air et c'est comme si je remontais à la surface après avoir été retenue sous l'eau trop longtemps. ses mains sur mes hanches me rappellent que j'existe toujours et confirment qu'il est réel lui aussi, que je ne l'imagine pas. mes semelles touchent toujours le sol, je sens son souffle sur ma joue et le goût de ses lèvres sur les miennes. tout est réel.

je lève les yeux vers les siens, en le retenant toujours fermement proche de mon visage, notre différence de taille inconfortable pour lui ou pas, je m'en fous, il faut qu'il m'écoute, qu'il m'entende, qu'il comprenne. je sais pas de quoi t'as peur. en revanche, je sais qu'on se plait. et je sais que tu m'as drapée autour de ton petit doigt. alors..., je marque une pause, pesant mes mots, fermant les yeux une poignée de secondes. cette fois, reste.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Jeu 29 Déc - 14:50
never run away w/ fletcher
ça créé des étincelles d'un genre nouveau, entre le plaisir et la douleur, comme un avant-goût de la petite mort. elle n'a rien du rejet, elle se sert à lui, l'agrippe et l'empêche de s'éloigner mais à ce moment présent Staz ne l'envisage à aucun moment. néanmoins, lorsque la tension semble baisser peu à peu, le jeune homme réalise qu'il ne peut en effet pas se détacher réellement de Fletcher, pas subtilement du moins et ce n'est ni une illusion, ni un sort : c'est de son fait à elle.
Était-ce bien important ? Avait-il envie de se détacher ? Pas spécialement. Pas maintenant en tout cas. Et c'est la claque.
Dans quel sens du terme la claque ?
Bonne question.
En tout cas elle est bien réelle, c'est l'impression qu'il a.
Un mélange de grêle et de braise se joue de son estomac à son cœur, et l'indolent Avery se retrouve stupéfait, sur le cul, impressionné, déstabilisé.
De quoi avait-il peur ? De tout.
Se plaisaient-ils ? A fond.
Elle..
Staz ne savait plus si c'était lui qui courait après les filles en général ou l'inverse. Il y avait plus ou moins un équilibre, mais il avait constamment eut l'impression de se donner plus que ce qu'on lui offrait et un petit bout de femme qu'il avait pensé fragile, qui se présentait menue, portait présentement ses couilles plus qu'aucun pote qu'il n'ai jamais eut.
Plus que lui-même.

Tout semblait compliqué de brouillard ces derniers temps. Il était noyé sous les effets grisants des taz, il vivait à moitié chez des potes peu recommandables, à moitié chez des coups d'un soir, et à moitié dans le box qu'il avait loué. Le tout en inquiétant son plus cher ami Holden.

Lui faisait-elle la cour ?

Oui. se contente-t-il de répondre avec une forme d'empressement malgré le long silence qui précédé le mot, avant d'embrasser de plus belle Fletcher, resserrant sa poigne autour de ses hanches, décollant ces dernières du mur pour les avoir contre lui, illustrant tout le désir qui le grignotait et explicitant tout l'effet que venait de lui procurer les mots de Fletcher qu'il percevait comme une forme d'audace particulièrement séduisante.
Ça le tue. La frénésie retombe peu à peu et le musicien se recule doucement, avant de passer sa main dans la nuque de la brunette, la fixer longuement, puis se remettre à marcher, la gardant ainsi près de lui, avec lui ou sous son emprise ?  

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Jeu 12 Jan - 20:01
like a ghost in the silence, i disappear
j'ouvre les yeux pour l'entendre me dire oui et sens mes paupières papillonner sous la vitesse de ses gestes quand ses lèvres sont sur les miennes de nouveau, l'instant qui suit. je soupire de contentement contre sa bouche sous le poids de sa réponse, sous la pression qu'il exerce sur mes hanches et frissonne à cause des papillons, puis à cause du froid, sur ma peau brûlante.

alors ça y est. je suppose. c'est simple comme ça. il se laisse aller et j'espère que ce n'est pas éphémère. j'espère que son tout petit mot est sincère et important à ses yeux autant que ce qu'il l'est aux miens. j'ai besoin qu'il veuille dire tout ce qu'il représente. j'ai besoin que ce soit le début d'une longue histoire. simple et hasardeuse, comme notre rencontre.

il se recule et mes bras se desserrent doucement d'autour son cou, alors que je prends le temps de longuement le dévisager, parce que j'ai envie de me souvenir de ce moment pour toujours, j'ai envie de me souvenir de cette soirée, qui était médiocre au départ, et qui se termine sur une promesse. j'ai envie de me souvenir de l'expression sur son visage, de la couleur de ses lèvres dans la pénombre, après m'avoir embrassé, de la lueur dans ses yeux après avoir aligné son corps au mien.

sa main me saisit par la nuque et mon cœur manque un battement lorsque nos regards s'accrochent pendant un long moment. j'esquisse un sourire en le laissant finalement m'entraîner avec lui et presse mes côtes contre les siennes en soupirant de contentement de nouveau avant de me mettre à rire. je ris pour évacuer la nervosité, pour chasser la gravité de la situation, son importance, pour retrouver une certaine légèreté. je ris aussi parce que j'ai la sensation d'avoir gagné quelque chose. parce que je suis heureuse, au fond. je sais même pas pourquoi.

mon deuxième prénom est brontë. je suis tattoueuse. je viens d'alaska. je suis somnambule depuis toujours, je crois. depuis que j'ai l'âge de m'en rendre compte, du moins, j'en sais rien. la première fois que ça m'est arrivé, je me suis retrouvée au milieu de la forêt qui borde ma maison à anchorage. c'est la neige sous mes pieds qui m'a réveillé. mon père est gay. j'ai aucune idée de ce à quoi ma mère ressemble. mon chien s'appelle archie. archibald. c'est ma meilleure amie, bibi, qui le garde ce soir. je dessine sur les murs de mon appartement quand je m'ennuie. je porte jamais de soutien gorge, il y a rien à soutenir.... quasiment, je déblatère en haussant les épaules, toujours contre lui. je vois les fantômes..., je marmonne rapidement, pas certaine de vouloir le dire réellement alors que c'est déjà trop tard, est-ce que t'aimes les weetabix? j'ai essayé d'en manger un cru, l'autre fois. avec du beurre dessus. c'était étrangement bon. tu veux venir essayer? je demande en levant les yeux vers lui. e-et toi? je continue en regardant nos pieds, en parfaite synchronisation.

nos pieds gauches avançant en avant, puis nos pieds droits, en même temps, même cadence. et toi, Avery? je répète doucement, attendant qu'il s'ouvre à son tour, commençant par les futilités, parce que j'ai envie de savoir. parce que j'ai envie qu'on avance, comme nos jambes, en même temps. je suis fatiguée de reculer, surtout avec une personne comme lui, qui me fait ressentir toutes ces choses à l'intérieur. j'espère qu'il est d'accord pour avancer aussi, qu'il ne reviendra pas sur sa décision.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR STFU
avatar
Staz Y. Clark

▼ Date d'inscription : 06/01/2016
▼ Messages : 298
▼ Avatar : <3
▼ Crédits : LA CLEOPATRE



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Sam 21 Jan - 23:57
never run away w/ fletcher
mignonne. comme toutes. il se demande un instant combien de temps ça va durer avant qu'elle ne le déçoive, avant qu'elle perde son auréole et lui sorte un tour de son chapeau, un mauvais, bien sûr. mais leur contact, son rire, le touche. et pour un soir il peut bien profiter. de l'instant, de la liaison, de ce qu'il se passe ce soir et qui ne se reproduira peut-être plus jamais. pas du genre à faire des plans sur la comète, juste difficile à donner sa confiance, Avery a un sourire sonore quand la voix de la brunette l'interrompt. peu à peu il finit par froncer les sourcils, sans pour autant cesser de sourire. il se demande ce qui lui prend, il en vient à penser qu'elle est hystérique mais essaie d'assimiler chaque information. pas forcément car il tient à elle, plus car il fait attention à ce qu'on lui dit de manière générale, maintenant que c'est lâché autant les rattraper, les informations. mais quand il met chaque bout d'elle bout-à-bout Staz cesse un instant d'être cynique et son visage s'assouplit. il rit un peu vis-à-vis des soutifs, se mordant brièvement la lèvre (faisait-elle exprès de parler de ses seins maintenant ??), il allait répondre à son baragouinage fantomatique mais fut interromput par sa proposition à laquelle il n'eut pas clairement le temps de répondre que la balle fut posée dans son camp. sa gorge se serra un instant quand elle l'appela Avery et il poussa un soupir après avoir observé le ciel un instant. Habituellement je déteste qu'on m'appelle par mon prénom mais quand tu le fais toi c'est pas pareil et je sais pas pourquoi. à l'inverse de Fletcher, il ne déblatère pas, le silence vient presque à s'installer quand il réalise qu'elle en attend sûrement plus. Il sait pas quoi dire, il sait pas ce qu'il doit dire, ce qu'il veut dire, si il le veut vraiment. il se racle brièvement la gorge avant de poursuivre. ça fait huit ans que je fête Noël seul, je crois que je suis officiellement SDF et officieusement en colocation, j'ai aussi des problème avec le sommeil puisque je suis insomniaque.. il manque de dire "je pourrais te surveiller comme ça" mais balaye la "vanne" et poursuit ses.. "aveux" ma dernière petite amie m'a trompé, mon père est mort quand j'étais gosse.. il rit légèrement lorsqu'il a l'impression de ne déblatérer que des choses tristes, ce qu'il voulait justement surtout pas faire, et se reprend : je fais les meilleurs guacamoles du monde.. il semble laisser planer le mystère tandis que pour lui le vrai mystère c'est cette nana medium qui dessine sur son mur quand elle n'a plus de place sur sa peau et l'invite à manger des trucs crus et bizarres avec du beurre. Staz s'arrête de marcher et se met face à elle sans la lâcher pour autant. Mon deuxième prénom c'est Yaël et j'ai très envie de dormir chez toi ce soir. conclut-il simplement.
il était parti pour l'emmener dans son box et soudainement il a trouvé ça pitoyable. il l'avait jugée assez spéciale pour n'avoir pas à rougir de son état de camping, il l'avait jugée assez spéciale pour n'avoir pas envie de rompre leur bulle ce soir en l'emmenant chez Holden, mais soudain il ne voulait plus tout ça. non pas qu'elle était devenue moins spéciale à ses yeux. tout au contraire. le blondinet se sentit prit d'une envie profonde et souvent étouffée d'être peut-être choyé, réconforté, soutenu. sa démarche pouvait sembler intrusive, elle rappelait sans doute ces hommes qui préféraient aller chez la fille plutôt que de l'accueillir chez eux, afin de ne jamais laisser de véritable informations, afin de pouvoir les plaquer plus facilement. mais derrière cette demande nonchalante Staz faisait une véritable requête. il voulait être chez elle et avec elle ce soir. ça n'avait rien d'un choix par défaut. le temps d'une réponse il arrangea une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, pour la voir un peu plus.

♡............................................................ ♥


J'ai constaté que même un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir. Attends-moi, toi tu es la reine des sommets, l'orage sévit dans les plaines. Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgré moi. Elle a su, simplement enfermer mon cœur dans son appartement. Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN SE7EN
avatar
Fletcher B. Thornton

▼ Date d'inscription : 09/01/2016
▼ Messages : 73
▼ Avatar : pixie.
▼ Crédits : tumblr.



MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   Sam 4 Fév - 20:11
like a ghost in the silence, i disappear
mon souffle tremble après cette succession d'aveux. il soupire aussi, avant de finalement se mettre à parler. je hausse les sourcils en laissant ses mots dégringoler dans mes oreilles et lève les yeux vers lui en tenant de me souvenir de la nuit de notre rencontre. Avery ; c'est le seul nom qu'il m'a donné.

un silence s'installe après ça. je me demande si c'est tout ce qu'il a à dire, ou si il réfléchit. plus ça va et plus nous nous rapprochons de chez moi. après être partis dans le mauvais sens, nous avons emprunté une rue qui remonte vers red hook et on peu quasiment voir l'entrée de mon bâtiment de là où nous nous trouvons.

finalement, Avery se racle la gorge et se remet à parler. il raconte des bouts d'histoires, comme je l'ai fait avant lui, des faits qui font mûrir des images dans ma tête, des bribes de son passé que je m'imagine. je réalise finalement qu'il a souffert, que la vie n'a pas été facile avec lui. et si il s'est enfuit la dernière fois, maintenant je crois que je comprends. je suis surprise de l'entendre rire et esquisse un sourire, après avoir levé les yeux vers lui et humecte mes lèvres sans réellement le contrôler.

cette partie du chemin, on l'a déjà faite ensemble. il me retient alors qu'il s'arrête et je le regarde curieusement, sans comprendre. les paroles qui suivent font s'envoler des papillons au creux de mon estomac, un peu sous l'envie, un peu sous l'appréhension. je pouffe de rire et entrelace nos doigts avant de l'attirer avec moi pour rejoindre l'entrée de mon bâtiment.

dormir dormir? ou dormir-me-surveiller-pendant-que-moi-je-dors? je lance en marchant à reculons, ma main toujours pressée au creux de la sienne, jusqu'à ce que nous arrivions à la porte. après avoir gravit les escaliers et après avoir dépassé la porte de mon appartement, Avery sur mes talons, je verrouille la porte derrière nous et laisse tomber mes clés dans le seau d'eau qui repose sur le meuble à l'entrée. Je soupire de contentement en défaisant mes chaussures et attrape le col du grand blond décoloré pour me hisser sur la pointe des pieds et lui voler un baiser, du bout des lèvres, un baiser chaste et tendre, l'effleurant tout juste. j'ai envie que tu sois là, je murmure simplement, pour ne pas dire tout le temps, et on peut fêter noël demain, une fois par mois après ça, huit fois, ça m'est égal. pour rompre le cycle. l'annuler.

je prends son visage entre mes mains en levant les yeux vers les siens et caresse ses pommettes du bout de mes pouces, parce que j'ai réellement cru que ça ne se reproduirait jamais. qu'il avait disparu pour toujours. j'ai envie de lui dire qu'il ne sera plus jamais seul tant que je serai là, mais les mots restent coincés dans ma gorge, j'ai peur qu'il m'échappe de nouveau, j'ai peur d'aller trop loin en voulant aller trop vite, en voulant déverser tout ce qu'il me fait ressentir tout de suite.

j'enroule finalement mes bras autour de son cou, inspirant son odeur, pressant mon corps contre le sien pour voir comment ça fait. la chambre est au bout du couloir, je susurre contre son visage en redessinant sa nuque du bout de mes doigts, mes yeux rivés sur ses lèvres, le dos tourné à l'inconnu, à ce qui nous attend après ça.

♡............................................................ ♥


一期一会 / ichigoichie
— (idiom) A Japanese untranslatable four character idiom, ichigoichie is defined as a one in a life time opportunity. The term serves to remind people to treasure the moments and meetings with people in life, which will never be replicated.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: flea&staz - tueurs de fleurs   
 

flea&staz - tueurs de fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Vin de fleurs de sureau
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Lui dire avec des fleurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: new york, new york ! :: Brooklyn :: Williamsburg :: Music Hall of Williamsburg-