Les topsites

Une idée d'event ?
▻ Propose la ! ◅


vivre à New York des paillettes plein les yeux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les S.A.P.E. et les SKIV sont en sous-effectif !
Si tu peux, intéresse toi ces crews-là ! ce serait tip-top ! ♥️ ♥️ ♥️
(mais si non, on t'aime quand même)
➳ Olalala, ça manque de mâles par ici ! N'hésite pas à jouer un garçon !

Partagez | 
 

 Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité




MessageSujet: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Mer 13 Juil - 21:52
Tic-Tac-Tic-Tac Mélodie insidieuse du temps qui s'écoule, lentement. Heure creuse pour le bar dont les rares occupants sont les quelques habitués qui traînent leurs carcasses fatiguées dans leur repère inespéré. Deux couples de vieux grognons, habitués à commentés, chaque jour, la météo durant des heures. Passés maître dans l'art de la poésie météorologique, ils trouvent, à chaque instant, un nouveau adjectif pour tuer l'ennui fracassant leur cervelle fatiguée. Debout derrière son comptoir, la patronne sirote un cocktail de son cru non sans jeter quelques regards désespérés aux comparses qui usent le silence plus qu'ils ne le glorifient. Elle a l'habitude de ces deux là pourtant, fervents consommateur de bières depuis l'époque de son père. Il y a des jours, pourtant, où elle ne les supporte plus. Hélas, qui se veut gérante d'un bar à Brooklyn se doit d'accepter et de supporter les énergumènes les plus étranges de New-York. Un bonheur pour les quelques touristes venant chercher en ces lieux un brin d'originalité, une horreur pour les solitaires désireux de goûter à la tiédeur du silence. Vous me cassez les oreilles. Qu'elle s'entend râler tout en leur lançant un regard accusateur. Les deux comparses lèvent les yeux, comme surpris de découvrir Fred, se taise un moment -un court instant- avant de reprendre leur insupportable discussion.

Contrariée, Fred termine sa mixture, nettoie son verre, dépoussière pour la énième fois son bar avant de plonger la tête la première, dans son bouquin du moment. L'avantage d'être son propre patron c'est que l'on peut à peut près tout se permettre du moment que roule les affaires. Ayant encore quatre heures à tuer avant l'affluence qu'apporte la nuit, la jeune femme se perd donc dans un monde imaginaire venant bientôt effacer la présence des deux alcooliques du jour.
Elle est mignonne la jeunette ! Fred hausse un sourcil, daigne s'extirper de son roman pour jeter un bref regard sur George qui, lippe retroussé, portait un regard torve sur la nouvelle venue. T'as dit qu'il faisait quel temps aujourd'hui ? Qu'elle lance pour détourner l'attention de l'obsessionnel qui, après un regard au dehors, note la présence d'une éclaircie nouvelle qu'il s'empresse aussitôt de commenter. Satisfaite, Fred porte son attention sur la nouvelle venue. Jolie rouquine dont le minois angélique revint bien vite à son esprit. On oublie pas les délicatesses d'une nuit passée dans les bras d'une telle créature et, c'est avec un sourire chaleureux bien qu'un brin aguicheur que Fred accueillit Dakota.
Je peux t'être utile demoiselle ?
Lance-t-elle non sans cacher le double sens de son propos. Fred se garde néanmoins de se montrer plus aguicheuse, prudente quant à la réaction de la princesse qu'elle n'avait plus vu depuis... Bien trop longtemps pour qu'elle n'offre le luxe à son esprit de lui révéler les années passées. Quoi qu'il en soit, si Dakota n'était qu'une délicieuse enfant à leur dernière rencontre nulle doute qu'elle était à présent femme. Son sourire ne se fit que plus engageant alors que son regard appréciateur croquait la silhouette de la donzelle sans qu'il fut pour autant trop investigateur. L'art d'observer la beauté avec suffisamment de subtilité pour que l’individu se sente plus flattée qu'agressée. Un art dans lequel Fred était passé maître en la matière.
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Ven 15 Juil - 15:21
    Dakota était fatiguée. Fatiguée de sa journée. Fatiguée de son travail. Le rythme des urgences était insoutenable. Elle était, d'ailleurs, encore la petite nouvelle du service, titulaire depuis peu de temps et elle n'avait pas encore tout à fait prit le plis des horaires et des heures supplémentaires. Mais ça allait venir, elle n'en doutait pas. Aujourd'hui elle avait échappé à tout ce qui pouvait être traumatisant, bien qu'elle était déjà vaccinée contre les divers objets qu'ils pouvaient parfois retrouver dans l'estomac ou le rectum des patients. L'être humain est fascinant parfois. Non ce que craignait le plus la rouquine, c'était de voir apparaître les enfants. Un bras, une jambe cassée, ce n'était pas bien grave et monnaie courante surtout. Les enfants étaient souvent bien heureux de pouvoir écrire sur leur plâtre d'ailleurs, ça leur remontait au moins un peu le moral. Ce qui était le pire en fait, c'était de voir les enfants brûlés au troisième degré, ou bien ceux venant d'un accident de voiture qui ne s'en sortait pas toujours. Dakota avait parfois du mal à garder tout son professionnalisme dans ces moments là, ne pouvant s'empêcher de se projeter à la place des parents. Ne pouvant s'empêcher d'imaginer son fils à la place de n'importe quel enfant blessé.

    Les urgences étaient épuisantes, physiquement et moralement. Mais heureusement aujourd'hui, aucune horreur n'avait heurté la sensibilité encore présente de la jeune mère. A la fin de son service et de ses heures supplémentaires, la rouquine avait regardé l'heure avant de partir se changer aux vestiaires. Son sac sur l'épaule, elle s'était arrêté au bar, attendant l'heure pour aller chercher Logan à l'école. Elle était toujours heureuse quand ses horaires lui permettaient d'aller chercher son petit bout. Elle savait que ça lui faisait plaisir, même s'il adorait Riley ou n'importe quelle autre personne qu'elle employait comme baby-sitter.

    La rouquine s'installa donc à une table et bien vite on l'aborda, certainement pour lui demander sa commande. Levant les yeux, elle reconnut son interlocutrice, après quelques secondes à détailler son visage. Immédiatement, elle sentit le rouge lui monter aux joues. Elle, auparavant si peu farouche, était devenue particulièrement coincée et tout ce qui lui rappelait ses précédents actes sexuels avait tendance à la gêner.

    -Ca fait... longtemps.


    Dakota se redressa un peu, tentant de cacher son trouble malgré le regard de Fred, puisqu'elle se souvenait que c'était son prénom. Elle la déstabilisait clairement.

    -Et euh j'aimerais bien un café !


    Elle l'avait connu bien plus aventurière mais aujourd'hui elle ne touchait plus à l'alcool. Ni à la drogue d'ailleurs.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Lun 18 Juil - 14:23

   
ft. Dakota & Fred

   
Le temps n'efface pas le souvenir

   
   

   

   Son visage avait perdu les rondeurs de l'enfance, la demoiselle se dressait à présent face à elle plus adulte, le temps l'ayant transformé en femme, le temps ayant effacé l'éclat de l'impertinence que Fred se souvenait avoir lu dans son charmant regard. Aujourd'hui, de légères cernes marquaient la peau délicate de Dakota dont les joues s'irisèrent singulièrement lorsqu'elle eut reconnue la jeune barmaid. Cette dernière lui offrit un sourire radieux et ne se formalisa absolument pas de cette gêne soudaine. Dakota n'avait que 17 ans lorsque Fred avait croisé sa route. L'âge de la déraison, des limites que l'on repousse et des interdits que l'on explore. Si Fred n'avait jamais ressentit le moindre regret au vu de ses nombreuses frasques adolescentes elle comprenait, en revanche, que la jolie rouquine puisse s'en vouloir. Délicate, la barmaid abandonna -pour un temps- son petit air de démone séduisante contre un sourire doux qui se voulait rassurant. Ne parlons pas du temps, il n'existe pas ici. Elle lui offrit un clin d’œil complice avant de faire demi-tour pour, enfin, lui rapporter le café commandé agrémenté d'un petit biscuit au chocolat ainsi que d'un grand verre d'eau. Boucle d'or déposa le tout devant elle avant de reprendre : M'autorise-tu à grignoter quelques minutes avec toi ? Je serais sincèrement heureuse de savoir ce que tu es devenue. Après tout, c'est un peu comme si on se rencontrait pour la première fois, qu'en penses-tu ? Elle lui offrit un nouveau sourire radieux, tâchant de mettre à l'aise la demoiselle dont la mine réservée tranchait singulièrement avec l'adolescente irrévérencieuse qu'elle avait croisé, des années plus tôt.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Mer 20 Juil - 10:49
    Le sourire rassurant que venait de prendre la barmaid réconforta un tant soit peu la rouquine. La revoir là, tout de suite, sans aucune préparation psychologiquement la mettait un peu mal à l'aise mais elle sentait que ce n'était pas de que voulait Fred. D'ailleurs, Dakota trouvait ça assez surprenant qu'elle se souvienne de son prénom. Comme quoi, son esprit ne devait pas être encore totalement souillé par l'alcool et la drogue lorsqu'elles s'étaient rencontrées.

    -Je devras venir plus souvent alors.


    L'infirmière n'avait pas vraiment peur de vieillir mais disons que c'était pratiquement une angoisse commune. Elle lui adressa un adorable sourire alors qu'elle allait lui chercher sa commande. Quand elle lui demanda si elle pouvait rester avec elle, la jeune maman hocha affirmativement la tête. Revoir ses démons du passé était loin de la rassurer mais elle n'avait pas le sentiment de pouvoir refuser quoique ce soit à la barmaid. Peut-être qu'elle était impressionnée. Peut-être que cela venait du souvenir qu'il lui restait de la jeune femme.

    -C'est vrai... On peut dire que c'est la première rencontre d'une autre vie.


    Elle replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de porter avec précaution le café à ses lèvres pour en boire une petite gorgée.

    -Je suis devenue infirmière.


    Et elle ne lui retournait pas vraiment la question puisque visiblement elle était barmaid. Quoique, peut-être était-ce temporaire ? Enfin, elle se doutait qu'elle n'aurait pas besoin de l'inviter à parler pour qu'elle lui dévoile tout ce qu'elle voulait bien dire.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Jeu 21 Juil - 1:25

   
ft. Dakota & Fred

   
Le temps n'efface pas le souvenir

   
   

   

   Fred n'oubliait jamais un visage. Quand bien même eut-elle les sens émoussées et le caractère plus désinhibée qu'à l'accoutumé lorsqu'elle rencontra -des années plus tôt- Dakota son visage c'était à jamais inscrit dans son esprit. Une affaire de respect selon la barmaid qui ne pouvait partager des moments de délicieux pour oublier ensuite. Elle n'était pas de celles qui consomment les corps comme on use un papier pour le jeter ensuite. Pour elle, chaque chair embrassée, chaque parcelle de peau découverte, chaque visage caressée demeurait un moment de partage venant combler sa soif idéale de beauté. Dakota avait marqué son corps et son esprit et la barmaid, quand bien même eurent-elles des vies bien différentes se savait liée à elle de la plus belle des manières : elle l'avait vécu dans sa chair.

Étrange manière de concevoir la sexualité néanmoins, cela lui permettait d'avoir des relations libérées et apaisées. Fred avait toujours été à l'aise avec son rapport à l'autre, son rapport aux corps mais comprenait fort bien que cette manière d'envisager les choses n'étaient pas commun à tous.
Autant de fois que tu voudras.
Répondit-elle dans un sourire tout en jetant un regard aux quatre vieux qui, enfin, se décidaient à quitter le bar en laissant le prix des consommations sur la table.
Fred profita du voyage pour encaisser l'argent et ramasser les verres délaissées avant de s'asseoir en face de la demoiselle lui ayant autorisée à rester à ses cotés.

C'est l'idée. Peut-être plus pour toi que pour moi cela dit.
Car tout chez Dakota lui criait qu'elle c'était métamorphosée. Fred se souvenait d'une adolescente furieuse ayant soif de vie et se trouvait un peu désarmée face à la soudaine fragilité qu'elle ressentait chez la jolie rouquine. Elle semblait assagit chose que Fred, elle, n'avait jamais véritablement réussie à faire. Elle vivait toujours à cent à l'heure, consommant la vie à outrance tout en se tuant à la tâche pour faire vivre cet endroit qui abritait son lot de souvenirs, d'espoirs et d'histoires. Une manière pour Fred d'affronter le temps qui passe et de marquer son présent de sa furie de vivre. La rage au coeur, le sourire aux lèvres, Fred vivait dans l'attente de la mort, désireuse de passer de vie à trépas sans l'ombre d'un remord.

Infirmière... C'est loin d'être un métier facile. Félicitations, tu bosses en libéral ?
Demanda-t-elle intéressée non sans sourire intérieurement à l'idée de pouvoir lui avoir déjà envoyés quelques clients.
Tu te doutes que l'endroit m'appartient maintenant. Je t'ai peut-être indirectement déjà envoyés des "clients".
Elle haussa les épaules tout en songeant à l'étrange machine qu'était l'être humain. Combien de fois les professionnels du corps médicale travaillaient-ils pour sauver ceux qui s'évertuaient à se détruire ? Comme si la présence de l'un justifiait l'existence de l'autre, une bien drôle d'harmonie au parfum d'ironie.

Infirmière donc. Et qu'est-ce qui t'as poussé sur ce chemin ?
Les questions de Fred, les histoires des autres. Elle aimait tant ça la bouclée, entendre les existences d'autrui.
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Ven 22 Juil - 15:46
    Dakota eut un sourire chaleureux lorsque la barmaid l'autorisa à venir dans son bar autant de fois qu'elle le voudrait. La réponse contraire aurait bien été étonnante mais cela lui faisait tout de même plaisir de l'entendre.
    Quand elle s'installa en face d'elle, la rouquine leva son regard vers elle. Plus pour elle ? Cela signifiait-il qu'elle n'avait pas énormément changer, elle ? Elle n'était pas sûre que ce soit particulièrement rassurant. Après tout, même si elle ne lui reprochait rien parce qu'elle l'avait suivit les yeux fermés, elle l'avait quelque peu initié aux drogues un peu plus hard que juste le cannabis. Depuis qu'elle avait son petit garçon, la jeune maman tentait de choisir aux mieux ses fréquentations et ne gardait que celles qui ne l'attireraient pas dans ses frasques passées.

    -Tu aurais si peu changé ?


    Cela faisait un bon nombre d'années qu'elles s'étaient perdues de vue à présent. Et chacun sait qu'on change dans ces années-là. Enfin, la plupart des gens en tout cas.
    Elle eut un sourire touché quand elle lui dit que ce n'était pas un métier facile, ce qu'elle acquiesça d'un signe de tête d'ailleurs.

    -Non, en effet, c'est épuisant. Non, je travaille à l'hôpital, aux urgences.


    L'infirmière eut d'ailleurs une expression assez impressionnée lorsque Fred lui avoua que l'endroit lui appartenait, et elle lui arracha un sourire en précisant qu'elle lui avait certainement envoyé des clients. Non, en fin de compte, elle n'avait peut être pas tant changée.

    -Je ne pensais pas que tu étais propriétaire ! C'est super. Ca doit être beaucoup de boulot aussi. Et oui, le soir les urgences sont remplies de patients qui se sont battus dans un bar ou ce genre de choses.

    L'être humain n'était pas toujours très intelligent. Et c'était sans compter les comas éthyliques mais généralement c'était plutôt des jeunes dans des soirées qui en faisait, pas des habitués de bar.
    A sa question, Dakota hésita quelques secondes avant d'entamer son histoire, jouant avec une de ses mèches détachées.

    -Eh bien, je suis tombée enceinte. Mais ne t'inquiète pas, il n'est pas de toi.


    Elle lui adressa un petit sourire taquin. Elle avait peu l'habitude d'évoquer sa grossesse à ses anciennes connaissances de déchéance mais il fallait croire que Fred avait réussi à la mettre en confiance.

    -Et je crois que j'ai eu un déclic. Je me suis dit que si je voulais me sauver moi, il fallait d'abord que je sauve les autres, à commencer par ce bébé.


    Dédié sa vie aux autres, c'était un peu l'idée qu'elle se faisait du métier d'infirmière et du rôle de maman.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Lun 25 Juil - 20:05

   
ft. Dakota & Fred

   
Le temps n'efface pas le souvenir

   
   

   

  Au-delà d'une invitation à venir aussi souvent qu'elle le souhaitait dans son bar, Fred sous-entendait qu'elle serait toujours présente en cas de besoin et que ce lieu pourrait être un véritable lieu ressource en cas de besoin. Fred demeurait toujours présente pour les personnes qu'elle appréciait. Qu'ils furent amis ou simples connaissances la jeune femme avait toujours fonctionné sur la base du troc. En offrant ses services elle savait qu'elle pourrait, à son tour, en réclamer en cas de besoin. C'est ainsi -qu'ai fil des ans- Fred avait constitué une véritable chaîne de solidarité autour d'elle. Au-delà d'une simple barmaid elle était également une personne ressource qui pouvait vous trouver n'importe quelle personne pour vous tirer d'affaire. Cela tenait certainement de son incroyable générosité et de sa sociabilité à tout épreuve. Il faut dire que Fred était une irrécupérable optimiste capable de voir le meilleur en chaque personne qu'elle rencontrait si bien que l'on pouvait trouver dans ses contacts le policier et l'avocat côtoyant le dealer et le junkie de base étage. Fred ne jugeait pas, s'adaptait aux personnes et aux situations, une force certaine.
Ne t'en fais pas ma douce, je ne t'entraînerai plus sur des chemins que tu ne souhaites explorer si c'est cela qui t'inquiète.
Répondit-elle sans se départir de son sourire -devenu malicieux.-
Disons simplement que je n'ai pas opéré de virage à 180° comme tu as l'air de l'avoir fait. Peut-être suis-je un peu plus sage qu'à l'époque quant à ce qui ne change pas... Disons que je l'assume et ça, c'est une grande avancée.

Sans cesser de l'écouter, Fred alla jusqu'au comptoir, se servit une délicieuse bière fraîche, retourna s'asseoir à Dakota sifflant lorsqu'elle lui annonça travailler à l'hôpital.
C'est du boulot oui, surtout quant il s'agit d'assurer une bonne ambiance et éviter les comas éthyliques. Je pensais plus à eux d'ailleurs ici, les gens ne se battent pas et, crois moi, c'est bien plus facile d'éviter ce genre de dérives que les comas.
Fred fit la moue, songeant aux nombres de fois où elle avait du contacter les pompiers, effectuer les gestes de premiers secours tout en gérant la panique que ce genre d'incident impliquait.

Un bébé ? Le moins que l'on puisse dire c'est que ça te réussis.
Elle marqua un temps d'arrêt, s'imagina avec un enfant, fronça les sourcils avant de reprendre : Vaut mieux pour ton petit que je ne sois pas le père. Quoi que, je pourrais éduquer son palais à la bonne bière mais... J'ai peur que maman ne soit pas d'accord avec ça.
Elle sourit bien évidemment taquine.
Chapeau à toi en tout cas, être maman et infirmière... Je comprends mieux ton évolution, être maman implique de grandes responsabilités.
Elle se contint d'ajouter qu'il serait tout de même bon de penser à soi également jugeant qu'elle n'avait absolument aucun conseil à lui donner de ce côté là ayant -elle-même- du mal à s'arrêter de vivre pour autrui.
Si un jour tu as besoin d'aide n'hésites pas. Je ferais une piètre mère en revanche, je suis une marraine du tonnerre !

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Mer 27 Juil - 17:35
    Dakota eut un petit sourire en coin, reconnaissant, lorsqu'elle lui dit ne plus l'entraîner là où elle ne voudrait pas. La rouquine n'avait rien dit et pourtant elle avait compris ses craintes. Elle ne se souvenait plus si Fred avait toujours été aussi clairvoyante mais une chose était sûre, mieux valait qu'elle n'ait pas à lui mentir.

    -Je ne sais pas si tu es plus sage, mais en tout cas tu es toujours aussi sexy.


    Elle fit un petit sourire malicieux à son tour, en réponse au sien. Venant de Dakota, même ce genre de commentaire était devenu rare et la barmaid en bénéficiait parce qu'elle avait réussi à la mettre en confiance. Au premier abord, il était plus léger pour la jeune femme d'aborder ce genre de sujet que de parler de son virage à 180°, comme elle avait si justement mentionner.
    Assumer ses actes, l'infirmière ne pouvait nier que c'était quelque chose d'important pour avancer, cela montrait une grande maturité quelque part.

    -Ah pour l'ambiance... Oui c'est assez compliqué de faire cohabiter tout le monde, infirmières mais aussi auxiliaires et médecins... Sans que chacun rejette la faute sur l'autre.

    Mais c'est vrai que les comas, c'était quelque chose aussi, ça arrivait régulièrement mais ce n'était pas ce qui traumatisait le plus la jeune femme. Disons que parfois, elle avait assez peu de compassion pour ces gens-là. Elle avait eu leur âge aussi, et des dérives mais elle ne s'était jamais retrouvé en coma éthylique à l'hôpital, il fallait connaître ses limites parfois.

    -J'imagine que ça ne doit pas être évident oui.


    Elle eut un grand sourire quand elle lui dit que ça la réussissait d'être mère. Elle était sensible, la rouquine, il ne lui fallait pas grand chose pour la faire sourire, mais pour la faire pleurer c'était à peu prés la même choses.

    -Physiquement je ne suis pas sûre, mais moralement oui, je crois.


    Physiquement, il y avait eu tout ce que la grossesse impliquait qui l'avait fait complexer et encore aujourd'hui, elle n'arrivait pas à assumer toutes les marques. Elle eut un petit rire quand elle parla de bière avant de secouer la tête.

    -Il est encore beaucoup trop jeune pour ça.


    Mais Dakota ne faisait pas l'autruche, il était inévitable qu'un jour il goûte à l'alcool, surtout à la bière.
    Elle sourit, hochant doucement la tête lorsqu'elle lui dit que ça impliquait de grandes responsabilités.

    -Dommage que ce ne soit pas un grand pouvoir.


    L'enthousiasme et la bonne humeur de Fred étaient vraiment des choses contagieuses. Elle ne pouvait s'empêcher avoir un large sourire en l'imaginant s'occuper de son petit bout de chou. Sans bière et sans drogue à côté de main.

    -Je prends bonne note, mais attention à ce que tu lui apprends ! Déjà que quand un ami le garde je retrouve parfois de la farine partout...


    Riley était un bon baby-sitter pour Logan mais parfois ils faisaient des dégâts tous les deux.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Dim 31 Juil - 16:21

   
ft. Dakota & Fred

   
Le temps n'efface pas le souvenir

   
   

   

 Avec le temps, Fred avait affiné sa perception de l'être humain et se révélait parfois capable d'entendre ce que les mots ne disent pas. Avec l'expérience, la jeune effrontée qu'avait connu Dakota c'était transformée en une adulte qui, bien qu'elle conservait son exubérance et sa franchise parfois jugée brutale ne manquait pas de tact et de finesse lorsqu'il s'agissait d'observer l'être humain. Il faut dire que si cet étrange bestiole possédait le don de la parole il aurait été un leur de se fier uniquement à celui-ci. La position des mains, du corps, le timbre de la voix, la direction d'un regard, le pincé des lèvres en disaient bien plus sur les attentions d'une personne que tous les mots du monde. Mots trompeurs, mots menteurs, mots interprétés, transformés par l'oreille de celui qui écoute. Travailler dans un bar était un fabuleux terrain d'exploration et de découverte pour la jeune femme qui nourrissait -encore aujourd'hui- une certaine fascination pour sa propre espèce. Fascination aujourd'hui toute tournée sur le visage mutin de Dakota dont la réplique tira un sourire aguicheur à la barmaid. Cette dernière passa une main dans sa crinière de lionne -faussement gênée- cala le menton dans la paume de sa main avant de couler sur Dakota un regard qui ne mentait pas sur ses intentions : Merci. Cela dit, je te retourne le compliment. La maturité te sied à merveille ma douce. Nouveau sourire, taquin celui-ci et Fred se redressa, quittant sa posture de chasseuse à l'affût pour préférer boire une nouvelle gorgée de sa bière. Il était évident qu'elle aurait bien fait de Dakota son quatre heures -voir même son dîner- néanmoins, elle préférait accepter le jeu que lui proposait l'infirmière : un petit flirt sans conséquence à moins qu'elle ne finisse par en décider autrement, idée qui émoustillait singulièrement les sens de notre barmaid.

Les hommes et leur difficulté à assumer leurs responsabilités. Répliqua-t-elle dans une moue dubitative. Il en était toujours ainsi et ce, dans tous les corps de métier. Au lieu de travailler ensemble vers un même objectif l'être humain passait son temps à se battre. Rares étaient ceux assumant leur responsabilités, leurs erreurs, rares d'autant plus étaient ceux qui ne cherchaient pas à écraser l'autre dans une éternelle quête de pouvoir. L'homme est un loup pour l'homme, vérité insoluble qui empêchait Fred de prendre quelqu'un à ses côtés pour travailler. Si la douce était dès plus sympathique quand il s'agissait de converser ou de faire la fête elle ferait, en revanche, une patronne peut-être un peu trop sévère. Le soucis demeurant était qu'elle ne savait absolument pas déléguée guider par ce merveilleux adage : On est jamais mieux servit que par sois-même. Et ceux qui l'avaient aidés à retaper cet endroit en savaient quelque chose, Fred avait été tout bonnement un maître de chantier insupportable.

Elle hocha la tête quand Dakota répliqua que ça ne devait pas être évident à gérer. Effectivement, l'être humain aimait repousser ses limites et, quand bien même Fred déplorait les conduites à risques de certaines personnes selon elle, ces comportements dangereux étaient révélateurs d'une société malade mettant en souffrance ses citoyens cherchant, alors, désespérément une porte de sortie. Elle en savait quelque chose et ne se permettait donc pas d'émettre le moindre jugement. La vie demeurait de plus en plus rude et il devenait bien difficile de vivre son existence avec un minima de sérénité.

Ne dit pas de bêtises, tu es splendide. Tu mérites de te regarder avec plus de bienveillance Dakota. Mettre au monde un enfant n'est pas rien, ton corps raconte l'histoire de la vie qui apparaît, n'écoutes pas la norme qui essaye de faire croire aux femmes qu'il n'est pas normal de ne pas ressembler à une couverture de magasine.
Son ton c'était quelque peu durcit malgré elle. Fred, en féministe accomplit ne supportait pas d'entendre une si belle femme souffrir des marques de son corps. Pourquoi donc accepter toute la culpabilité qu'on tâchait de leur faire porter ? Fred le refusait d'autant plus que Dakota ferait -sans nul doute- bien des envieuses tant sa silhouette semblait s'être bien remise de l'exercice de la vie.

Le pouvoir de super maman. Je suis sûr que tu réalises des choses que tu n'aurais jamais pensé faire... Tu as peut-être plus de pouvoir que tu ne le penses.
Elle lui sourit, chaleureuse dans ses propos comme dans son regard qui, bien confortablement logé dans celui de Dakota, envoyait de doux signaux de tendresse. Il en fera des bêtises ton petiot mais tu sais, l'important, c'est l'éducation, l'important c'est qu'il se sache toujours en sécurité. Y'a rien de pire qu'un môme qui n'a pas son filet de sécurité, il ne parvient pas à trouver ses limites seuls.
Parlait-elle pour elle ou pour Dakota ? Un peu des deux sans doute mais, une chose était sûr, Fred n'aurait sans doute pas plongée la tête la première dans la drogue si son père avait été réellement un père. Les limites elle les avait testés, ne les avait jamais trouvés, les cherchait encore.
Tant fait pas va, on ira se balader, manger des glaces, dessiner, faire de la pattes à modeler et draguer les filles.
Elle sourit un peu plus, malicieuse : Je lui apprendrais à être un perfect gentleman. Durant un instant, elle s'imagina -avec quelques années de plus- assise sur un banc au côté de l'enfant de Dakota à noter le fessier des nenettes passant sous leurs yeux. Drôlerie qui ne lui déplaisait pas.
D'ailleurs... Il s'appelle comment ton petit chat ?
En voilà une sacrée marraine ! Qui parle de l'enfant sans même connaître son identité.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
S.A.P.E
avatar
Alaya Westlander

▼ Date d'inscription : 20/10/2014
▼ Messages : 319
▼ Avatar : Kendall Jenner
▼ Crédits : KitKat



MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   Dim 7 Aoû - 13:43
    Les expressions de Fred lui montraient qu'elle n'avait pas vraiment changé sur un sujet en particulier, et ça l'amusait. Disons que ça lui rappelait pas mal de bons souvenirs. Ceux là, elle était incapable de les qualifier de mauvais. Dakota captait tous ses sourires et les lui rendaient beaucoup plus timidement qu'elle ne l'aurait réellement voulu.

    -Merci.


    Elle avait doucement soufflé sa réponse face au compliment, pas encore tout à fait sûre d'elle. Mais peut-être que ça reviendrait avec le temps, cette aisance qu'elle avait auparavant avec ce genre de sous-entendus.

    La rouquine eut un petit sourire à la remarque de Fred. On ne pouvait pas dire qu'elle avait tort. Les Hommes avaient du mal à assumer leur responsabilité. Et puis faut dire, outre ce fait, que personne ne voulait voir disparaître l'espoir d'une augmentation ou même d'une promotion. Dans toutes les boites c'était un peu la loi de la jungle mais c'était bien problématique quand il s'agissait d'un hôpital parfois. Elle se contenta donc d'acquiescer n'ayant rien à rajouter. Elle avait raison.

    Les yeux de la belle s'étaient relevés, un peu brusquement en entendant la barmaid lui rappeler à l'ordre. G. aussi lui disait, bien différemment mais finalement avec le même but, qu'elle était jolie, qu'elle était trop sévère avec elle-même. Fred avait raison, elle le savait, mais c'était assez difficile de passer du corps d'une adolescente désirable à celle d'une jeune mère. Peut-être que c'était parce qu'elle avait eu son enfant si jeune qu'elle avait du mal à se faire à tous ces changements. Néanmoins elle lui adressa un doux sourire, plein de reconnaissance.

    -Je sais bien que c'est normal de ne pas ressembler aux couvertures de magazine mais... Disons que c'est un deuil à faire quelque part, même si je ne regrette pas ma maternité.

    Mais bon, trois ans de deuil ça commençait à faire long. Peut-être que ça irait mieux si un homme, ou une femme, lui avait redonné confiance en elle, en son corps. Mais pour cela, il fallait aussi qu'elle arrête de fuir les personnes qui pourraient potentiellement le faire. C'était un peu complexe d'être Dakota parfois.

    Dakota acquiesça d'un signe de tête quand Fred lui dit qu'elle faisait certainement des choses qu'elle n'aurait jamais pensé faire. C'était vrai, elle ne se serait jamais cru capable d'être une maman à la hauteur, et pourtant, elle arrivait à élever son fils dans les valeurs qu'elle avait choisi. Evidemment, elle avait de l'aide parmi ses amis, puisqu'elle avait comprit assez rapidement qu'elle ne pouvait pas compter sur son père.

    -C'est vrai, je n'aurais jamais cru être capable de prendre soin de quelqu'un, même pas de moi-même.

    Elle hocha doucement la tête quand elle lui dit que son fils ferait certainement des bêtises. Elle n'était pas naïve, elle le savait bien, elle voulait juste les limiter. Et elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour qu'il se sente en sécurité, pour qu'il soit aussi bien entouré que possible, pour qu'il soit heureux.

    -Je sais qu'il en fera, on apprend de ses erreurs après tout, j'ai appris des miennes. J'aimerais juste qu'il reste un peu plus dans le droit chemin que je n'ai pu le faire.

    Dakota eut un petit sourire aux propositions d'activités que faisait Fred, avant de lever les yeux au ciel à la dernière, se mettant même à rire.

    -Ne lui apprends pas ça tout de suite !


    Elle passa une main dans sa crinière rousse avec un large sourire sur les lèvres, amusée à l'idée que Fred apprenne ce genre de chose à Logan.

    -Il s'appelle Logan.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]   
 

Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]
» [TERMINE] Le temps n'efface pas les liens du sang
» BEX ♔ Le temps qui adoucit la peine n'efface pas le souvenir
» Bo & Jasper | Le temps n'efface pas tout. [Hot, 18+]
» "Le temps efface tout, et à la fin, il ne reste que les ténèbres"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALAD DAYS :: chill on the hill :: Archives RP-