Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥️ ♥️ ♥️
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 when did i stop believing ? ∞ thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité




MessageSujet: when did i stop believing ? ∞ thomas   Dim 17 Juil - 1:04
Cette photo. Pendant des heures, Valentina l'avait regardée, s'était demandé ce qui s'était passé et pourquoi la silhouette à moitié endormie de Thomas se trouvait sur le compte instagram de quelqu'un d'autre. Et puis, elle avait compris. Elle avait lu les messages et elle était intelligente, pas suffisamment pour se rendre compte d'elle-même qu'il la trompait, visiblement, mais assez pour savoir que Thomas ne l'aimerait jamais. Stupide, voilà comment elle se sentait. Naïve et stupide. Si l'italienne n'était pas amoureuse de Thomas, elle avait cru pouvoir y parvenir, elle avait pensé pouvoir oublier Sam et se concentrer sur lui, apprendre à l'aimer. Il avait les mêmes yeux, la même mâchoire carrée, le même caractère de merde. Comment avait-elle pu être aussi stupide et croire que son fiancé lui serait fidèle alors qu'il ne lui avait jamais promis de l'aimer ? Valentina laissait rarement ses émotions contrôler sa vie, mais ces derniers mois, c'en était trop et elle sentait qu'elle allait finir par craquer. Les nausées, les maux de ventre, l'humeur changeante, les disputes ... Elle ne gérait plus grand chose et même si elle gardait la tête haute devant les autres, elle avait souvent l'impression de perdre pied et de ne plus trop savoir à quoi se raccrocher.

La photo avait été postée quelques jours auparavant, mais Valentina venait tout juste de tomber dessus en parcourant son fil d'actualité. Aujourd'hui, Thomas rentrait du Japon et si elle avait d'abord voulu quitter l'appartement avant son arrivée, elle se rendit compte trop tard qu'elle n'avait rien préparé et qu'il franchirait la porte de l'ascenseur d'une minute à l'autre. Blessée par la photo et ce qu'elle signifiait, la jeune femme n'avait pas bougé d'un poil et lorsqu'elle se décida finalement à se lever, ce fut pour retirer sa bague de fiançailles et la déposer sur la petite table qui se trouvait dans l'entrée, là où Thomas posait toujours ses clés et ses affaires lorsqu'il rentrait. Ces derniers jours, elle s'était sentie seule et elle s'était surprise à attendre son retour; or, maintenant, elle aurait préféré qu'il ne revienne jamais, qu'elle n'ait pas à le confronter maintenant alors que la colère s'était emparée d'elle.

Rapidement, la jeune femme tourna les talons afin de se rendre dans leur chambre, récupéra une valise qu'elle ouvrit sur le lit et qu'elle commença à remplir. Elle y déposa d'abord des robes et des vêtements qu'elle utiliserait pour le travail, d'autres un peu plus décontractés qu'elle pourrait enfiler une fois rentrée à la maison. Vêtue d'une robe blanche suffisamment moulante pour laisser entrevoir la fine rondeur de son ventre, ses cheveux bruns légèrement bouclés libérés sur ses épaules et très peu maquillée afin de rester plus naturelle, Valentina comprit qu'elle s'était préparée pour rien, que ça ne servait à rien de l'attendre et de se faire belle pour lui alors qu'il avait passé les derniers jours - si ce n'est plus - dans les bras d'une autre. Elle avait voulu le séduire, tenter de lui faire comprendre qu'il lui avait manqué, d'une certaine façon, avait appliqué un rouge vif sur ses lèvres, maquillé légèrement ses yeux. En fait, l'italienne s'était voilée la face depuis longtemps puisqu'elle n'avait pas voulu voir ce qui se passait sous son nez. Certains signes ne trompaient pas et elle aurait dû s'en rendre compte, elle aurait dû mettre un terme plus tôt à cet engagement stupide qui les faisait souffrir tous les deux.

À partir de maintenant, Thomas ferait ce qu'il voudrait.
SUITS
avatar
Thomas Westlander

▼ Date d'inscription : 10/01/2016
▼ Messages : 234
▼ Avatar : Noah Mills
▼ Crédits : Schyzophrenic



MessageSujet: Re: when did i stop believing ? ∞ thomas   Mer 24 Aoû - 13:19
When did i stop believing ?
Never made it as a wise man. I couldn't cut it as a poor man stealing. Tired of living like a blind man, I'm sick of sight without a sense of feeling, and this is how you remind me. This is how you remind me of what I really am.


Il se massa la tempe le temps que l'ascenseur s'ouvre. Il avait les traits tirés, la mine blafarde et fatiguée, celle des mauvaises nuits qu'on arrive jamais à récupérer. Il tenait négligemment sa veste de sa main droite et fixait d'un œil agar les numéros défiler. Il pensait à son voyage, à ce qu'il allait faire maintenant qu'elle n'était plus là et comment il allait s'y prendre pour la récupérer. Son cerveau réfléchissait à toute allure afin de trouver une solution. Il savait qu'il allait réussir, que ce n'était qu'une question de temps, le tout était de savoir comment. Dans tous les cas, il fallait qu'il réussisse. Il n'avait pas le choix de toute façon.  
Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur le salon. Il entra, déposa sa veste sur l'un des fauteuils  et fourra ses mains dans ses poches. Ailleurs ? Il l'était. Son cerveau réfléchissait toujours à une solution pour reconquérir River, ou plutôt "l'attraper".  Il ne comptait pas attendre un refus de sa part, c'était tellement inconcevable qu'il n'y songeait pas. Il lui ferait des excuses et trouverait un moyen... Il prit une inspiration et jeta un regard autour de lui. L'appartement était étrangement calme. Il était tellement à coté de ses pompes qu'il n'avait pas fait attention à l'alliance posée sur la table basse. Il passa à coté et voyagea un peu partout, regardant du coin de l'œil la vue magnifique qu'il avait sur New York. Tout ce silence l'agaçait. Il avait besoin de bruit, de personne, de tout pour lui faire oublier ce qui c'était passé au Japon. Il revint près de la table basse et remarqua un objet briller. Il s'arrêta, se pencha, puis prit l'alliance. Il eut un moment d'arrêt, puis releva la tête et commença à s'avancer vers le couloir qui menait à sa chambre, ou plutôt à leur chambre.
"Val ?" appela-t'il en avançant. Il finit par ouvrir la porte. "T'as oublié quelque chose dans le..." commença-t'il en montrant la bague, mais il s'interrompit instantanément. Lentement, ses yeux se mirent à voyager entre sa femme et la valise qui commençait à se remplir. Elle semblait agitée, mal en point, un peu comme lui en fait. Il fronça les sourcils et écarta légèrement les bras, soulignant son incompréhension.  "Qu'est-ce que tu fais ?" demanda-t'il en la regardant mettre ses affaires dans la valise. Une petite voix lui chuchotait que c'était grave, que ça n'avait rien de réjouissant. Il fit le tour du lit tout en l'observant plier un chemisier, puis l'arrêta en attrapant son poignet. "Pourquoi tu fais tes affaires ?" demanda-t'il  d'une voix plus basse en s'approchant de son visage.
© GASMASK

♡............................................................ ♥





Arabella's got a '70s head, but she's a modern lover. It's an exploration she's made of outer space, and her lips are like the galaxy's edge, and her kiss the color of a constellation falling into place.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: when did i stop believing ? ∞ thomas   Jeu 25 Aoû - 20:12
Valentina sentit tout son corps se raidir lorsque la voix de Thomas retentit dans le couloir. Perdue dans ses pensées alors qu'elle pliait comme une automate certains vêtements pour les mettre dans sa valise, elle ne l'avait pas entendu arriver. Elle ferma les yeux quelques secondes alors que ses doigts se resserraient douloureusement sur le chemisier qu'elle comptait emmener, mais qu'elle repliait dans tous les sens depuis les deux dernières minutes. Elle aurait tellement aimé être déjà partie lorsqu'il rentrerait du Japon afin d'éviter de croiser son regard et de ne pas poser les yeux sur cet homme qui la dégoûtait maintenant. Elle n'avait pas pris la peine de retirer la robe moulante et les escarpins qu'elle avait enfilés pour lui, elle ne s'était pas non plus démaquillée et elle regrettait maintenant son choix. Thomas ne méritait pas qu'elle fasse tout ça pour lui, il ne méritait pas qu'elle tente de le séduire afin qu'ils puissent avoir une vie de couple à peu près normale.

L'italienne ne répondit donc pas lorsque son surnom retentit, serra seulement les dents pour ne pas lui balancer la valise par la tête lorsqu'il passa la porte de la chambre. La bague, bien sûr qu'il avait vu la bague puisqu'elle avait été mise en évidence justement pour ça. Elle ne répondit pas tout de suite lorsqu'il lui demanda ce qu'elle était en train de faire, sursauta lorsque les doigts de Thomas agrippèrent son poignet pour l'arrêter dans son geste. Elle réagit promptement pour se défaire de son emprise et reculer, le défiant de combler la distance qui les séparait à nouveau. « Ne me touche pas. » lâcha-t-elle d'abord alors qu'elle sentait tout un tourbillon d'émotions la prendre par surprise. De la colère, de la tristesse, de l'angoisse ...

Elle recula encore de quelques pas afin de mettre une plus grande distance entre eux, secoua la tête alors qu'un sourire ironique se dressa sur ses lèvres.« Tu devais être mort de rire, non ? Ça fait combien de temps que ça dure ? Et joue pas les innocents, j'ai vu la photo. » Elle perdait le contrôle et elle détestait ça. Ses foutues hormones cherchaient visiblement à lui mener la vie dure entre les violentes nausées et les sautes d'humeur souvent passagères, mais ô combien désagréables, mais elle savait pertinemment qu'elle avait toutes les raisons du monde d'être en colère contre l'homme qu'elle devait épouser. Thomas la trompait. Thomas était allé au Japon avec une gamine et il la trompait. Pour la première fois, la réalité la frappa de plein fouet et elle se dirigea vers la grande pièce attenante à la chambre d'un pas vif afin de récupérer ses vêtements sans prendre le temps de faire le tri pour le moment, en prenant quelques uns au hasard. De toute façon, elle pourrait toujours demander à ce qu'on les lui ramène. Elle n'avait pas envie d'entendre la réponse de Thomas, elle n'avait pas envie de comprendre qu'il lui mentait depuis des mois et qu'elle n'était qu'une femme naïve de croire qu'il pourrait vraiment lui être fidèle.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: when did i stop believing ? ∞ thomas   
 

when did i stop believing ? ∞ thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05_ i just can't stop loving you
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: chill on the hill :: Archives RP-