Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥ ♥ ♥
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité




MessageSujet: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 3:11
Saskja Bextor

Yo ! Comme tu as pu lire, moi c'est saskja mais ma maman m'appelle kulka, parce que je suis son kool kat. Et c'est aussi mon nom de scène. Je fête cette année mes 27 ans, je suis née le 22 janvier à Oslo, en Norvège. J'ai des origines slaves et ma nationalité est Américano-Norvégienne. Je vis à New York depuis que j'ai 12 ans, dans le quartier de Brooklyn. Ici je suis chef d'édition dans la littérature jeunesse, mais j'aime aussi (et surtout) taper dans des sacs, chanter à m'en bousiller les cordes vocales, et les poivrons, en revanche ne me demandez pas de parler boulot en dehors de mes heures, je n'aime pas ça. C'est sans doute pour ça que mon crew c'est plutôt les suits ! On me distingue d'ailleurs par une allure folle, un style impeccable, et des talons plus hauts que ta *bip*, et on dit souvent que j'ai un air de famille avec Kai (en vrai elle s'appelle Alessia de Gasperis Brigante).
Il paraît que je suis ambitieuse (et charismatique et persévérante) mais aussi irraisonnable (et capricieuse et sarcastique). Personne n'est parfait. D'ailleurs personne ne le sait mais si j'ai eu ce poste haut placé aussi rapidement c'est que j'ai couché. Et pour aller un peu plus loin dans l'intimité on peut dire que je suis lesbienne et désespérément seule.

elle est tout le temps en train de boire. elle emporte une bouteille, un thermos, une gourde, partout avec elle, tout le temps. que ce soit du café ou du thé, de l’eau ou du jus, du bouillon ou de la tequila, un récipient incandescent occupe ses mains en permanence.

un (ou plusieurs) carnet est toujours fourré dans son sac ou dans sa poche (les jours où ses habits sont munis de grandes poches) s’il n’est pas dans ses mains turbulentes. il faut qu’elle écrive, qu’elle gribouille, qu’elle dessine, il faut qu’elle mette toutes ces idées sur papier.

elle est végétarienne et elle mange bio. #vegan #healthy #organic #ethical

sur les conseils de Feu William Morris, elle ne possède rien dans sa maison qu’elle ne sait pas utile ou ne juge pas magnifique. il faut reconnaître que sa décoration est d’un goût très sûr (tout comme son look.)

adorant les plantes mais n’ayant aucun talent pour le jardinage (seule contrainte à la culture de son propre potager), elle collectionne les cactus et les conquêtes et ne s'occupe ni des uns ni des autres : un verre de temps en temps, rien de très compliqué, l'entretient de ces bestioles est relativement à portée de main-pas-verte.

elle vit seule dans une maison trop grande. elle se dit que l’espace et la solitude forment une combinaison propice à l’inspiration : elle a beau être éditrice jeunesse, elle essaie d’écrire un opéra électronique. il lui arrive d’inviter des inconnus et de les faire jouer du piano, de les faire parler toute la nuit, de leur cuisiner un repas et de les observer manger. une démarche artistique visant à accroître son imagination et l’authenticité de ses personnages musicaux fictifs.

elle aime les hamacs, les voyages en train, passer son pouce sur la tranche des gros livres pour en sentir rouler toutes les pages, les odeurs florales et le son des tam-tams.

elle change ses draps tous les trois jours et met du parfum sur les oreillers. elle aère même quand il pleut et range son vélo dans sa cuisine.

elle écoute surtout du Rock et porte des t-shirts à la gloire de ses groupes favoris quand elle est chez elle. en public c’est une femme chic. une femme chic qui hoche frénétiquement la tête en écoutant Hell’s Bells dans le métro.

elle s’emporte très vite, souvent pour se radoucir aussitôt. “non” est un mot reflex dans sa bouche. elle terrifie les stagiaires de la maison d’édition.

comme c’est compliqué d’avoir le mojo quand on est gaulée comme une madeleine, Saskja a adopté un mode de vie hypersain depuis sa prise de conscience spirituelle. elle fait beaucoup de sport, se vide la tête en sortant tous les jours — ne serait-ce que pour faire un tour, mange équilibré, ingurgite des quantités incalculables de thé vert non sucré, mais elle est toujours triste, c’est une brume sombre qui grogne et qui couine, qui enrobe son être et qui la rend vulnérable — insupportable idée ! elle se lasse aussi vite que ne se reproduisent un troupeau de souris sous acide. elle a besoin d’un rythme effréné et de compagnie électrique, sans quoi, eh bien, elle s’endort. je veux dire : elle ne plonge pas dans une sieste comateuse lorsque le décors est calme, mais son cœur se glace, ses yeux se remplissent de larmes, et une tristesse effroyable s’empare de tout son petit être. elle pleure des fantômes. c’est la rupture imaginaire, qui sort de nulle part, qui ne s’accroche à rien, qui n’a pas vraiment de sens, mais qui prend son cœur entre ses griffes et qui s’en sert comme grattoir.
alors elle sort, mais ça ne suffit pas.
alors elle joue, elle écrit, elle gueule seule dans son salon, elle gueule moins seule sur scène, et elle retourne à la salle pour taper dans des sacs.


les yeux qui clignent peu souvent, tout le corps semble au ralenti. Saskja se déplace lentement, respire lentement. on croirait qu’elle regarde lentement si l’on puis dire. un regard simple, yeux, trajectoire ; regard. il n’est pas vide pour autant, au contraire, il se remplit, lentement, simplement. profitant. tout chez elle est très simple. ses habits. ses expressions faciales (elle en possède trois : le sourire pour quand on raconte des blagues, l’expression satisfaite pour tout le reste, et les sourcils froncés pour quand elle est contrariée, parfois nuancés par une petite moue, sobre elle aussi. quoi que, elle n’utilise presque jamais cette dernière).
il y a un visage autour du regard. il y a tantôt Oslo, tantôt NYC ou une autre mégalopole dans laquelle son job l'oblige à partir en déplacement en face de Saskja. les yeux c’est elle, la trajectoire c’est l’autre. ô visage stupéfait devant celui qui passe et passe intouché. ô glaise du visage figé dans son rire panique face a celui qui passe intouché.
elle semble être la sérénité incarnée. des traits orientaux, yogi, pratiquante de l’entretient de bonzaïs, ces arbres miniatures au milieu de cailloux miniatures que l’on chatouille avec un râteau miniature pour dessiner des vaguelettes, des courbettes, des cercles miniatures. derrière ce masque de stupeur figée, elle paraît pressée. comme toujours, pour elle, tout relève de l’urgence ; tout, tout de suite. intacte à jamais, elle sait qu’ici c’est marche ou crève. elle, veut vivre. vivre. vivre.


son pseudo c’est Kulka. Kulka c’est un chat, c’est un cool cat.


Some stuffTell us a story

『 Au bar, elle commande quoi ? - Vødka ! beuglent ses origines lorsqu'elle est saoule ; une coupe de champagne avant d'atteindre ces extrémités.
『 Pour sortir, elle va où ? Club, concert, expo', elle reste chez elle...? - Là où il faut... parfois aussi là où il ne faut pas.
『 Parmi ses potes, elle est plutôt populaire ou bien ? - Sa popularité grandissant, Saskja a toujours du mal à s'attacher au gens.
『 Son smiley préféré ? - cat hug
『 La fashion-week, elle y va ? - Volontiers.
『 Qu'est-ce qui l'angoisse le plus, le Queens ou Staten Island ? - Staten Island, trop vert, trop vide, Saskja notre hyperactive préférée n'y tiendrait pas une journée !
『 The Bronx, elle fréquente  ? - Elle y a donné une poignée de concerts en effet.
『 On dit quoi sur les habitants de l'Upper East Side  ? - Saskja n'écoute pas ce que disent les gens quand elle n'a pas posé de question.
『 Les New Yorkaises portent-elles des chouchous ? - Mais laisseeeeez les gens porter ce qu'ils veulent !
『 Si elle ne vivait pas à New York, elle vivrait où ? - Oslo pardi !

Vincent Van Gogh a dit quelque chose comme, "j'ai envie de faire des choses magnifiques, mais les choses magnifiques requièrent des efforts, de la déception et de la persévérance." et l'Univers a façonné Saskja pour en incarner la définition.

///

Topo rapide quant à la chronologie de sa vie pour quand je serais paumée mais que j'aurais la flemme de tout relire :

• Elle naît en Norvège dans un foyer somme toute classique, plein d'amour et d'histoires de famille. Saskja passe une enfance normale.
• Vers l'entrée au collège elle sort avec son amie d'enfance, Lucy, sa chérie de toute la vie, et peine à tisser des liens amoureux depuis son déménagement loin d'elle peu de temps ensuite, quand elle a 12 ans.
• Rongée par ses fantômes depuis qu'elle est à New York, Saskja s'enferme dans un mutisme partiel et se construit peu à peu une carapace, dure et opaque, de laquelle elle ne sort que rarement en public, où quand elle se produit sur scène (et hoplà elle la remet vite fait en backstage.)
• Elle veux plaire sans choquer, susciter de l'admiration et faire grossir sa réputation. Elle reste une chef d'édition absolument terrifiante. Elle possède une forte autorité naturelle.



be the change

Le bébé n'était pas sourd, malgré ce que l'on a cru. Un calme absolu régnait dans la chambre du couple Bextor allongé de part et d'autre du lit, et le bébé scrutait attentivement le plafond, basculé sur le dos, les pieds sous le menton (ce qui est une position très confortable quand vos cuisses sont aussi longues que larges et que vous pesez à peine plus qu'un rôti). Il aurait pu s'écrouler, le plafond, et le bébé n'aurait pas bronché. Le bébé n'était pas sourd, mais extrêmement placide. Jamais il ne criait, jamais il ne pleurait, comme si rien ne le dérangeait. Il dévisageait quiconque s'approchait de ses gros yeux ronds et curieux, et s'agripait à tous les doigts qui se présentaient. Il avait l'air sérieux d'un professeur accablé par la bêtises de ses élèves. Il ne parla que très tard par inversement proportionnel à l'essor de son sens du rangement : les crayons bleus avec les billes bleues, les figurines de garçons avec les sous-vêtements de Papa, les vernis de Maman qui sentent fort les solvants avec la litière du chat qui sent fort elle aussi. Cette férocité du rangement suivra Saskja, qui met de plus en plus d'ardeur à entretenir ses légers troubles du comportements. Quand deux feuilles traînent sur la table basse - quel bordel ! elle le sent depuis le jardin. Même si le temps est à se prélasser dans le hamac en profitant d'un soleil couchant derrière la skyline, elle ne profite pas lorsque ça sent le bazar : celle drôle d'odeur qui flotte dans l'air, ou qu'ont les choses qui ne sont pas à leur place. La désorganisation pue, c'est désagréable.

rien n'a changé (ou si peu.)

Une menace sourde arpente le tapis de feuilles mortes, attirée par l'arrosage automatique du jardin en cette chaleur inhabituelle pour la saison. Chaleur inhabituelle pour le pays. Ayant bravé les pots de géraniums fanés grâce à des capacités indéniables pour slalomer en rampant, Saskja se met à douter de la scientificité de son expérimentation. "Mais qu'est-ce que tu branles la cousine ?" Sans rétorquer, l'autre se rapproche des pieds de son oncle et s'allonge sur le dos, profitant ainsi d'une vue imprenable sur les narines fraîchement entretenues du boute-en-train quarantenaire, qui l'enjambe, certain de n'avoir pas de meilleure réponse que ce silence réprobateur – c'est ce qu'il perçoit. Vides de mots les yeux de Saskja transmettent ce que les autres pensent déjà : et son oncle se sent bête de ne pas comprendre l'évidence et sa mère se sent rassurée d'avoir une fille si appliquée à embrasser son environnement et son père se sent fier d'avoir transmis un bouclier affectif à cette enfant déjà assez fragile et le voisin se sent honteux d'avoir osé envisager l'idée de peut-être inviter la jeune fille à un rencard et Lucy qui l'a rencontrée à l'école se réjouit d'avoir enfin mis la main sur une amie qui lui corresponde – les deux rigolent comme jamais ensemble et restent le plus puissant mystère féminin en état constant d'hilarité du lotissement. "Alors, ça réfléchit comment, un ver de terre ?
- Ça réfléchit pas, c'est bien trop occupé à survivre. C'est nerveux comme le prof de maths, comment pourraient-ils apprécier leur vie misérables...
- Alors relève-toi, on va s'amuser ailleurs !"

Saskja ne change pas (ça ne se voit pas.)

elle a changé (au moins un peu.)

La grande désillusion qu'est la vie avait endurci le regard de Saskja. Elle ne contemplait plus avec émerveillement ce qui l'enchantait auparavant, ce qui lui faisait écarquiller les yeux comme un enfant devant un magasin de bonbons. Les chats qui passaient nonchalamment devant sa fenêtre, le coucher de Soleil qu'elle pouvait observer au travers des branches du cognassier du Japon qu'elle avait elle-même planté en haut de la buttée du jardin, les paillettes qui resurgissaient encore parfois d'endroits improbables depuis la dernière fête organisée à la maison, les arcs-en-ciel qui apparaissaient sur les murs du salon jusqu'à ce qu'elle ne range les quelques disques étalés sur la table basse, les constellations que Lucy inventait en reliant ses grains de beauté, les sourires d'inconnus dans la rue. Cela ne la touchait plus. Plus de la même façon.
Se trouvèrent maintes fois braqués sur cette multitude de choses, deux yeux d'un noir lumineux, grands et curieux. Je dis deux yeux, mais non : c'était les siens. Jamais elle n'avait ouvert de tiroir pour en sortir ceux de quelqu'un d'autre et les poser là-dessus. Non, non, elle fixait tout cela avec ses deux immenses yeux noirs brillants. Ses deux yeux brillants, immenses et noirs. Le genre d'yeux qui pousseraient un adulte à babiller comme un bébé. Les yeux qui avaient fait fondre Maman Bextor, qui l'avaient fait fondre d'un amour sincère et protecteur pour cette fille ostensiblement délaissée par une famille ratée. Elle la connaissait par cœur, et paradoxalement ignorait pourtant tout d'elle ; c'est cet attrait pour ce qui est inconnu, l'attirance du mystère qui plaisait à Maman Bextor, peut-être même davantage que l'individu lui-même. Saskja n'était pas une énigme avant d'être sa fille, mais elle aura passé du temps à tenter de la déchiffrer. Elle se demandait beaucoup de choses, et doutait en permanence. En espérant mieux comprendre, elle la regardait souvent, parfois même le dévisageait, comme elle le faisait elle-même après s'être épilé les sourcils. Mais elle n'avait jamais de meilleures réponses à lui fournir que le miroir de la salle de bains. Pourtant Saskja les y voyait, elle était persuadés de les y voir, toutes les réponses, là, dans les yeux de sa mère, tellement distante. Dans ses yeux elle voyait l'infini, l'immensité, le temps, l'espace, tout. On dit souvent que les yeux sont le miroir de l'âme, mais Saskja pensait qu'au contraire, ils reflétaient l'extérieur.
- Si je regarde le ciel, et que tu regardes mes yeux, que vois-tu ? Le ciel. Tu vois le ciel aussi.
- Oui. La nuit tombe tôt aujourd'hui.

Adieu,
Oslo,
Mamie,
Papi,
Lucy,
Elle aussi,
Adieu,
les oncles les cousins la famille en Pologne,
les étendues vertes à perte de vue et surtout de souffle,
les voisins qui gardaient le chien,
les repères rassurants qui ramollissent les sens et qui ralentissent l'esprit,
le quotidien qui engourdit la vie,
je vous aime
quand même.


combien d'ampoules il faut pour changer les gens ?

Devant son reflet, bien assise en face d'elle-même dans sa glace, une jeune femme s'interroge. Elle n'a pas l'impression de se voir elle-même, ne reconnaît qu'avec trop de difficulté cette enveloppe charnelle qui est toutefois sensée être la sienne. Une idée lui vient : elle songe au plaisir sadique qu'a du prendre l'inventeur du miroir déformant et efface aussitôt ce qu'elle assimile à un cynisme au sourire du reflet. Disparaissent en même temps les rides – autrefois si chères à Papa Bextor – qui partaient des commissures de ses lèvres, pareilles à de petits affluents, ou plus exactement aux ondes qui se dessinent et s'évanouissent dans le même instant, à la surface de l'eau calme, quand les galets la frôlent pour faire des ricochets. Elle se fixe comme si des réponses allaient sortir de la bouche de son reflet et non pas de la sienne. Comme si ces deux bouches étaient différentes. Comme si son reflet était une autre personne qui aurait aussi des idées, un savoir, des avis, des connaissances - toute une réflexion différente. Comment les extraire du miroir ? Comment aussi ensuite les assimiler ?

Saskja est bien incapable de répondre à ces questions. Elle a beau les poser à plusieurs reprises à l'autre qui la dévisage, l'air hagard, aucune des deux ne répond. Une tempête traverse son l'esprit. C'est à la fois un vent glacial qui gèle tout sur son passage, rendant immortel et immobile ; et un souffle puissant et chaud, même humide, qui réveille et recouvre de sable moite chacune des idées de Saskja. Elle est dans un désert, sur la banquise, dans la jungle, en pleine ville, chez elle, au milieu de rien, partout à la fois. Et pourtant rien ne l'entoure – ou plutôt personne. Elle se sent seule. Elle se sent terriblement et irrémédiablement seule. Elle ne voit plus rien autour d'elle que ce que son imagination invente au fur et à mesure au fil de ses pensées. Elle réintègre son regard, qui n'avait pas quitté le miroir pourtant, et se retrouve de nouveau face à cette singulière seconde Saskja. C’est peut-être elle, Kulka.
Elle se voit, mais pas en intégralité. Elle voit différemment au travers du miroir que dans sa propre tête. Elle voit le dehors. Elle aimerait combiner les deux, voir dans la glace au travers d'elle-même, voir à l'intérieur... Le biais du miroir lui proposerait indéniablement de biens meilleurs angles d'observation. C'est ça : observer. Pouvoir dire "quelle nature impitoyable, quelle jungle colorée et garnie d'accessoires pittoresques comme ceci, quel joli serpent au venin mortel ! Que le danger est grand, mais que je suis loin, j'observe seulement !" au lieu de "je suis coincée dans les lianes, les fleurs veulent me bouffer, les bestioles veulent me bouffer, l'humidité atmosphérique veut m'étouffer, au secours, au secours, au secours..."

Elle entame plusieurs hypothèses. Peut-être qu'elle, peut-être que tout le monde, chacun d'entre tous... Peut-être qu'il s'agit d'une recherche en réalité... De la recherche d'une présence face au miroir, pour être moins seul au milieu de cet immense désert. Être deux. Ou être davantage, qui sait combien de miroirs on peut avoir ? Une immensité, pour les cas d'extrême solitude... Une forêt de miroirs. Une mer de reflets. Oh non ! Marrée noire pour Saskja qui cesse de réfléchir à ceci momentanément pour se préoccuper plutôt de cet énorme bouton qui a dû jaillir durant la nuit, là, au beau milieu de son front. Il est bel et bien installé pour deux ou trois jours, après l'avoir étudié sous tous ses aspects, c'est certain et c'est le bilan douloureux que la jeune New Yorkaise peine à formuler.
- Être autonome ça veut pas dire ne pas être soutenu, alors quoi si même mon visage ne me soutient pas, maintenant ? Ça suffit vraiment, les miroirs sont pas faits pour les introspections, au contraire c'est une aide à la surveillance de boutons...

les temps changent (les gens.)

Vorace est l'appétit du critique affamé – la foule, les gens que l'on croise, les voisins de bus qui te toisent, et les patrons quand tu passes un entretient, confortablement assis dans leurs luxueux sièges inclinables, le jugement à l'état pur. Alors, comment faire bonne impression en une demie seconde ? Comment faire en sorte qu'on raconte "j'ai croisé cette meuf aujourd'hui, une meuf qui avait un manteau magnifique" ou "j'ai croisé cette meuf aujourd'hui, une meuf qui avait un de ces regards..." ou "j'ai croisé cette meuf aujourd'hui, une meuf qui avait le rire le plus mignon du monde" ou "j'ai croisé cette meuf aujourd'hui, une meuf qui trimbalait un bébé chat dans le métro c'était adorable !", cette foule inconnue qui regarde et se bricole un bûcher où jeter tous les défauts et le malheur de pacotille en raillant des moqueries, des reproches ou pire : rien du tout.

- On analyse les autres, mais on s'analyse soi. La comparaison. C'est inévitable. Quand je vais dans les toilettes pour me remaquiller en soirée, y'en a toujours une qui met, comme moi, du rouge à lèvres très rouge. Mais qui le porte mille fois mieux (la connasse). Et j'ai beau me dire un tas de truc sur elle — elle a un gros cul, elle est super bien fringuée, elle a l'air sûre d'elle, elle est venue avec des copines pas avec son mec, un tas de trucs mais au final je reviens toujours sur mon image à moi. Moi ouais j'étais très contente avec mon rouge, jusqu'à ce que je la voie. Là j'me sens nulle et aveugle, j'ai envie de l'enlever. Des fois je l'enlève. Des fois j'suis pas assez bourrée pour ignorer le fait qu'une fois que je l'ai enlevé, on dirait que j'ai mangé des pâtes bolognaise sans pâtes et sans couverts et sans mains et avec ma tronche directe dans le plat.
- Tu m'as l'air jalouse Kulka.
- Non c'est faux.

C'est vrai, elle n'est pas jalouse. Elle est pensive. Désenchantée. Elle veut
marquer. Depuis toujours, Saskja veut se montrer sans choquer, mais créer un déclic chez les gens. Trop souvent son objectif échoue. Elle n'a qu'une immense victoire : Lucy.

- C'est juste, tu sais, comme un cours de danse. Le mur miroir tout entier qui te montre toi, et à la fois l'image du modèle à suivre. Ce mur qui t'oblige à comparer. Tu peux comparer que la danse, tu peux pas comparer les chignons c'est tous les mêmes, les tutus c'est tous les mêmes... Tu compares le dedans. Tu compares le talent.

Saskja se dit que la seule solution c'est l'acceptation. On accepte, et une clarté enfin nous dévore. Le feu du bûcher ? Le paradis cotonneux et étincelant ? L'acceptation, Saskja la cherche encore. Elle se plie plutôt. Elle fait comme si.
Et le soir, elle pleure dans son oreiller, à moins qu'une nymphe ne soit venue la consoler.

Le masque se rigidifia, Saskja se fortifia, et décida de n'aimer personne avant soi. L'anxiété permanente devint une habitude agaçante quand elle se convint qu'il s'agissait d'un simple trait de personnalité. Elle renfrogna l'enfant fragile qui frappait doucement à la porte de son cœur et psalmodiait comme un mantra "crois en toi putain ! Reste debout toute la putain de nuit s'il le faut ! Sors de tes putains d'habitudes ! Exprime ta putain d'opinion ! Fais preuve d'un putain d'esprit d'équipe ! Ne perds jamais ton putain de temps ! Remets-toi toujours putain ! Continue ton putain d'apprentissage ! Trouve une putain d'inspiration dans tout ! Monte un putain de réseau ! Éduque tes putains d'élèves ! Crois en ton putain d'instinct ! Rends tous ces putains d'efforts positivement durables ! Remets tout en putain de question ! Trouve un putain de concept ! Apprends à apprécier les putains de critiques ! Donne leur un putain d'intérêt ! Fais tes putains de recherches ! Élabore plus de putains d'idées ! Le problème contient la putain de solution ! Pense à toutes les putains de possibilités !"
Merci, Maman Bextor, d'avoir transmis au bébé cet amour du travail. Sa carrière, c'est tout ce qui garde Saskja sur pied, triste jeune femme. Les dames Bextor étant très proches, Saskja joint régulièrement sa mère "Houston, j'ai tellement tellement de problèmes..." Elle est la seule à qui elle s'ouvre, avec qui elle souffre, elle n'a pas honte, avec elle. Elle l'aime trop fort. "Mon enfant, lui répond-elle toujours d'une voix si douce, cesse de compter les jours, fais en sorte que les jours comptent" Ça, Saskja l'a gravé dans le cervelet, entre l'adresse incoutournable de Némo et les dates de la bataille de Waterloo.

What 'bout you

Yo² , moi c'est klara mais sur le net on m'appelle plutôt kjarra. J'ai 20 ans et je suis étudiante en LEA. J'aime bien les gens et la bouffe mais pas trop me coucher tôt.
Deux vérités et un mensonges : mon téléphone n'a pas une seule égratignure et pourtant ça fait deux ans que je l'ai, j'ai au moins trente trousses et oui je les utilise toutes, je n'ai jamais fait brûler le fond de la marmite en faisant du popcorn. Je craque pour : les models et un peu moins sur : les acteurs disney chanel (désoooo j'ai vu qu'il y en avait parmi vous).
J'ai trouvé le forum grâce à feelsliketonight, et je le trouve bien bien chouette. Un dernier mot ? LES GArS PUTAIN MON COEUR A RATé UN BATTEMENT
Non parce que KLARABUNGA
C MOI AUSSI
ALORS QUAND G LU
KAWABUNGA
G CRU
OLALA
olala
bref
ça va.



 
Code:
[color=#cc0000]◤[/color] <av>Kai alias Alessia de Gasperis Brigante</av> ≮ [url=http://salad-days.actifforum.com/u283]<ps>Saskja Bextor</ps>[/url]


Veux-tu être parrainé ? oui [♥]  non [  ]

FONDATEUR SE7EN
avatar
Riley L. Morris

▼ Date d'inscription : 10/09/2014
▼ Messages : 1992
▼ Avatar : Josh Franceschi
▼ Crédits : BPurified



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 9:39
Bienvenue miss *^*
J'avoue avoir rigolé sur la fin de la partie à propos de toi xD J'espère que ton coeur s'est remis =')

Bon courage pour ta fiche, hâte de lire la suite =D Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, hésite pas, surtout, on est là pour ça ^^

♡............................................................ ♥




Hey girl the touch of your skin just takes me higher
Baby, baby you win, I'm never letting you go

(c) acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur
SUITS
avatar
Thomas Westlander

▼ Date d'inscription : 10/01/2016
▼ Messages : 234
▼ Avatar : Noah Mills
▼ Crédits : Schyzophrenic



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 10:33
Bienvenue ! J'espère que tu te plairas parmi nous coeur jaune

PS: sympa le vava gaa

♡............................................................ ♥





Arabella's got a '70s head, but she's a modern lover. It's an exploration she's made of outer space, and her lips are like the galaxy's edge, and her kiss the color of a constellation falling into place.
Voir le profil de l'utilisateur
SUITS
avatar
Eva B. Cartwright

▼ Date d'inscription : 04/06/2016
▼ Messages : 82
▼ Avatar : Vanessa Hudgens
▼ Crédits : bluelagoon.



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 12:36
Bienvenue jolie brune ! 11
Mon Nate achètera surement les bouquins que tu édites :p

♡............................................................ ♥



"Dans ma vie tu es un rêve, dans mes rêves tu es à moi." ♥ Il faut respecter quelques règles de base : Ne jamais s’offrir de cadeaux, ne pas dîner en tête à tête, accepter la concurrence, oublier le mot « chéri(e) »... Et surtout, ne jamais tomber amoureux !© by anaëlle.
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN STFU
avatar
Felix P. Bradbery

▼ Date d'inscription : 05/01/2016
▼ Messages : 172
▼ Avatar : dylan rieder
▼ Crédits : balaclava



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 15:09
Bienvenue ici cutie!
Et bonne continuation pour ta fiche 62

♡............................................................ ♥



The role takes a hold of you, becomes the whole of you, you're looking at the stolen youth, the egg, the clucker and the golden goose. The role takes a hold of you, becomes the whole of you, you're looking at the stolen youth, the egg, the clucker and the golden goose. © okinnel.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 23:30
Merci beaucoup les loulous ♥
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 23:45
Bienvenue ici, huhuhu watdaface <3
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Jeu 18 Aoû - 23:50
merci madame ♥
FONDATEUR SE7EN
avatar
Riley L. Morris

▼ Date d'inscription : 10/09/2014
▼ Messages : 1992
▼ Avatar : Josh Franceschi
▼ Crédits : BPurified



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 10:43
Ah bah bravo, je me suis mise à rire au boulot à cause de la référence à Kaamelott, la nana cramée quoi...
Alors alors !
Déjà, avant toute chose, je suis absolument fan de ton histoire, de la manière dont tu l'as écrite... En général, j'ai un peu de mal avec les histoires "longues" (regarde les miennes, tu verras que c'est pas mon truc =P) mais là, ça se lit tout seul, c'est vraiment sympa
Pour ton groupe, j'hésiterais plus entre Suits et Se7en pour être honnête, mais j'avoue avoir un peu de mal à me décider xD La musique, les dessins, l'opéra, ça crie Se7en, mais cet amour du travail, comme tu le dis toi-même, c'est du Suits.... Je pencherais peut-être plus Se7en, mais dis moi si je me trompe ! Qu'on te mette pas dans un groupe qui marche pas ;)
Si tu pouvais juste me rajouter un-deux traits de caractères positifs/négatifs au début, ça serait super !
Il manque aussi le lien vers ton profil dans le code à mettre dans le bottin ;)

Sinon c'est tout, j'ai rien à redire *^* C'est de la fiche complète, tellement complète que t'as mixé les deux modèles XD Mais c'est pas un reproche ;)

♡............................................................ ♥




Hey girl the touch of your skin just takes me higher
Baby, baby you win, I'm never letting you go

(c) acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur
MODO SAPE
avatar
Niven P. Clams

▼ Date d'inscription : 31/05/2016
▼ Messages : 385
▼ Avatar : Louis Tomlinson
▼ Crédits : © Miss Emi



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 10:49
Bienvenue sur le forum !

♡............................................................ ♥


by miss horan

Niven • 24 ans • Amoureux
Mannequin et papa
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR SAPE
avatar
River S. Whitlock

▼ Date d'inscription : 05/05/2012
▼ Messages : 2140
▼ Avatar : turner
▼ Crédits : schyzophrenic



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 13:45
bienvenue belle coeur rose coeur rose très heureuse de te voir sur le fofo ! puisque Ririnou s'occupe de tout, je lirais tout cela dès que j'aurais un peu de temps riremoqueur

@Thomas Westlander get out bitch riremoqueur 102

♡............................................................ ♥






Arabella's got a '70s head, but she's a modern lover. It's an exploration she's made of outer space, and her lips are like the galaxy's edge, and her kiss the color of a constellation falling into place.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:20
Merci encore vouuuuus aussi ♥♥♥

Et Riley haha contente de te faire marrer décidément :p
Quant au groupe alors je vais choisir suits (parce que le côté artistique machin, c'est hyper perso en fait, elle partage pas vraiment, enfin sauf quand elle chante tavu mais jonre eu l'opéra c juste un projet étou et puis dans la vie de tous les jours elle n'est qu'une patronne en tailleur et aux traits glacials. Boulot boulot boulot. Le côté se7en c'est pas son personnage. Le personnage de mon personnage. Tu vois ske j'veux dire ? #inception)

Je comprends pas trop ce que tu veux que je fasse avec traits de caractère positif/négatif là ? ambitieuse/irraisonnable ça va pas ? Je crains qu'on parle pas de la même chose désolée chuis paumée :p
AH OUI je savais pas quoi mettre au profil c quoi le profil c ici cette page là ou c http://salad-days.actifforum.com/u283 ??

Je fais quelques corrections et ajouts à l'histoire finalement en attendant de mieux comprendre ce que tu attends héhé
FONDATEUR SE7EN
avatar
Riley L. Morris

▼ Date d'inscription : 10/09/2014
▼ Messages : 1992
▼ Avatar : Josh Franceschi
▼ Crédits : BPurified



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:34
Je vois parfaitement pour le groupe, Suits donc ;)
Pour les traits de caractère, un de chaque (donc ambitieuse/irraisonnable oui) c'est un peu juste, mais t'es pas la première à avoir le souci donc on doit avoir un souci de tournure de phrase 103
Le profil c'est bien http://salad-days.actifforum.com/u283 , la fiche là va dans le profil justement (ce que tu as déjà fait, super =D)

♡............................................................ ♥




Hey girl the touch of your skin just takes me higher
Baby, baby you win, I'm never letting you go

(c) acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:38
Ok alors tout est bon sauf les traits de caractères mais euuu je comprends pas où faut les mettre du coup ? J'ai cru que tu parlais du questionnaire tout en haut là (Il paraît que je suis ambitieuse mais aussi irraisonnable. Personne n'est parfait.) mais vu que c'est déjà rempli c'est sûrement pas ça mdr, au début de quoi tu veux dire ?
Oh non, faut que j'en mette d'autres au même endroit ?
AAAAAAAAAAAAAAAAAA désolée je pige que dalle haha
FONDATEUR SE7EN
avatar
Riley L. Morris

▼ Date d'inscription : 10/09/2014
▼ Messages : 1992
▼ Avatar : Josh Franceschi
▼ Crédits : BPurified



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:40
Y a pas de soucis, je m'exprime mal XDD Il faut en rajouter d'autres au même endroit, oui !! Désolée de la galère xD

♡............................................................ ♥




Hey girl the touch of your skin just takes me higher
Baby, baby you win, I'm never letting you go

(c) acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:44
Komsa ? ♥
FONDATEUR SE7EN
avatar
Riley L. Morris

▼ Date d'inscription : 10/09/2014
▼ Messages : 1992
▼ Avatar : Josh Franceschi
▼ Crédits : BPurified



MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   Ven 19 Aoû - 15:49
Absolument nickel coeur rose



Tu es validé-e !!!


Tout est donc okay pour moi ! J'en profites pour te dire que niveau parrain, on est deux actuellement, River et moi-même. Comme tu es la première à y participer, t'as le choix ;)



Fé-li-ci-ta-tions ! Tu es officiellement une salade ! Maintenant que tu as terminé ta fiche, et que celle-ci est en règle, tu vas pouvoir participer à l'aventure bien comme il faut ! Après avoir vérifié que ton avatar était bien recensé dans le bottin tu peux recenser ton prénom et ton nom par ici !
Ici, pas de fiche de liens mais un portfolio à poster ici, pour comprendre comment ça marche tu peux lire ce topic, ensuite pour trouver pleins de liens sans être individualiste tu peux jeter un oeil au topic commun des liens ! Afin d'y poser ta recherche et répondre aux recherches des autres. Concernant les autres voici un listing des portfolios.

Pour continuer sur le chemin de l'intégration tu trouveras une partie flood rien que pour ton groupe en cliquant sur pedobear : 175 , si tu veut tu peux même demander à être parrainé en cliquant sur monsieur banana : 178 . Pour plus de fun tu peux aussi choisir de t'ouvrir une partie "défi" c'est ici !


Beaucoup de choses à assimiler n'est-ce pas ? Pas de soucis, prends ton temps 176


Ensuite, il t'es TRÈS FORTEMENT RECOMMANDÉ de faire ta demande de logement ainsi que ta demande de métier, tu peux d'ailleurs jeter un oeil aux métiers exercés par les membres sur ce topic. N'hésite pas, si besoin est, pour le métier de ton personnage par exemple, à demander la création d'un nouveau lieu.


Si tu veux RP, d'entrée de jeu, si tu te sens téméraire itout, tu peux trouver un partenaire de rp en cliquant sur le gâteau -> cake


HOP on arrive à la fin du petit pavé validationnateur (sisi le néologisme), sache que tu peux proposer un événement au forum (une grosse fête publique pour l'anniv de ton perso, un showroom, un concert, ce que tu veux) en cliquant sur les gros macarons : !! N'hésite pas à proposer tout pleins de trucs, du topic commun simple aux intrigues !


Si tu ne connais pas bien la barre de notification en haut voilà un ptit mouton qui va t'expliquer comment l'utiliser : moutonsuper


et, enfin, dernier point mais pas des moindres les BRUITS DU TROTTOIR, tes points "BDT", ils représentent la popularité de ton personnage à New York et parmi ton crew, tu les gagne et les dépense, clique sur domac pour voir comment : Mcdo , tu retrouveras les ragots en cliquant sur les étoiles STARRRS et tu pourras envoyer des ragots info/intox aux BDT, sisi, en cliquant sur le chemin de l'étoile filante : rainbow , tu peux aussi poser des questions aux BDT avec le poulpe amoureux : tako .

Pour le reste, on va te laisser fouiller un peu... instagram, téléphone portable, Cristinette Cordulette... bientôt tu connaîtra tout ça sur le bout des doigts ! deco deco deco






♡............................................................ ♥




Hey girl the touch of your skin just takes me higher
Baby, baby you win, I'm never letting you go

(c) acidbrain
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja   
 

ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALL PALACES ARE TEMPORARY PALACES ♡ Saskja
» Liberia: Obama Signs One-Year Extension for 'Temporary' U.S. Residents
» maybe... maybe love is temporary (jules&sage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: chill on the hill :: Archives fiches-